BD·C'est lundi...·Comics

C’est lundi, que lisez-vous? #71

septembre 2019

Ce rendez-vous a été initié par Galléane et son principe est de répondre aux trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
Cliquez sur les vignettes pour aller sur la critique quand il y en a une.

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

couv_3741772805_couv

couv_372530couv_372120couv_278256

Couverture de Soleil froid -2- L.N.Couverture de Soleil froid -3- L'armée verteCouverture de Bloodshot Reborn -2- La Traque

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

Couverture de Monolith (Recchioni/Roberto) -1- Première partie

3. Que vais-je lire ensuite ?

couv_375172couv_305313

Très grosse séquence lecture sur des albums que j’ai dévoré, notamment le Soleil Froid qui me tentait pas mal depuis le premier tome et qui est un gros coup de cœur SF! On est top niveau entre 4 et 5 étoiles cette semaine, c’est pas si souvent.

Pour la suite je vais commencer la série Orbital dont on parle beaucoup et qu’un copain m’a passée. Ayant beaucoup aimé la SF de Runberg sur Warship Jolly Rogers je pense que ça devrait me plaire même si le côté Vrai-faux Valerian m’intrigue… Les éditions du long bec ont encore déniché une étonnante BD italienne dont les dessins me plaisent beaucoup. Enfin, je vais enchaîner sur Bloodshot Reborn dont le premier tome m’avait totalement scotché!


Rappel des billets de la semaine dernière:

  • Mercredi:

Surprenante nouveauté d’un dessinateur polonais qui rappelle beaucoup le grand Rosinski!

couv_372530

 

  • Jeudi:

Lu en version comics N&B, j’ai pris grand plaisir à relire ce très bel album qui respire la passion pulp de son auteur et le professionnalisme de l’éditeur.

2805_couv

  • Samedi:

Lovecraft j’adore et Gou Tanabe sait particulièrement bien rendre cette ambiance (avant le livre illustré par François Baranger!)

couv_374328

  • Dimanche:

Étrange sentiment à la lecture de ce dernier opus, entre flamboyance et regrets… je vous laisse lire ma chronique et l’album…

couv_372120

 

Et vous? qu’avez-vous découvert? Vos coups de cœur et trouvailles, ça m’intéresse!

Publicités
BD·C'est lundi...·Comics

C’est lundi, que lisez-vous? #70

septembre 2019

Ce rendez-vous a été initié par Galléane et son principe est de répondre aux trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
Cliquez sur les vignettes pour aller sur la critique quand il y en a une.

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

couv_279990Couverture de Zetman -2- Tome 2couv_305463

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

couv_374177

3. Que vais-je lire ensuite ?

couv_2782562805_couvcouv_372120

Semaine manga et comics avec la claque Bloodshot reborn (que je devais lire depuis longtemps). Ki-oon continue la collection de Lovecraft par Gou Tanabe et c’est toujours aussi bon. Innocent Rouge pour sa part est une œuvre a part, un manga très particulier servi par un dessin impressionnant… Sinon j’ai enfin commencé le monument Les indes Fourbes et m’attaque à une nouveauté Grand Angle par le dessinateur du carton L’adoption (que je découvre). Ensuite il faut que je termine les nouveautés Jazz Maynard et Kong Crew avant de me lancer dans la série Soleil froid qui me fait envie depuis quelques temps.


Rappel des billets de la semaine dernière:

  • Mercredi:

Fournée de BD en vrac pour arriver à parler de tout ce qui sort…

 

  • Samedi:

… et fournée en vrac également côté Sushi & Baggles, avec notamment un fabuleux Bloodshot après le très bon Shadowman de la semaine dernière!

 

  • Dimanche:

Retour du documentaire hier avec un rappel démocratique du rôle des lanceurs d’alerte contre les pratiques totalitaires des Etats-Unis…

Verax_HD_C1

Et vous? qu’avez-vous découvert? Vos coups de cœur et trouvailles, ça m’intéresse!

**·Comics·East & West·Manga·Numérique·Rapidos·Rétro

Sushi & Baggles #21

esat-west

  • Bloodshot reborn #1 (Lemire/Alen, Suayan, Martin/Bliss) – 2016.

badge numeriquecouv_279990J’avais chroniqué l’intégrale Bloodshot il y a environ un an avec un très bon ressenti. Avec le nombre de séries en retard chez Valiant je ne m’étais pas précipité, privilégiant Ninjak. J’ai eu tort tant ce premier volume de Bloodshot Reborn est une belle claque et pour l’instant ma meilleure lecture de l’univers Valiant! D’abord par les dessins de Mico Suayan que l’on a pu voir sur Bloodshot Salvation et Harbringer wars, est juste sublime. Je suis pourtant généralement réticent à ce genre de style souvent très figé. Ici l’expressivité, le mouvement, l’encrage sont totalement dans l’esprit de ce badass de bloodshot, c’est beau et ça crée un univers. En outre il introduit visuellement des dialogues mentaux du monstre avec le personnage de Bloodsquirt, sorte de surmoi violent en mode dessin-animé. Car ce qui fait la grande force de ce volume c’est à la fois la grande simplicité de l’intrigue et la focale mise sur la perturbation mentale de cet homme dévasté qui s’affronte avec ses pulsions intérieures entre humanité et inhumanité, entre rêve et réalité. C’est bien écrit, drôle, puissant, passionnant! L’album nous avertit qu’il s’agit de la suite directe de The Valiant, à la fin duquel [ATTENTION SPOILER] Lire la suite « Sushi & Baggles #21 »

BD·C'est lundi...·Comics

C’est lundi, que lisez-vous? #69

septembre 2019

Ce rendez-vous a été initié par Galléane et son principe est de répondre aux trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
Cliquez sur les vignettes pour aller sur la critique quand il y en a une.

