**·Comics·East & West·Manga·Numérique·Rapidos·Rétro

Sushi & Baggles #21

esat-west

  • Bloodshot reborn #1 (Lemire/Alen, Suayan, Martin/Bliss) – 2016.

badge numeriquecouv_279990J’avais chroniqué l’intégrale Bloodshot il y a environ un an avec un très bon ressenti. Avec le nombre de séries en retard chez Valiant je ne m’étais pas précipité, privilégiant Ninjak. J’ai eu tort tant ce premier volume de Bloodshot Reborn est une belle claque et pour l’instant ma meilleure lecture de l’univers Valiant! D’abord par les dessins de Mico Suayan que l’on a pu voir sur Bloodshot Salvation et Harbringer wars, est juste sublime. Je suis pourtant généralement réticent à ce genre de style souvent très figé. Ici l’expressivité, le mouvement, l’encrage sont totalement dans l’esprit de ce badass de bloodshot, c’est beau et ça crée un univers. En outre il introduit visuellement des dialogues mentaux du monstre avec le personnage de Bloodsquirt, sorte de surmoi violent en mode dessin-animé. Car ce qui fait la grande force de ce volume c’est à la fois la grande simplicité de l’intrigue et la focale mise sur la perturbation mentale de cet homme dévasté qui s’affronte avec ses pulsions intérieures entre humanité et inhumanité, entre rêve et réalité. C’est bien écrit, drôle, puissant, passionnant! L’album nous avertit qu’il s’agit de la suite directe de The Valiant, à la fin duquel [ATTENTION SPOILER]

la géomancienne mourante expulse les nanites du corps du soldat. Redevenu un homme en trouvant l’amour en même temps que la perte de cette dernière, il ne sait plus que faire de sa vie. Lorsque des meurtres se produisent il réalise qu’il est lié à ces assassins et s’interroge sur son libre arbitre… Ce volume marque un vrai saut qualitatif, du fait notamment du brillant scénariste Jeff Lemire déjà lu sur l’impressionnant Divinity, dans un catalogue Valiant déjà assez chouette et montre le potentiel qu’un tel personnage entre Punisher et Wolverine pourrait permettre au cinéma

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1


  • Zetman #2 (Katsura/Tonkam) – 2005, série finie en 20 vol. 12 chapitres par volume.

zetman2_25022005

badge numeriqueTrès enthousiasmé par le premier volume… je suis tombé de haut à la lecture de cette sorte d’intermède (je l’espère) qui nous plonge quelques années plus tard dans une sorte de manga pour ado où un fils de riche décide de devenir un héros en combattant les pyromanes qui ravagent la ville grâce aux gadgets de la compagnie de son papa. Pendant les deux-tiers du tome c’est gnangnan avec quelques inévitables culottes placées par Katsura et l’on se demande comment l’auteur va pouvoir tenir vingt volumes ainsi. Jusqu’à l’affrontement avec le monstre qui voit revenir le thème fantastique et certains points développés dans le tome 1 et l’intérêt de l’album dans la foulée. Je ne sais pas encore si ce volume peut être tout simplement zappé de votre lecture mais en tout cas il est très oubliable. Dommage, la hype est un peu retombée du coup…

note-calvin1note-calvin1


  • Innocent rouge #2 (Sakamoto/Delcourt) – 2017. 9/12 tomes parus.

badge numeriquecouv_305463Le deuxième tome de la suite d‘Innocent est un peu particulier en ce qu’il constitue un flashback sur l’ancêtre de Charles-Henri, celui qui a lancé la dynastie des bourreaux Sanson. Même si l’auteur utilise toujours les procédés qui sont sa marque de fabrique (les allégories visuelles animales, insectes ou végétales, les sauts temporels brutaux), on a une intrigue assez simple à suivre et qui reste dans la tonalité mélodramatique qui est la marque de fabrique de la série. Le dessin est toujours sublime et vire à la fantasy en abordant le XVIII° siècle, celui des mousquetaires, ce qui donne furieusement envie de voir l’auteur aborder par la suite une action plus classique d’aventures… Dès la fin on retrouve la très badass Marie-Joseph qui incarne tout à la fois la provocation, la masculinité féminine (et donc moderne) face à l’androgynie d’a peu près tous les hommes, bref, un personnage passionnant en diable et qui sera le centre de cette seconde série. Et nous donne très envie de continuer dans la foulée.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1

2 commentaires sur “Sushi & Baggles #21

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s