BD·C'est lundi...·Comics·Manga

C’est lundi, que lisez-vous? #122

septembre 2019

Ce rendez-vous a été initié par Galléane et son principe est de répondre aux trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
 
Cliquez sur les vignettes pour aller sur la critique quand il y en a une.
 

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

cgvoqkyavycouv_4047603019

couv_4024159782818967416BD MARIUS

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

3028

3. Que vais-je lire ensuite ?

couv_402403Couverture de Batman - Curse of the White Knightcouv_252480

Salut à tous et bienvenue sur une nouvelle semaine sur l’Etagère!

Semaine full of news puisque ce sont uniquement des SP que j’ai enchaîné en repoussant d’autant mes achats et grosses envies de lectures (mais je ne vais pas me plaindre!). Le côté positif c’est que j’ai réussi à placer assez vite mes critiques de ces lectures prioritaires. Plutôt bonne semaine du coup malgré une relative déception pour le très très beau Once and Future que les camarades de blog ont pourtant adoré. La série Demon tune (et tout ce que je reçois de Kurokawa en fait…) est vraiment sympa à chaque volume et j’ai hâte de lire la conclusion au quatrième volume prévu assez vite. Toujours en manga l’éditeur Meian confirme sa ligne « gore » puisque après le violent 7 ninja d’Efu et Egregor, la nouvelle série d’épouvante Gannibal commence plutôt bien et de manière efficace dans son genre! En jeunesse les Sisters sont toujours un plaisir de rigolades en famille et j’ai profité de la sortie du tome 2 de l’adaptation de Pagnol par Sebastien Morice pour me relire le premier volume avec un immense plaisir visuel et langagier!

Avant d’enchaîner sur le second arc de Lastman (que j’attends beaucoup) et enfin LE Curse of the White Knight (que je meure de ne pas encore avoir lu!!!) je vais tenter en urgence une nouvelle série manga en prévision du billet d’Halloween. Et pour finir je pense lire la fin du très bon Vagabond des étoiles, adaptation de Jack London dont javais beaucoup aimé le début. Décidément beaucoup d’adaptations littéraires en cette fin d’année…

Et vous? Lectures encore sages ou vous êtes déjà noyé sous les nouveautés? Comment se porte votre PAL? Tenez-vous vos objectifs ou est-ce que vous êtes en lectures freestyle?

Portez-vous bien et bonne semaine!

 


Rappel des billets de la semaine dernière:

Semaine très comics et sombre (on ne fait pas exprès, promis!) plutôt mitigée avec un album sur deux qui nous a enthousiasmé… Graphiquement c’était top niveau en revanche, mais ça c’est un peu toujours le cas car on aime bien les dessins sur cet blog (pas vous?).

  • Mardi:

Après Batman Metal, Dahaka a prolongé l’aventure sur le Batman qui rit… et moyennement convaincu.

  • Mercredi:

Une nouvelle très belle BD chez Grand-Angle sur l’un des mythes de l’Amérique naissante…

  • Jeudi:

Blondin est toujours accro à cette série courte très sympathique!

couv_404760

  • Vendredi:

Un autre DC cette semaine avec (encore) un assez moyen album du duo Azzarello/Bermejo.

  • Samedi:

Nouvelle série qui revisite la Geste arthurienne en mode bad-ass/zombie so brotish…

cgvoqkyavy

  • Dimanche:

Et on a terminé cette semaine bien Dark par un impressionnant one-shot d’un petit éditeur qu’on aime bien sur l’Etagère…

 

 

***·Manga·Nouveau !·Service Presse

Once and future #1

esat-west
Comic de Kieron Gillen, Dan Mora et Tamara Bonvillain (coul.)
Delcourt (2020) – BOOM Studios (2019), 134p., série prévue en 3 tomes.

bsic journalismMerci aux éditions Delcourt pour leur confiance.

L’album comporte une galerie de couvertures originales (absolument superbes) reprenant le même thème du reflet et un lexique des personnages de la Geste arthurienne afin de s’y retrouver dans une trame un peu touffue et très référencée. cgvoqkyavy

Briggette McGuire s’ennuie profondément dans sa maison de retraite. Lorsqu’elle apprend l’assassinat d’un archéologue sur un chantier, elle file à l’anglaise retrouver son cher petit-fils Duncan pour reprendre une mission qu’elle n’aurait jamais dû arrêter: la chasse aux monstres. Car l’attentat cache le vol d’un artefact à même de ramener une sombre force dont la légende est racontée dans la Geste du roi Arthur…

Once And Future (2019-) Chapter 2 - Page 16Parmi les surprises de cette fin d’année, surgit cette trilogie à la parution très récente puisqu’elle remonte à moins d’un an dans le décidément exceptionnel catalogue de BOOM Studios, déjà à l’origine du génial Skybourne de Frank Cho… qui s’avère très proche dans l’esprit, de ce Once and Future. Le scénariste a plutôt bossé chez Marvel et sur des indé un peu cracra et a plutôt bonne réputation comme The wicked+the divine. Mais le gros plus de l’album est le Costa-Ricain Dan Mora qui avait déjà fait forte impression sur Klaus, variation sur la légende du père Noël et qui propose ici des planches de toute beauté et génialement colorisées par Tamara Bonvillain. Outre les dessins il y a deux bonnes idées pour ce pitch de départ: lancer une mamie super bad-ass qui tchatche sans arrêt botter des culs de monstres et démons, et retourner le mythe arthurien pour surprendre en donnant des rôles inattendus aux différents protagonistes. Le concept est connu, de faire d’un gentil connu un méchant et de révéler au lecteur que ce qu’on lui a raconté jusqu’ici n’était que contes pour enfants… Ca marche plus ou moins ici. Plus car sur un concept plutôt action et déconne on ne se chagrine pas trop d’une trame un peu facile couvant des ficelles généalogiques assez touffues. Depuis les premières pages qui balancent le gentil petit-fils rugbyman mais conservateur de musée dans les griffes d’une absurde chimère sortie d’on ne sait où on déroule une poursuite du méchant sans guère de répits ni trop le temps de réfléchir si cela a queue ou tête. Le pitch est lancé tôt, le méchant (au design terriblement réussi!) révélé et le scénariste nous balade de Review – Once And Future #1 (BOOM! Studios) – BIG COMIC PAGEportail en portail vers un monde parallèle d’où ne doit surtout pas s’échapper le croque-mitaine (sur le même schéma que le Empress de Millar). Le moins est que la coloration arthurienne devient assez vite un prétexte sommes toutes sympathique mais qui semble assez artificiel. Il faudra voir à la lecture de l’ensemble du triptyque su la suite sait élever une véritable intrigue, le cliffhanger final est pour le moment assez efficace pour laisser le bénéfice du doute. En écho à un scénario qui ressemble beaucoup à un Mark Millar, très fort pour lancer un pitch mais un peu creux dans le fonds, les planches de Dan Mora sont à la fois superbes quand il s’agit de dessiner des personnages, de designer les costumes ou de nous faire rire aux expressions faciales de la famille McGuire, en même temps que franchement vides pour les décores et paysages. En utilisant l’artifice du monde parallèle habillé de couleurs psychédéliques et tout en ombres il s’économise des arrière-plans qui n’en sont pas moins vides. C’est un peu dommage du coup car les planches semblent à moitié remplies et abaissent la qualité générale. Les séquences d’action sont également vaguement décevantes car assez vite expédiées en semblant hésiter entre la vraisemblance (le petit-fils n’a rien d’un action-man!) et le bad-ass total qu’assumait, lui, tout à fait franchement Cho dans sa version de la renaissance arthurienne, le jouissif Skybourne. Et on ne peut pas Once And Future #4 — You Don't Read Comicsaccuser pour le coup le dessinateur, Mora étant tout à fait capable de rivaliser avec le maître sur un album de BD. Il ressort à la lecture de ce premier tome l’impression que les auteurs n’ont pas vraiment su comment développer leur idée de départ ou n’ont su prendre le temps de développer une belle grosse BD non tenue par un rythme de parution classique. A la fois enthousiasmant par plein de côté et frustrant par l’écart entre ce qui pourrait être et ce qui est livré, Once and Future m’a laisse le sentiment mitigé d’un album sur les freins dont les grosses ficelles ne sont pas suffisamment compensées par de bonnes grosses scènes d’action boom-boom. La relation verbale entre les personnage, très réussie ne suffit pas dans un projet taillé pour l’action. Skybourne 1 – Once and Future 0. Suite au prochain épisode… note-calvin1note-calvin1note-calvin1
****·Manga·Rapidos·Service Presse

Demon Tune #3

esat-west
Manga de Yuki Kodama,
Kurokawa (2020) – 2/4 volume paru.

bsic journalismMerci aux éditions Kurokawa pour leur confiance.

Yukimaru s’est réveillé et menace de dévoiler le véritable responsable de son état! Pendant que l’équipe de Zeth est sur le point de mettre la main sur le Rouleau du Cataclysme, le jeune Koyukimaru va voir son puvoir de ninja, le Ninpô, se révéler…

couv_404760

Ma relation aux manga est toujours un peu complexe puisque cherchant à éviter les séries longues, je suis souvent chagriné de devoir attendre plusieurs volumes pour être accroché. La lecture de Demon tune est pour cela un vrai plaisir puisque sa lecture se déroule sans forcer, avec de vraies qualités et une profondeur d’intrigue franchement inattendus. Parvenant à se glisser dans un interstice entre le Seinen noir et le Shonen rigolo, le manga progresse sans coups de mou, en donnant envie d’en savoir plus alors même que tous les tenants et aboutissants semblent avoir été révélés à la conclusion de ce troisième volume. DJ9Ximdj7k3jKz9Kdxps5nYt8pHpzZVCC3W22cMwCela s’appuie sur une intrigue simple qui justifie la brièveté du manga, une action omniprésente et une galerie de personnages à la fois resserrée et très réussis. Outre le charisme du chef du MBI et la figure amusante de Shinka qui provoque des séquences où l’on rit franchement, c’est bien entendu l’enfant ninja Koyukimaru qui est abordé ici sous un angle beaucoup plus psychologique avec une interrogation sur son perfectionnisme et sa relation au père qui le pousse à refuser son statut d’enfant pour viser un mythe inatteignable. Je trouve souvent les réflexions sur les jeunes assez manichéennes dans les manga et ce n’est pas le cas ici. De même avec la complexité psychologique du méchant qui fait entrer dans des strates psychanalytiques de l’émergence du Mal, très intéressant! Le curseur entre simplicité, concision et justesse sont réunis pour une série qui pourrait viser les cinq Calvin avec des graphismes plus ambitieux.

Avant de lire le quatrième et dernier tome je n’ai aucune inquiétude tant l’ensemble des volumes est jusqu’ici d’une remarquable solidité.

note-calvin11note-calvin11note-calvin11note-calvin11

BD·C'est lundi...·Comics·Manga

C’est lundi, que lisez-vous? #121

septembre 2019

Ce rendez-vous a été initié par Galléane et son principe est de répondre aux trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
 
Cliquez sur les vignettes pour aller sur la critique quand il y en a une.
 

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

vinlandsaga2_04042009_105803vinlandsaga03_88919couv_403416

Couverture de Un Loup est un Loup -1- Tome 1/2Couverture de Un Loup est un Loup -2- Tome 2/2Couverture de Le dernier dragon -3- La compagnie blanche

couv_404760Couverture de Vinland Saga -4- Tome 4

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

cgvoqkyavy

3. Que vais-je lire ensuite ?

3019BD MARIUS3028

 

Salut à tous et bienvenue sur une nouvelle semaine sur l’Etagère!

Assez grosse semaine alors que j’ai enfin repris ma lecture laborieuse de A la croisée des mondes (le roman) à l’occasion du visionnage de la très bonne série HBO/BBC (probablement un billet à venir). J’ai donc enfin repris avec enthousiasme la formidable série manga Vinland Saga dont la narration est vraiment remarquable alors que les dessins et l’histoire pourraient la ranger dans le tout venant. Une série où il faut regarder les détails pour apprécier le travail dingue de documentation d’un auteur vraiment passionné par son sujet et communicatif… Les deux SP de la semaine ont été le documentaire de la nouvelle série Sport et histoire de Delcourt dessiné par Guérineau et l’avant dernier Demon Tune, la fort sympathique série noire  de Kurokawa. J’ai enchaîné avec le nouvel épisode de la série Le dernier Dragon aux couvertures toujours magnifiques mais dont l’enthousiasme des débuts laisse place à une gentille lecture tout à fait banale. Enfin, excellente surprise que l’adaptation littéraire proposée par Makyo, Un loup est un loup, dont l’ironie sur les bêtises des croyances raisonne très fort à notre sombre époque et dont les jeux de langue sont très drôles. 

Pour la suite j’ai fait passer Once and future devant White Knight 2 pour une critique très vite tant elle me fait envie, le nouveau Sebastien Morice est arrivé en SP avec son langage fleuri du midi pour une critique prête à la sortie le 28 octobre et je continuerais avec deux nouveautés manga chez Meian qui aime bien les séries cracra et ça devrait bien coller pour le billet d’Halloween…

Et vous? Lectures encore sages ou vous êtes déjà noyé sous les nouveautés? Comment se porte votre PAL? Tenez-vous vos objectifs ou est-ce que vous êtes en lectures freestyle?

Portez-vous bien et bonne semaine!

 


Rappel des billets de la semaine dernière:

Des super-héros atypiques, de la SF magnifique, du western uchronique et un drame irlandais pour finir cette semaine en zig-zag.

  • Mardi:

Nouveauté du fameux Label619 avec cette uchronie western très graphique qui a plutôt plu à Dahaka.

  • Mercredi:

Le premier opus m’avait enthousiasmé, le second m’a déçu… cliquez sur l’image pour savoir pourquoi…

couv_400985

  • Jeudi:

On peut dire que le pitch de grapheur-vengeur est original pour cette nouvelle série au démarrage réussi.

  • Vendredi:

Fred Duval est un génie de l’anticipation et sa dernière série en trois tome se conclue magnifiquement.

couv_401413

  • Samedi:

J’ai profité de la ressortie de la mythique série en Perfect edition pour la découvrir enfin…

  • Dimanche:

BD Docu dimanche dernier avec l’ouverture d’une nouvelle collection sport et histoire chez Delcourt et ce Croke Park de facture assez classique qui revient sur un Bloody sunday malheureusement assez coutumier de l’histoire irlandaise…


3042_couv

 

 

BD·C'est lundi...·Comics·Manga

C’est lundi, que lisez-vous? #120

septembre 2019

Ce rendez-vous a été initié par Galléane et son principe est de répondre aux trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
 
Cliquez sur les vignettes pour aller sur la critique quand il y en a une.
 

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

couv_372090couv_381455couv_379686

couv_386164Couverture de Renaissance (Duval/Emem) -3- Permafrostcouv_400985

 

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

couv_403416

3. Que vais-je lire ensuite ?

vinlandsaga2_04042009_105803couv_252480couv_400400

couv_233033-1

Salut à tous et bienvenue sur une nouvelle semaine sur l’Etagère!

Quelle banane cette semaine! Deux bonne grosses claques dont les 5 Terres que je prévoyais de lire depuis longtemps mais que je n’attendais pas (loin de là!) si haut! Un plaisir proche de celui du visionnage de la série Game of Thrones dont la BD s’inspire très fortement et de manière assumée. Du coup pour une série lue en médiathèque comme ça je me retrouve à devoir acheter tout le rétro! Avec Servitude qui se termine on dira que ça fait un partout… J’ai enchaîné sur trois nouveaux tomes d’Origin. Un intermède franchement moyen puis une nouvelle tarte, notamment graphique… Je ne sais pas combien de personnes il y a dans l’équipe du fou coréen pour produire un tel niveau de détail mais ces planches sont toutes justes énormes! Cette semaine presque parfaite avec l’excellentissime troisième et dernier Renaissance s’est terminée par une déception que je n’attendais pas, avec le second Luminary, franchement en dedans par rapport au coup de cœur du premier. Je vous détaillerais cela dès mercredi.

Pour cette semaine je démarre avec le très attendu documentaire par Guérineau dans la nouvelle collection sport et histoire de Delcourt pour un billet dimanche prochain avant de me lancer enfin dans le second cycle de Lastman et de démarrer véritablement Vinland Saga après une découverte coup de cœur du premier volume pendant le confinement. J’ai fait le stock en médiathèque, je vais donc pouvoir enchaîner les volumes. Enfin une série qui a quelques années et qu’on m’a prêté (en deux tomes) et une nouveauté cannibale qui me tente beaucoup chez Meian. Comme vous le voyez je laisse de côté les comics en prévision de quelques très gros trucs la semaine suivante comme Curse of the white knight, Naomi ou Once and futur

Et vous? Lectures encore sages ou vous êtes déjà noyé sous les nouveautés? Comment se porte votre PAL? Tenez-vous vos objectifs ou est-ce que vous êtes en lectures freestyle?

Portez-vous bien et bonne semaine!

 


Rappel des billets de la semaine dernière:

Semaine très américaine avec un petit détour par la Chine fantastique et deux collections (Grindhouse chez Glénat et Lovecraft chez Ki-oon) qui cartonnent toujours autant!

  • Mardi:

Dahaka est le spécialiste de l’excellente collection Grindhouse de Glénat et nous a présenté un polar par le dessinateur de The old guard!

  • Mercredi:

Nouveauté Soleil dans une chine fantastique. Assez gros potentiel et scénario très surprenant…

couv_403533

  • Jeudi:

Encore une nouveauté de chez Drakoo qui a bien plu à Dahaka!

  • Vendredi:

Petite déception que ce second volume d’une série Post-apo pourtant excellemment démarrée…

couv_401009

  • Samedi:

Le dernier de la formidable collection Lovecraft de Ki-oon est peut-être le meilleur…

couv_403282

  • Dimanche:

Quand Nury sort une BD c’est toujours un évènement et celui-ci, atypique, ne déroge pas à a règle.

 

 

****·Manga·Nouveau !·Service Presse

L’appel de Cthulhu

esat-west

Manga de Gou Tanabe
Ki-oon (2020) -Enterbrain (2019), one-shot, n&b.

bsic journalismMerci aux éditions Ki-oon pour leur confiance.

Pour ce qui est de l’édition je vous renvoie au premier billet sur cette collection d’une qualité unique!

couv_403282

En héritant de son grand-oncle, Francis Thurston est loin de se douter du récit dans lequel il va plonger en rangeant les affaires du décédé. L’archéologue avait en effet pendant des années suivi la piste d’un mystérieux culte monstrueux aux ramifications mondiales. Un culte relié à une entité fantastique: Cthulhu…

Les éditions Ki-oon continuent avec la régularité d’un métronome à nous proposer plusieurs fois par an une nouvelle adaptation de Lovecraft par le mangaka Gou Tanabe. Après les très réussies Montagnes hallucinées, Dans l’abîme des tempset La couleur tombée du ciel, on attaque l’ouvrage fondateur, déjà proposé avec les incroyables illustrations de François Baranger l’an dernier. La comparaison entre ce dernier, doté de très puissantes images couleur en grand format et le manga aux dessins très particuliers de Tanabe est très intéressante puisque l’on passe d’une simple illustration à une véritable adaptation. Et sur ce plan le manga marque des points en profitant de la force du récit construit en poupées gigognes avec des récits dans les récits. L’auteur se plait ainsi, comme sur l’Abîme des temps, à nous promener dans des ellipses temporelles brutales que les faciès très proches des personnages n’aident pas à distinguer. Comme remarqué sur les précédents albums, les limites de l’auteur deviennent des forces en créant un malaise dans cet univers où l’on sent la folie proche et où les lois de la physique et de l’espace-temps n’ont plus lieu. Assez compacte cette histoire centrée sur le cœur du Mythe, le grand Cthulhu dormant dans les profondeurs de la cité engloutie de Rlyeh, nous fera voyager au cœur de l’action car pour une fois les faibles scientifique ne sont que spectateurs de récits où les policiers et marins affrontent directement des sectes d’adorateurs démoniaques du Grand Ancien. Les visions cauchemardesques sont toujours aussi fortes, moins organiques que précédemment, mais l’illustration de l’univers années trente est fort réussie.L'Appel de Cthulhu - BD, avis, informations, images, albums - BDTheque.com

Sans temps morts, sautant entre plusieurs récits rappelant les architectures des Montagnes hallucinées (la fin dans la cité de Rlyeh), les changements de personnalité de l’Abîme ou la chasse de la secte dans le bayou de Louisiane, l’intrigue est d’une grande richesse en nous révélant progressivement la nature de ce culte essaimé à travers la planète. En forme de porte d’entrée dans le Mythe, vous pourrez ensuite aller découvrir la nature de ces entités en lisant les autres ouvrages qui développent d’autres races très anciennes. L’appel de Cthulhu est pour moi le plus accessible, le plus riche et le plus central des ouvrages de la collection et si vous ne devez en lire qu’un c’est sans doute celui-là.

Publiée dans le désordre par l’éditeur français, la collection de ces magnifiques adaptations doit encore voir paraître Celui qui hantait les ténèbres et le Cauchemar d’Insmouth (dernier paru). On ne sait si l’auteur compte passer le reste de sa carrière sur l’intégralité de l’œuvre de Lovecraft, mais il y a du choix pour de futurs albums…

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1

BD·C'est lundi...·Comics·Manga

C’est lundi, que lisez-vous? #119

septembre 2019

Ce rendez-vous a été initié par Galléane et son principe est de répondre aux trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
 
Cliquez sur les vignettes pour aller sur la critique quand il y en a une.
 

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

couv_403282couv_334264couv_389722

skyward-2batmanpanini_22052009_181206Couverture de Luminary -1- Canicule

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

couv_400985

3. Que vais-je lire ensuite ?

couv_393657Couverture de Les 5 Terres -1- couv_403416

Salut à tous et bienvenue sur une nouvelle semaine sur l’Etagère!

J’ai repris la main sur l’actu en me laissant le temps de reprendre les deux derniers Seuls (en souffrance sous ma PAL) avec ma fille et c’est toujours un immense plaisir de lecture que cette série dont les gros nez ne doivent pas tromper. Série ado-adulte diablement intelligente dans son dialogue avec le lecteur et qui dépasse très largement le classement jeunesse… Également repris confortablement Luminary, un des coups de cœur de l’an dernier par le toujours bon (et politique!) Brunschwig avant de me lancer dans le second volume tout juste sorti. Dans les nouveautés, une déception, le second Skyward, qui sans mauvais jeu de mot ne décolle pas, et une non surprise avec le très très bon Appel de Cthulhu par le mangaka Gou Tanabe. Enfin, petit rétro numérique chez Iznéo avec Gotham by gaslight, une variation XIX° siècle de Batman par Mignola, gentil mais aussi vite oublié.

Pour la suite je laisse voir, le planning de publi étant bien rempli je laisse voir venir avec notamment le docu de Guerineau Croke Park et les 5 terres qui m’intrigue depuis quelques temps et emprunté en médiathèque.

Et vous? Lectures encore sages ou vous êtes déjà noyé sous les nouveautés? Comment se porte votre PAL? Tenez-vous vos objectifs ou est-ce que vous êtes en lectures freestyle?

Portez-vous bien et bonne semaine!

 


Rappel des billets de la semaine dernière:

  • Mardi:

Dahaka adore les pizza et continue donc tranquillement ses lectures des Tortues Ninja…

 

  • Mercredi:

Les nouveautés du mercredi sont décidément très bonnes avec ce succulent conte animalier superbement mis en image!

couv_389539

  • Jeudi:

Dernière BD de la très intéressante maison réunionnaise avec cette SF lovecraftienne… 

couv_401958

  • Vendredi:

le vendredi est donc le jour des déceptions puisque après Hope One 2 c’est le second Skyward qui m’a laissé un peu sur ma faim.

skyward-2

  • Samedi:

Très joli premier tome de cette histoire de purificateurs écolo.

couv_401482

  • Dimanche:

Et comme on est déjà en octobre, c’était l’heure du bilan mensuel dimanche!

Le Bilan

J’espère que ces infos back-office vous auront intéressés. N’hésitez pas à poser des questions en commentaires ou par mail et me faire part de vos suggestions sur l’évolution du blog, ce qui vous plaît ou pas. A très vite pour les billets du mois d’octobre!

****·Manga·Nouveau !·Service Presse

Alpi, the soul sender #1

esat-west
Manga de Rona
Ki-oon (2020), n&b, 1/4 volumes parus.

bsic journalismMerci aux éditions Ki-oon pour leur confiance.

Petite surprise à la prise en main de ce premier volume à la jaquette magnifique dont l’élégance se prolonge dans les planches intérieures: elle est une simple impression numérique sur papier épais… On pourra voir dans cette idée une démarche écologique pour éviter une jaquette plastifiée comme sur la quasi-totalité des mangas… mais cela implique une fragilité certaine de l’objet. Évitez impérativement de vous promener avec cet album dans le métro! Hormis cette remarque, l’album ne comprend pas de bonus hormis la (magnifique) description des quatre créatures divines (imprimée sur la couverture du bouquin) que nous allons rencontrer dans ce premier opus. couv_401482 Lorsque Dieu envoya ses créatures saintes propager leurs bienfaits sur terre, les communautés humaines ne se doutaient pas que cette bénédiction recouvrerait une malédiction: lorsque ces animaux magiques arrivent en fin de vie ils propagent autour d’eux des miasmes détruisant la vie qu’ils ont contribué à créer. Les soul senders sont alors formés pour purifier ces carcasses en en libérant l’âme. Alpi est une soul sender… et c’est une enfant.

Après avoir découvert avec délectation le phénomène L’atelier des sorciers je peux vous annoncer que cette nouvelle série publiée originalement en webcomic au japon n’a pas à rougir devant le manga de Kamome Alpi the Soul Sender tome 1 : un devoir de la plus haute importance -  Esprit OtakuShimahara. Si l’univers des Shojo ne m’intéresse guère, comme dans la BD franco-belge les manga d’autrices proposent une sensibilité vraiment intéressante qui semble compenser certains marqueurs comme le sadisme ou les créatures organiques dont sont friands nombre de mangaka hommes. Comme pour l’Atelier ou Centaures, Alpi intègre dans son projet une esthétique particulièrement poussée sur des costumes et des décores notamment, appuyée sur une technique graphique franchement impressionnante. La précision des détails laisse ébahi en constatant qu’aucune case n’est laissée dans une économie d’arrières-plans. L’esthétique est partout dans cette itinérance d’une jeune fille déterminée à assumer sa fonction purificatrice malgré les souffrances que cela implique. La recherche des parents, l’acolyte bien plus âgé qu’elle, rappellent des thématiques classiques des liens entre génération et l’omniprésence du thème de la nature et de ses Esprits nous plonge dans ce que Miyazaki a popularisé en Occident.

Un peu comme pour le début de Fullmetal Alchemist, on a droit sur ce démarrage à une histoire par chapitre (soit quatre) avec des pages d’interludes permettant de développer un peu les a-côtés des rituels proprement dit. L’histoire avance donc peu puisque l’essentiel du propos est de nous montrer le déroulement des purifications, leurs conséquences et les risques que prend Alpi. Les groupes humains ont tendance à abuser du pouvoir de ces soul senders pour leur confort personnel et le vieil homme qui l’accompagne essaye de la préserver de ses obligations. Ce premier volume est donc principalement axé sur la découverte du monde, des superbes décors et le design absolument superbe des créatures comme des artefacts. Assez modeste, ce tome est néanmoins une très belle entrée en matière qui peut tout autant se prolonger vers une quête que sur d’autres successions d’historiettes. Laissons le temps à la série de s’installer et d’introduire du drama et profitons de ces incroyables dessins et d’un monde que l’on ne demande qu’à découvrir avec Alpi. A noter que si ce titre est indiqué Seinen, il est pour moi tout à fait adapté aux jeunes lecteurs et plus proche de l’esprit Shonen. note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1
BD·C'est lundi...·Comics·Manga

C’est lundi, que lisez-vous? #118

septembre 2019

Ce rendez-vous a été initié par Galléane et son principe est de répondre aux trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
 
Cliquez sur les vignettes pour aller sur la critique quand il y en a une.
 

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

couv_372065luthorcouv_389539

couv_403533couv_401482

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

skyward-2

3. Que vais-je lire ensuite ?

couv_403282couv_400985couv_334264

Salut à tous et bienvenue sur une nouvelle semaine sur l’Etagère!

Il y a des semaines très professionnelles où je suis ma planification de lecture pour équilibrer les rubriques, les nouveautés, les vieilleries,… et d’autres où ça part en live avec des lectures piochées au hasard sur la PAL. J’ai donc commencé (quel tort!) par Origin, série graphiquement somptueuse comme tout Boichi et franchement addictive… jusqu’ici je m’étais assuré d’avoir 2-3 volumes à la maison avant de m’y mettre et là je me retrouve à subir les effets du manque, sueur, insomnie,… Non, plus sérieusement si vous démarrez, prenez quelques tomes d’avance, ça se dévore par trois minimum! Ensuite, après la claque Joker (et la frustration des assez mauvaises critiques blog sur Batman Damned qui me dissuadent de le tenter…) j’ai profité d’Iznéo pour tester le précédent concept de la collaboration Bermejo/azarello… un peu déçu. Dans les nouveautés, trois excellentes choses: le superbe et fort sympathique Tracnar et faribol inspiré du Roman de Renart, la nouvelle série Ki-oon issue du webcomic, Alpi the soul sender qui n’a pas grand chose à envier à l’Atelier des sorciers, excusez du peu, et une nouvelle série courte de chez Soleil au pays des Shaolin, vraiment surprenante.

Je vais enchaîner sur le dernier Gou Tanabe adaptant Lovecraft (excellente série!), le second Skyward qui va nécessiter une relecture du premier, comme pour Luminary dont la qualité du premier m’oblige à être dans de bonnes conditions pour l’entamer. Je vais également essayer de rattraper mon retard sur ma lecture partagée avec ma fille sur Seuls. Après cela je crois que je vais devoir conclure les quatre derniers Origin assez vite avant de reprendre ma PAL de manière un peu plus posée…

Et vous? Lectures encore sages ou vous êtes déjà noyé sous les nouveautés? Comment se porte votre PAL? Tenez-vous vos objectifs ou est-ce que vous êtes en lectures freestyle?

Portez-vous bien et bonne semaine!

 


Rappel des billets de la semaine dernière:

Semaine encore très variée, entre du manga, du polar uchronique, du thriller paranoïaque et des policiers dans le réel.

  • Mardi:

Une nouvelle licence manga moyennement convaincante malgré un pitch très attractif…

  • Mercredi:

Dahaka a entamé avec grand plaisir cette uchronie française revisitant l’histoire coloniale algérienne.

  • Jeudi:

Une nouveauté en mode « DUEL » par le dessinateur d’Alter.

  • Vendredi:

On a fini la semaine par un guide de lecture des meilleurs albums du catalogue Valiant. L’occasion de s’y mettre!

the-valiant-couverture-bliss-comics

  • Samedi:

Une magnifique et très surprenante série manga franco-coréenne inspirée par Game of Thrones. A découvrir!

couv_358382

  • Dimanche:

Et pour finir une bien belle semaine le retour des BD docu et de la fascinante série Homicide de Squarzoni, avant la sortie du tome de conclusion en fin d’année.

couv_294433

 

 

***·Manga·Service Presse

Egregor #1-4

esat-west

Manhwa de Jay Skwar et Kim Jae Hwan
Meian (2019-2020), 2010 p./volumes, Nb et couleur, 5 volumes parus, série en cours.

bsic journalismMerci aux éditions Meian pour leur confiance.

Egregor est le reboot de l’adaptation en manga du roman fantasy de l’auteur  français Jay Swar. Une première série Egregor est sortie en 2017 avant ce Reboot avec le dessinateur coréen de la version manga de Warcraft. C’est donc un Global Manga, type d’édition particulière qui voit des auteurs français publier des manga en France ou asiatiques publier nativement chez des éditeurs français (confirmant le poids du marché manga dans notre pays!). Après le Tsugumi project de chez ki-oon, c’est donc Meian qui sortait comme son premier titre cette saga de fantasy très originale. Le projet inclut un « journal de Foa » sur internet, comprenant déjà 185 pages et visant à détailler l’univers d’Egregor en prolongeant la lecture volume par volume. Excellente idée transmedia qui démontre l’ambition et le travail passionné du scénariste.

couv_358382couv_373442

couv_374535couv_386619

Le monde de Soteria est marqué par les « Moissons » lors desquelles des villes et villages entiers sont massacrés par les Faucheurs, guerriers impitoyables et inarrêtables. Un corps de chevaliers, les Egides, a été constitué pour protéger les populations de ce fléau. Lors d’une de ces moissons Foa un jeune forgeron et ses amis assistent à un évènement inhabituel et réchappent au massacre. Ils vont bientôt être emmenés pour être formés au sein des différents corps de combattants de Soteria pour assurer la relève…

Très étonnante série qu’Egregor, dont les illustrations de couverture absolument sublimes sont parmi les plus remarquables des étalages des librairies de manga! Il est surprenant que la série ne soit pas plus connue tant elle se démarque de ce à quoi on a l’habitude dans le secteur manga. Orienté vers un public d’adolescents (je ne parlerais toutefois pas de Shonen), Egregor reprend une esthétique empruntée à la fois aux RPG de jeux vidéo japonais, à l’univers de la Fantasy et à l’animation. Le scénariste explique dès les premiers tomes qu’il a été marqué par Game of Thrones, ce qui se ressent à la fois dans l’ambition du projet mais aussi dans son aspect sombre et complexe. Au sortir des quatre premiers volumes je dois dire que si le premier tome est un peu confus du fait de la plongée sans avertissement dans les effets des pouvoirs des Egides, la complexité des dialogues et la profusion de personnages et lieux géographiques rendent la lecture plutôt passionnante et concentrée sans jamais ressentir une influence trop voyante du modèle. Lire la suite « Egregor #1-4 »