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

couv_373253couv_279990couv_118641

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

couv_371302

3. Que vais-je lire ensuite ?

 

Semaine East & West avec la suite de mes séries en cours et le gros coup de cœur (inattendu) pour Bloodshot Reborn, un des meilleurs comics lus cette année! Enfin trouvé les bonnes conditions pour lire le monument de cette fin d’année, les Indes Fourbes.


Rappel des billets de la semaine dernière:

  • Mercredi:

Avec des hauts et des bas, la série Conan sorte son dernier opus avec le Cassegrain. Je vous laisse lire mon avis!

couv_373253

  • Vendredi:

J’ai profité du Conan pour me lire la fin de la série Tao Bang, première BD de Cassegrain.

 

  • Samedi:

Quelques temps que je n’avais pas lu un Valiant et ce nouveau Shadowman est à la hauteur de son prédécesseur, avec notamment un Renato Guedes au top!

couverture_shadowman8rgb-1-600x923

  • Dimanche:

On tente une nouvelle formule de L’avis des Kids avec mon fiston qui vous propose sa critique d’une de ses BD préférées que j’ai découverte à l’occasion et je vous dis aussi ce que j’en ai pensé, avant le cycle 2.

couv_118641

Et vous? qu’avez-vous découvert? Vos coups de cœur et trouvailles, ça m’intéresse! Sur quoi vous allez dépenser votre paye de septembre parmi l’orgie BD annuelle?

****·Comics·East & West·Manga·Nouveau !·Numérique·Service Presse

Shadowman (2019)

esat-west

Comic de Andy Diggle, Doug Braithwaite, Renato Guedes et Stephen Segovia
Bliss (2019) / Valiant (2018), 312 pages.

bsic journalismbadge numeriqueMerci aux éditions Bliss pour leur confiance.

couverture_shadowman8rgb-1-600x923Shadowman est l’un des premiers comics Valiant que j’ai lu et j’ai été immédiatement attiré par le côté sombre, par le charisme du méchant et par une approche graphique très artistique, notamment grâce à l’apport de Roberto de la Torre. Sur cette nouvelle série on est plus classique dans le dessin pour un traitement qui semble viser un élargissement du public. Sur ce point je dirais que l’arrivée de nouveaux lecteurs sera facilitée bien qu’il ne s’agisse pas d’un reboot à proprement parler, ce Shadowman 2019 prenant la suite directe de Rapture.

La Pie n’est plus. Après des années d’errements dans le monde des morts à la recherche de reliques pour Maître Darque, le serviteur est libéré et de retour dans notre monde. Confronté au Baron Samedi et ses plans obscures, il va devoir apprendre à connaître le Loa auquel il est attaché pour reconquérir sa puissance et combattre la société secrète qui œuvre dans l’ombre au retour de Darque…

Résultat de recherche d'images pour "shadowman guedes"La première série marquait une sorte de descente aux enfers de Jack Boniface, hanté par un Loa, un esprit autonome du monde des morts transmis de génération en génération. L’affrontement avec le nécromant surpuissant Maître Darque se terminait par la disparition de ce dernier en même temps que l’asservissement volontaire de Shadowman sous la forme de La Pie, écumant le monde des morts. Les différentes séries Valiant ont ainsi convoqué ce personnage important sur des apparitions dans Ninjak, Bloodshot ou Rapture. Ainsi l’album commence avec l’expulsion d’un Boniface libéré de l’emprise de Darque et revenu auprès de sa chérie  Alyssia elle-même devenue la remplaçante de la sorcière Punk Mambo. On voit que les liens sont très étroits entre cette nouvelle série et la précédente, ce qui peut rendre difficile l’immersion pour les nouveaux venus. Pourtant on reste sur un schéma simple, avec la Résultat de recherche d'images pour "shadowman guedes"société secrète cherchant à ressusciter le grand méchant, le Baron Samedi (toujours aussi cool) qui joue le rôle du vilain canard dans le panthéon des esprits, jamais vraiment méchant mais jamais vraiment fiable non plus et les deux protecteurs du Loa qui cherchent à rendre sa stabilité émotionnelle à Boniface tout en lutant contre la sœur de Darque, nouvelle méchante. On l’avait vue précédemment, la puissance maléfique de son frère avait entraîné Sandria à lier un Loa à son amant noir, ancêtre de Jack Boniface. