BD·Bilan·Comics·Manga

Bilan 2019: compte à rebours…

Le Bilan 2019

Salut les bdvores! Ce billet est un peu imprévu et part du constat que pas mal de sites/blogs publient leur top avant les fêtes et parfois en installant un petit teasing. Moi j’ai l’habitude de publier un top détaillé de l’année écoulée début janvier mais je trouve sympa de vous donner régulièrement sur ces dernières semaines, un aperçu des meilleurs albums de l’année par rubriques. Et pour me contredire je vais donc commencer par les plus grosses déceptions!… Je vais donc publier un bout de ma sélection environ tous les deux jours, le but étant bien entendu d’en discuter et de me donner votre avis pour, contre, vos propres chouchous, etc dans les commentaires. Les liens vers les billets d’origine sont comme d’hab sur les images. Allez hop, c’est parti:

couv_188880

Une collection d’origin(stories, Gerald Parel aux dessins… et ça aboutit à un brouillon de pixels sans queue ni tête et aussi lisible visuellement que graphiquement…


couv_366672

Trop d’attente, le maître a perdu la patte ou on a fini par se lasser, je ne saurais dire mais cette suite de 300 est une déception. Pas mauvais, très joli par moments, mais totalement inabouti comme projet. Dommage!


2743_couv

Un éditeur qui choisit bien ses adaptations, le scénariste de Lazarus, un pitch furieux qui fait saliver et un dessin en ombres et lumières… pour aboutir à un comic franchement banal, pas très bien dessiné et au scénar assez attendu. La suite pourra relever le niveau mais on part assez mal au vue des attentes…


couv_366494

Je l’attendais comme la grande série de SF politique avec d’excellents échos sur la blogosphère et comme souvent en comics je suis déçu par la sur-complexité et la faiblesse graphique. Beaucoup de BD franco-belges proposent des dystopies bien plus sophistiquées et abouties. Dispensable.


… et voilà pour ce premier round. Rendez-vous jeudi pour les couvertures!

***·Comics·East & West·Manga·Numérique·Rapidos·Rétro·Service Presse

Sushi & Baggles #24

esat-west

Lectures inhabituelles découvertes grâce au jury BDGEST et les blogueurs qui les citent souvent dans les meilleurs mangas de l’année.

  • NeuN #1 (Tsutomu/Pika) – 2019, 5 vol parus (2 vol en France)

couv_374557Découverte au détour de mes échanges avec le jury BDGEST’arts et des blogueurs spécialisés dans le manga comme une des sorties de l’année, j’ai pris plaisir à lire l’introduction (très rapide) de cette uchronie dans l’univers toujours fascinant du Reich nazi (… qui intéresse depuis longtemps les mangaka, comme en écho admissible avec leur passé étouffé…). Treize enfants issus du sang d’Hitler ont été inséminés et répartis aux quatre coins de l’Allemagne. Lorsque le régime décide de les éliminer, Neun, le neuvième, est extrait à ses bourreaux par son Wand, son garde du corps, bien décidé à assumer sa mission de protection jusqu’au bout, même s’il faut pour cela affronter toute l’armée allemande…

En nous rappelant par certains côtés le sombre Block 109 de Brugeas et Toulhoat, NeuN profite de son pitch attirant pour nous plonger dans ce premier tome en pleine action, la purge commençant sans mise en place et entraînant une course-poursuite sur tout le volume sans que l’auteur ne prenne bien le temps de détailler son background. Ça se laisse lire et on imagine que les explications viendront après. Le dessin est dynamique, les trames ne permettant pas de donner toute l’ampleur des lavis du mangaka, avec des faux airs de Samura (l’Habitant de l’infini) ou de Kakizaki (Green blood), notamment dans l’utilisation de rayures pour salir l’image. Au final pour ce premier tome on a un manga sympathique, qui n’explose ni la rétine ni l’intellect mais a du potentiel que je suivrais volontiers.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1


  • Mirages d’Emanon (Tsuruta/Ki-oon) – 2019

couv_361444Autre manga cité sur de nombreux blogs, je découvre en cours de route le personnage d’Emanon qui se promène sur plusieurs albums one-shot (que je n’ai pas lu). Cet album très contemplatif est un très beau moment avec peu de textes, qui nous montre cette jeune fille amnésique recueillie par un jeune scénariste qui ne lui demande rien. Ces deux êtres humains vont se côtoyer dans une pudeur toute japonaise, lui se nourrissant de la belle âme de cette fille qui déambule dans la petite ville et sa campagne. Les dessins sont élégants, simples, parsemés de visions oniriques liées à des flash d’Emanon. Album très zen qui peut se lire seul, comme je l’ai fait, avec cette part de mystère que peut-être les autres volumes effaceront… Un beau manga simple sur l’amitié, l’amour simple, le temps qui passe et la simplicité, comme seuls les japonais savent nous en parler…

note-calvin1note-calvin1note-calvin1


  • Unholy grail (Bunn, Colak/Snorgleux) – 2018

couv_343737Très intéressant one-shot assez inhabituel en comics et qui se rapproche pas mal des codes de la BD franco-belge. L’intérêt est le pitch de départ qui postule que Merlin a été remplacé par un démon qui oriente l’ensemble de la geste arthurienne dans une optique de chaos et de guerres. Idée très intéressante relevée par les dessins vraiment bons de Mirko Colak, cette variation de la légende d’Arthur se lit très agréablement, avec quelques moments bien sanglants et un soupçon de sexe (la version originale est publiée chez Aftershock, spécialisé dans la BD d’horreur et notamment le réputé Animosity, également publié chez Snorgleux). La limite de l’exercice est le format one-shot d’à peine cent pages qui contraint les auteurs à une simple exposition des grands moments de la légende (présentés comme autant de parties avec des sauts temporels brutaux entre elles) sous le prisme de cette « uchronie » si l’on peut dire. Tout cela reste intéressant mais postule la bonne connaissance de chaque épisode par le lecteur, ce qui n’est pas idéal pour découvrir une histoire originale. Disons qu’Unholy grail plaira à aux fans de fantasy et bons connaisseurs des différents mythes et légendes qui apprécieront l’exercice de style. Il n’y a ni source ni réelle chute à cette histoire qui manque un peu d’ambition et peine à dépasser son postulat. Dommage, mais l’album reste une lecture sympathique et une édition assez courageuse du petit éditeur-libraire.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

***·Comics·East & West·Nouveau !·Numérique·Rapidos·Service Presse

X-O Manowar #3: Héros

esat-west
Comic de Matt Kindt, Trevor Hairsin, Juan Jose Ryp, Thomas Giorelo
Bliss (2019) – Valiant 2018, Tome 3/3 (épisodes 15-26), 320p.

couv_xo3_rgb-1-600x923

L’ouvrage s’ouvre comme d’habitude sur un court résumé des épisodes précédents, une table des matière détaillée, puis chacune des quatre parties propose les couvertures originales. En fin d’album des couvertures alternatives

Aric est de retour sur Terre. Mais celle-ci a changé, son peuple a changé, son amour a changé pendant son absence et l’obligent à recherches un but à sa vie. Entre passé, présent et futur, il va devoir affronter ses divers ennemis et trouver sa place. Mercenaire, Wisigoth? qu’est-il?

Disons-le tout de suite, ce troisième et dernier volume est le moins solide de la saga de Matt Kindt, du fait d’un statut bancal peut-être créé par l’intervention de l’éditeur. Car si le nouveau XO plaisait par sa radicalité et ses questionnements sur le pouvoir et l’identité, ce volume découpé en trois sections très inégales et peu reliées entre elles, perd de la cohérence pour apparaître comme une sorte de spin-off à la manière d’un Divinity III.

Image associéeAinsi le premier récit dessiné par un Trevor Hairsine assez moyen nous transpose en 393 de notre ère, date répétée de très nombreuses fois, jusqu’à la limite du ridicule, sans que l’on comprenne bien cette insistance sur la quête du jeune Aric pour récupérer le frère de son meilleur ami enlevé par les romains. Le seul intérêt de cette séquence repose sur le personnage de Sabbas, qui semble devoir jouer un rôle important dans la suite de l’univers Valiant. Le second récit (plutôt bien dessiné par l’inégal Ryp) est la suite directe du one-shot Eternity (qui était la suite de Divinity) et il sera préférable d’avoir lu celui-ci (excellent) pour bien saisir. L’histoire du reste met Aric dans la peau d’un mercenaire du GATE, rôle qu’il a déjà endossé par le passé, par exemple sur Harbringer Wars II. Ça bastonne avec des êtres d’une autre dimension, on noue des relations pour la suite, mais on ne voit pas trop le rapport ni avec les autres volumes ni avec le premier récit. Le troisième enfin rappelle les mercenaires du précédent tome sous le crayon du talentueux Thomas Giorello. Là encore ceux qui n’auront pas lu l’attaque extra-terrestre narrée dans Unity découvriront Résultat de recherche d'images pour "xo manowar agent ryp"surpris des robots géants faisant office de vaisseaux spatiaux et utilisés par les mercenaires comme par la chérie Gorinienne d’Aric revenue le sauver. Ça continue de bastonner, les problématiques associées à l’armure sont un peu oubliées et si l’épisode se laisse lire il ressemble plus à un passage obligé vers une clôture qu’à un magistral épilogue que la série méritait.

Au final ce troisième volume n’est pas déplaisant et chaque séquence est à la fois jolie et sympathique dans ses combats et les liens qu’elles tissent avec d’autres albums Valiant. Comme conclusion on ne pourra néanmoins s’empêcher de penser que Kindt aurait mieux fait de laisser Aric à la fin du second volume qui aurait été bien préférable comme conclusion.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

***·Comics·East & West·Nouveau !·Numérique

Maestros #1

esat-west

Comic de Steve Skroce
Hi Comics (2019) – Image (2018), 167 p. 1 volume paru, série en cours.

badge numeriquecouv_357320Le Maestro et toute sa famille ont été massacrés après la libération du plus dangereux démon enfermé par celui qui était le plus puissant sorcier de l’univers. L’héritier est un fils humain, banni il y a des années. Le problème c’est que le Maestro était une ordure, un tyran, macho, dominateur, imbu de sa personne, et que son fils le déteste…. Une révolution des pratiques se prépare dans les différents mondes où cet humain désormais doté de pouvoirs absolus a bien l’intention d’appliquer les utopies politiques humaines à un univers basé sur la force… 

Steve Skroce n’a pas une très longue biblio, ayant fait ses armes chez Marvel et du storyboard de cinéma (notamment sur Matrix!) avant de partir sur de l’indé qui semble bien mieux lui convenir quand on voit le plaisir qu’il a à insérer des scènes gores et vaguement chaudes dans ses planches. Avant Maestros il a dessiné avec Brian K Vaughan une uchronie où les USA envahissent le canada. On saisit déjà l’amour des renversements.

Résultat de recherche d'images pour "skroce maestros"Comme dessinateur Skroce s’en tire plus qu’honorablement, livrant des dessins assez classiques (on pense parfois à du Frank Quitely) mais très propres techniquement et très au-dessus de la moyenne des dessins de comics. Le gars sait tenir un crayon et se permet des expérimentations formelles en habillant ses pages un peu à la manière d’un Olivier Ledroit. Car son univers est basé sur les codes de la Fantasy avec magiciens à chapeau pointu, dragons, ogres et monstres en tous genres. C’est assez cliché mais c’est voulu, afin de créer un clivage entre ces images de contes et un langage très fleuri, des exécutions tout sauf douces et un univers noyé dans la violence, la force brute et le sexe.

Du coup, si l’univers est vraiment sympa (même s’il reprend pas mal l’idée de décalage d’un Millar sur Jupiter’s Legacy), une fois passés les premiers chapitres vraiment réussis, on tombe progressivement dans une pseudo histoire d’amour un peu mièvre et irréelle au regard de l’univers et du projet. Plusieurs fois on se dit que l’auteur va nous balancer une chute destabilisante pour constater qu’il ne s’agit bien que d’une banale vengeance du vizir contre son sultan… on a connu idée plus novatrice.Résultat de recherche d'images pour "skroce maestros"

Du coup ce premier tome d’une série annoncée commence de façon tonitruante pour finir assez sagement, comme si Skroce avait oublié en cours de route qu’il était dans du comic indé adulte et n’avait plus à se censurer. Un peu dommage tant l’ouvrage commence sous de très bons auspices tant graphiques que scénaristiques en se livrant à de très joyeux et nombreux massacres bien rouges et bien réalistes que tous les amateurs de films d’horreur apprécieront. Résultat de recherche d'images pour "skroce maestros"On se marre pas mal sur les dialogues de sales gosses, profite des jolis dessins et se demande quel sort galactique le Maestro et ses adversaires vont s’envoyer à la tronche. Construit en allers-retours entre la nouvelle vie du héros et son difficile et douloureux apprentissage, le comic se lit assez rapidement et avec plaisir. Il est juste dommage qu’il arrive après un certain Jupiter’s Legacy dont la comparaison en nombre d’idées et de radicalisme n’ira pas en faveur de l’ouvrage de Steve Skroce. Ce n’est pas honteux tant le maître est haut et de nombreux auteurs ont fait les éloges de cet album clairement au-dessus de la moyenne mais qui n’est pas non plus le choc que certains ont annoncé. Peut-être que la suite sera plus délirante encore, c’est tout ce qu’on peut souhaiter à cette série.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

BD·C'est lundi...·Comics

C’est lundi, que lisez-vous? #72

septembre 2019

Ce rendez-vous a été initié par Galléane et son principe est de répondre aux trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
Cliquez sur les vignettes pour aller sur la critique quand il y en a une.

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

Couverture de Monolith (Recchioni/Roberto) -1- Première partiecouv_305313

couv_356073couv_281534

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

couv_375172

3. Que vais-je lire ensuite ?

Résultat de recherche d'images pour "the storyteller sorcières"Couverture de Innocent Rouge -3- La femme de sang royalCouverture de Zetman -3- Tome 3

J’arrive depuis quelques temps à alterner BD nouveautés, manga et comics du fonds de ma PAL et j’en suis content. Ça me permet de rester diversifié dans les billets. je vais essayer de ne pas me mettre dans le rouge avec la série Orbital que je commence et pour laquelle je ferais un billet par cycle (2 parus). Encore une fois excellente semaine, un peu contrainte par l’arrivée d’une semaine de congés et la nécessité de prépublier beaucoup. Je n’ai pas trop de retard sur les nouveautés et j’arrive encore à découvrir des auteurs et des albums, que demander de plus?


Rappel des billets de la semaine dernière:

  • Mercredi:

Série SF terriblement efficace et percutante sur une thématique d’apocalypse viral. De l’excellente anticipation comme je n’en ai lu depuis longtemps!

couv_278256

 

  • Samedi:

J’ai enfin lu Bloodshot reborn et si les quatre volumes sont inégaux, l’ensemble est ce que j’ai lu de meilleur chez Valiant pour l’instant.

couv_297203

  • Dimanche:

Nouvelle BD Docu sur un voyage ethnologique en Himalaya, chez la dernière population païenne en parallèle à une exposition au Musée des Confluences de Lyon.

couv_356073

Et vous? qu’avez-vous découvert? Vos coups de cœur et trouvailles, ça m’intéresse!

BD·C'est lundi...·Comics

C’est lundi, que lisez-vous? #71

septembre 2019

Ce rendez-vous a été initié par Galléane et son principe est de répondre aux trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
Cliquez sur les vignettes pour aller sur la critique quand il y en a une.

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

couv_3741772805_couv

couv_372530couv_372120couv_278256

Couverture de Soleil froid -2- L.N.Couverture de Soleil froid -3- L'armée verteCouverture de Bloodshot Reborn -2- La Traque

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

Couverture de Monolith (Recchioni/Roberto) -1- Première partie

3. Que vais-je lire ensuite ?

couv_375172couv_305313

Très grosse séquence lecture sur des albums que j’ai dévoré, notamment le Soleil Froid qui me tentait pas mal depuis le premier tome et qui est un gros coup de cœur SF! On est top niveau entre 4 et 5 étoiles cette semaine, c’est pas si souvent.

Pour la suite je vais commencer la série Orbital dont on parle beaucoup et qu’un copain m’a passée. Ayant beaucoup aimé la SF de Runberg sur Warship Jolly Rogers je pense que ça devrait me plaire même si le côté Vrai-faux Valerian m’intrigue… Les éditions du long bec ont encore déniché une étonnante BD italienne dont les dessins me plaisent beaucoup. Enfin, je vais enchaîner sur Bloodshot Reborn dont le premier tome m’avait totalement scotché!


Rappel des billets de la semaine dernière:

  • Mercredi:

Surprenante nouveauté d’un dessinateur polonais qui rappelle beaucoup le grand Rosinski!

couv_372530

 

  • Jeudi:

Lu en version comics N&B, j’ai pris grand plaisir à relire ce très bel album qui respire la passion pulp de son auteur et le professionnalisme de l’éditeur.

2805_couv

  • Samedi:

Lovecraft j’adore et Gou Tanabe sait particulièrement bien rendre cette ambiance (avant le livre illustré par François Baranger!)

couv_374328

  • Dimanche:

Étrange sentiment à la lecture de ce dernier opus, entre flamboyance et regrets… je vous laisse lire ma chronique et l’album…

couv_372120

 

Et vous? qu’avez-vous découvert? Vos coups de cœur et trouvailles, ça m’intéresse!

BD·C'est lundi...·Comics

C’est lundi, que lisez-vous? #70

septembre 2019

Ce rendez-vous a été initié par Galléane et son principe est de répondre aux trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
Cliquez sur les vignettes pour aller sur la critique quand il y en a une.

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

couv_279990Couverture de Zetman -2- Tome 2couv_305463

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

couv_374177

3. Que vais-je lire ensuite ?

couv_2782562805_couvcouv_372120

Semaine manga et comics avec la claque Bloodshot reborn (que je devais lire depuis longtemps). Ki-oon continue la collection de Lovecraft par Gou Tanabe et c’est toujours aussi bon. Innocent Rouge pour sa part est une œuvre a part, un manga très particulier servi par un dessin impressionnant… Sinon j’ai enfin commencé le monument Les indes Fourbes et m’attaque à une nouveauté Grand Angle par le dessinateur du carton L’adoption (que je découvre). Ensuite il faut que je termine les nouveautés Jazz Maynard et Kong Crew avant de me lancer dans la série Soleil froid qui me fait envie depuis quelques temps.


Rappel des billets de la semaine dernière:

  • Mercredi:

Fournée de BD en vrac pour arriver à parler de tout ce qui sort…

 

  • Samedi:

… et fournée en vrac également côté Sushi & Baggles, avec notamment un fabuleux Bloodshot après le très bon Shadowman de la semaine dernière!

 

  • Dimanche:

Retour du documentaire hier avec un rappel démocratique du rôle des lanceurs d’alerte contre les pratiques totalitaires des Etats-Unis…

Verax_HD_C1

Et vous? qu’avez-vous découvert? Vos coups de cœur et trouvailles, ça m’intéresse!