A propos...·Bilan

Bilan 2019

Le Bilan 2019

Et hop une année de plus! Beaucoup de choses à dire sur ce bilan 2019 pour lequel je vais commencer par vous détailler les nouveautés avant de revenir sur les stat de l’année.

Activité générale et perspectives 2020

Le blog a trois ans et cette année a été un sacré saut en avant, que ce soit au niveau de l’audience qui atteint désormais plus de 2000 vues mensuelles en vitesse de croisière, la fréquence des billets qui sont désormais quasi quotidiens et le nombre de partenariats avec des éditeurs qui m’a contraint à m’organiser différemment afin de pouvoir gérer l’afflux d’albums et les critiques de nouveautés. Ainsi je profite de ce bilan général pour vous annoncer la grosse nouveauté de ce début d’année avec l’arrivée d’un collaborateur, Dahaka, sur le blog. C’est une petite révolution puisque ce blog personnel se « professionnalise » et demande désormais un travail d’équipe. C’était un des objectifs de l’année, du coup c’est très motivant! C’est tout neuf et vous pourrez lire dès la semaine prochaine les billets de Dahaka au rythme de deux hebdo, les mardi et jeudi. Comme depuis le début du blog, ça évoluera au fur et à mesure des problématiques d’organisation à résoudre mais je suis personnellement très content de cette collaboration et de ce challenge qui va changer la façon de travailler et faciliter la fluidité du blog. A cette occasion, si d’autres personnes sont intéressées à nous rejoindre, n’hésitez pas à me contacter sur le mail (sur la page A propos).

La fin d’année a été un peu éreintante avec ma participation au jury BDGEST arts qui m’a fait découvrir des gens d’une immense culture BD, beaucoup d’albums très loin de mon confort de lecture et accessoirement d’entrer en partenariat avec Soleil et Glénat, deux gros éditeurs dont la confiance me touche et montre que ce blog est devenu très respectable. J’arrête là pour l’autocongratulation mais quand le travail aboutit à ce genre de choses, c’est très agréable!

A part ça les résolution de ce début d’année ce sont d’arriver à faire plus de manga, de fluidifier le calendrier des billets et surtout de débuter une nouvelle rubrique que j’espère régulière, sur les webcomics, webtoon et tout ce que les auteurs publient comme BD en ligne. J’avais fait il y a quelques temps une série de billets sur la BD numérique et je tourne autour de certains projets sans trop savoir comment les appréhender. Une rubrique dédiée permettra donc de parler à la fois d’actu, d’auteurs hors système éditorial et de BD super qualitatives car ce que j’ai aperçu me bluffe et m’intrigue quand aux choix de ce type de publication… On aura le temps d’en reparler.

Je laisse la conclusion à Dahaka et vous souhaite plein de bonnes choses pour cette nouvelle année lecture!


Bonjour à toutes et à tous ! Je commence ces quelques lignes de présentation en remerciant Blondin de m’avoir accueilli sur le blog. En effet, n’étant pas coutumier de la critique BD, j’apprécie d’autant plus la confiance qu’il m’accorde en me faisant une place sur l’Étagère Imaginaire.

Je suis un lecteur assidu de bandes dessinées depuis de nombreuses années maintenant. Ayant commencé par les comics, j’ai progressivement élargi mes horizons à la BD franco-belge, avec quelques incursions inévitables dans le manga. J’avoue être encore très friand de super-héros, cependant j’ai toujours un œil tourné vers la SF et le Fantastique, et je ne rate pas une occasion de me plonger dans un bon récit policier, ni un western.

Il se trouve que ma passion de la BD m’a conduit à devenir scénariste, ce qui m’a donné l’opportunité de signer trois albums à ce jour: Hyperborea, l’ire des dieux, dessiné par Carlos Valdeira aux éditions H2T,  et les deux tomes de Dahaka, dessinés par Yvan Postel chez Nats Éditions. D’autres albums sont prévus pour 2020, pour lesquels je ne manquerai pas de glisser un mot 😉

Je conclue ce soliloque en vous souhaitant une année 2020 à la hauteur de vos attentes !


Stat

  • Pour l’année 2019 cela fait 21800 vues (+7000), 11.000  visiteurs uniques (+4200), 2 vues par visiteur.
  • Mensuellement on est depuis plusieurs cet automne à plus de 2000 vues avec 1000 visiteurs, une vingtaine d’articles publiés pour 2.2 vues par visiteur (+0.5).
  • 91 abonnés wordpress (+35), 1000 suiveurs de la page Facebook, 396 abonnés twitter et 117 abonnés Instagram (nouveau réseau démarré cet automne). J’ai bien amélioré l’activité sur les RS et il faudra que je me concentre sur le dévelopement d’Instragram.
  •  257 billets publiés en 2019 (+ 18).

 

Top billets

Les billets les plus lus:

Sun-Ken Rock - Édition Deluxe -4- Livre 4

  • Depuis plus d’un an ce manga caracole dans mon top des vues. Je ne suis pas dupe du rôle des recherches d’images très sexy qui aboutissent à ce blog. Il faudra que je propose un sondage pour savoir si le manga en lui-même intéresse les visiteurs… Deux billets sur la série se placent dans les 10 billets les plus vus…

rags1-digital-1_1024x1024

  • Même chose pour Rags, comic de zombi avec une nana à poil ou en bikini… J’en reparlerais prochainement.

  • Le t1 de la Horde du contrevent figure comme l’an dernier dans les top de vues mais remonte en troisième place et c’est tout à fait mérité… surtout que le t2 qui vient de sortir est encore meilleur!

Couverture de Les aigles de Rome -1- Livre I

  • Le péplum de Marini reste à la même place que l’an dernier. Toujours très bon, en attendant son polar noir cette année probablement.

Couverture de Sambre -INT- Intégrale

  • Même chose pour Sambre…

couv_374030

Enfin, une entrée cette année et je suis joie, mon album préféré de l’année 2019, ce magnifique western que j’ai bien poussé mais qui semble également avoir trouvé son public et c’est totalement mérité!

 

Je vous laisse sur ces excellents albums et vous souhaite à nouveau une excellente année BD et à très vite sur le retour des critiques, constructives et exigeantes!

A propos...

Top 2019, le détail

Le Bilan 2019

Ma participation au Jury BDGEST’arts m’a permis/incité à lire beaucoup plus d’albums que prévus et de sortir de mes habitudes de lectures, du coup ce bilan détaillé est sans doute plus varié que d’habitude. Piochez dedans, c’est que du tout bon!

  • Meilleur scénario:

Paris 2119.inddcouv_354356couv_366471couv_374030

  • Meilleur dessin:

couv_366137couv_366471couv_372120couv_374030

  • Meilleure édition:

couv_350530couv_351840Les Montagnes hallucinées T01couv_361433couv_364654

  • Meilleure couverture:

couv_368329couv_372058couverture_shadowman8rgb-1-600x923

couv_372074couv_373421

  • Meilleur design:

Paris 2119.inddisola-tome-1couv_372128

  • Les plus originales:

couv_358211couv_361269couv_371481

  • Meilleure surprise:

couv_360594couv_366471

couv_369031couv_374921couv_373155

  • Plus grosse déception:

couv_188880couv_3666722743_couv

couv_366494

  • Le coup de poing:

couv_3664719782711201839_1_75Couverture de Le vagabond des Étoiles -1- Première partie

 

  • Le plus délire:

couv_371312kiliwatch-couverture-dc3a9finitive-700-x-1000-px-564x800

 

  • Meilleure BD:

couv_354356couv_374030couv_370204

  • Meilleur comic:

couv_366252displayimagecouv_357320

couv_360222couv_366137

  • Meilleur manga:

couv_372451couv_372854couv_374328

couv_366185

  • Meilleur jeunesse:

couv_361391couv_356538couv_357831

  • Découvertes de l’année:

couv_351840couv_366471couv_364654

BD·Bilan

Bilan 2019: compte à rebours…#13

Ouf, on arrive au bout de ce compte à rebours… avec ma sélection des meilleurs albums de l’année. Cela n’a pas été facile et j’ai préféré ne pas choisir un seul album, tout cela étant tellement subjectif. Bien entendu vous retrouverez ces albums dans la plupart des prix 2019 et c’est bien normal tant ils sont au-dessus des autres en atteignant la pierre philosophale du plaisir allié à l’artistique. Si vous ne les avez pas déjà lu et qu’ils n’étaient pas sous le sapin vous savez quoi faire pour commencer l’année…

Et on se retrouve dès demain pour vous souhaiter une excellente année BD et le récap de toute ma sélection dans le détail.


couv_354356

Avec une sortie très précoce (d’une année qui m’a longtemps laissé sur ma faim), l’adaptation du roman très populaire de Michel Bussi a demandé un sacré travail d’adaptation à Duval et Cassegrain, que l’on n’attendait pas dans ce type de BD. Et c’est une réussite totale dans un album volumineux dans une collection prestigieuse où l’art séquentiel atteinte un sommet dans le jeu avec le lecteur. L’album se suffirait à lui-même simplement par sa qualité graphique mais devient un album marquant par le travail de découpage narratif au service total du scénario. Un vrai plaisir intellectuel que seuls les polar savent rendre!


couv_374030

Totalement inattendu, cet album d’un éditeur qui ne fait pas dans le blockbuster, de deux auteurs déjà remarqués, marque une sacrée pierre dans le genre très fourni du western. Et pourtant Jusqu’au dernier écrase la concurrence en proposant l’album parfait, un chef d’œuvre digne des films de Howard Hawkes, un drame classique porté par un dessinateur qui atteint un niveau impressionnant. Sans le matraquage des grands éditeurs et le soutien médiatique qu’ont eu les deux autres albums de cette sélection, Jusqu’au dernier est mon coup de cœur de l’année, l’album que j’aurais placé s’il n’y en avait eu qu’un. Certains albums sont bien construits, techniquement irréprochables… Celui-ci a du cœur et ce petit truc qui vous marque sans explication. Magnifique, crépusculaire, humain. Un chef d’œuvre.


couv_370204

LE blockbuster de cette fin d’année, cet album hors norme dès sa fabrication (de par sa pagination, son format, le travail graphique éditorial) ne marque pas tant par ce sur quoi il était attendu (les dessins du virtuose dessinateur de Blacksad) que par son scénario qui prends le temps mais finir en apothéose sur un postulat très gonflé qui laisse le sourire aux llèvres dans l’idée du « et si… ». Alain Ayroles réalise avec cet album (et l’appui de son camarade qui propose néanmoins de superbes planches) le meilleur album de sa carrière, un monument qui fera date par la cohérence du projet, son ambition et la réussite total des objectifs. Au risque d’écraser les autres grands albums de l’année…

BD·Bilan·Jeunesse

Bilan 2019: compte à rebours…#12

Il est compliqué de trouver des billets sur de véritables BD jeunesses sur des blogs. J’ai proposé depuis quelques mois une rubrique « L’avis des kids » pour faire une lecture croisée parent/enfant mais je reconnais que les albums lus s’orientent plus vers la BD ado, avec un curseur compliqué à placer. Grace au jury BDGEST j’ai néanmoins déniché d’excellents albums tout à fait jeunesse. A noter une « mention spéciale » à l’éditeur Kinaye qui s’il ne figure pas dans ce top, fait un super travail d’édition et de recherche d’ouvrages sur des viviers d’albums américains très variés et avec une vraie orientation jeunesse.


couv_361391

Super découverte que ce premier gros album jeunesse qui emmène les jeunes lecteurs dans un monde proche de Miyazaki, avec un graphisme et des marqueurs simples qui permettent à un jeune public de lire autre chose que des BD « gros nez ». De la vraie BD d’aventure avec une influence jeu-vidéo qui peut même avoir des vertus pédagogiques sur la géographie. Une série à suivre et un vrai coup de cœur tardif!


couv_356538

La série Mickey chez Glénat est inégale et cet album absolument magnifique arrive à plaire autant aux adultes qu’aux petits avec un jeu sur les personnages et les scènes qui peuvent tout autant être perçus au premier degré (l’aventure un peu inquiétante dans ce parc de fantômes) qu’au second. Les interactions en mode running gag sont très drôles, les marqueurs universels de Mickey sont là et rassurent les petits, bref un excellent album qui contrairement aux autres de la collection ne s’adresse pas juste aux adultes nostalgiques.


couv_357831

Plus destiné à de jeunes lecteurs chevronnés mais surtout à des ado, cette variation de l’Odyssée par Télémaque a beaucoup de qualités, super belle, drôle et permet de s’initier à la mythologie. BD très intelligente dans l’humour et innovante dans la mise en cases, les passages politiques compliqués diminuent néanmoins l’aspect jeunesse. Ca reste une très très bonne BD jeunesse.

BD·Bilan·Manga

Bilan 2019: compte à rebours…#11

J’essaye pas mal de comics indé… et suis souvent déçu, du fait de réalisations trop rapides, de scénarii qui ont du mal à dépasser leur pitch ou de séries qui peinent à tenir la longueur. C’est du en partie au rythme de parutions et la plupart du temps je me retrouve avec des albums qui ressemblent à des one-shot franco-belges. Parfois un album conserve cependant une unité graphique et propose quelque chose de réellement qualitatif…


couv_366252

Valiant propose un catalogue plus concentré que les Big Two et montre depuis quelques années une volonté évidente de qualité graphique de très haut niveau. Cet « Avengers » de l’univers Valiant a les défauts d’un scénario de rassemblement mais arrive à regrouper les originalités des séries mères et le plaisir du pop-corn album. Une vraie réussite.


displayimage

Petit coup de cœur de l’année que cette variation féministe du petit chaperon rouge dans un contexte hispano-américain. Un réel talent graphique, un univers visuel original, font de ce Coyotes le bon album de l’année qui donne envie de suivre la série.


couv_357320

Sous la forme d’une fantasy classique, une charge de sale gosse bien gore et au mauvais esprit… qui ne parvient pas à maintenir le niveau de souffre jusqu’au bout (on reste en Amérique…) mais dynamite un peu le vernis superhéroïque ambiant. Rafraichissant.


couv_360222

Moins choc que le premier tome, cette clôture d’une série hors norme, intello, exigeante, absolument novatrice mérite d’être dans le top. Ce n’est pas pour tout le monde mais ca vaut vraiment le coup de tenter.


couv_366137

Le gros projet annoncé depuis longtemps avec un casting trois étoiles (Millar et Coipel) est une réussite en tant que tel. personnellement mon attente était un peu au-dessus, mais il n’y a pas tromperie et si vous voulez un magnifique one-shot sur des magiciens dans un univers pas aseptisé pour un sous et avec quelques trouvailles que seul Mark Millar peut sortir de son chapeau, foncez!


BD·Bilan·Manga

Bilan 2019: compte à rebours…#10

Je lis peu de manga car je n’ai pas le temps pour des séries très longues et que j’ai du mal à trouver des séries vraiment qualitatives dans la profusion de publications. Ayant grandi avec Akira et Shirow je trouve la plupart des manga que je lis inférieurs. Depuis quelques années Ajin, Radiant et l’œuvre de Shin’Ichi Sakamoto me semblent au-dessus du lot et on les retrouve naturellement dans cette sélection. A laquelle s’ajoute l’étonnante adaptation de Lovecraft par Gou Tanabe.


couv_372451

Volume après volume la qualité de cette série ne baisse pas, au risque de partir dans tous les sens tellement d’idées foisonnent dans la tête de Tony Valente. Le dernier en date est toujours aussi drôle, plein d’action et entame un nouveau cycle. Si vous aimez le manga il faut impérativement lire ce manga français!


couv_372854

Autre manga étonnant, réalisé par un japonais mais édité originellement en France par Ki-oon, ce Tsugumi project propose un japon post-apo avec un dessin très fin, une construction des ruines très intéressante et des créatures semblant sorties d’un jeu vidéo. Pas aussi grand qu’Ajin et Radiant mais une vraie réussite toutefois.


couv_374328

Les trois tomes parus pourraient être présentés ici mais j’ai mis le dernier, one-shot plus concentré que Les montagnes hallucinées et remarquable dans sa construction et ses dessins. Une excellente porte d’entrée sur Lovecraft et un magnifique objet éditorial.


couv_366185

Ajin est mon chouchou depuis le premier tome et chaque épisode maintient une technique graphique et une tension narrative digne de Usual Suspects! Un régal attendu deux fois par an et pour moi le seul manga à atteindre le niveau d’excellence d’Akira. Un chef d’œuvre.

BD·Bilan

Bilan 2019: compte à rebours…#9

Le dessin c’est ce qui claque et transforme les albums en œuvres d’art. Certaines BD se dispensent même de dialogues et parfois de scénario (comme le Saccages de Frederik Peeters). En amoureux du dessin je privilégie les graphismes et cette sélection fait une faveur à des grands noms du dessin, qui ne donnent pas forcément un chef d’œuvre mais dont les planches se savourent longuement.


couv_366137

J’ai découvert l’art d’Olivier Coipel assez récemment et sa collaboration avec le magnat Millar, si elle fleure le filon commercial comme tout ce que touche Millar, propose néanmoins des pages d’une grand classe, d’une maîtrise énorme et d’une inventivité jouissive. Avec une colorisation très subtile, Magic order est une énorme réussite graphique qui donne envie de lire très vite autre chose de monsieur Coipel.


couv_366471

Déjà présenté dans la sélection scénario, Rio m’a fait découvrir Corentin Rouge, peut-être un des meilleurs dessinateurs français en circulation. La maîtrise du mouvement, la précision des arrières-plans nous immergent avec délectation. Un très grand dessinateur, passé par les Arts ddécoratifs, peut-être la meilleure formation quand on voit ce que proposent ses diplômés.


couv_372120

Le dernier opus de Jazz Maynard est dérangeant, sans doute pas le meilleur de la série mais qui présente le grand Roger en lâché prise totale et en maîtrise de son art incroyable. Je ne sais pas ce qu’il va nous proposer par la suite mais son dessin est précieux et nous régale dans tout ce qu’il fait!


couv_374030

Paul Gastine a une progression technique fulgurante et est d’une exigence très forte. Il passe beaucoup de temps sur chaque planche. Il en résulte pour moi l’album le plus abouti visuellement de l’année, devant les Indes Fourbes, c’est pour dire! Un chef d’œuvre.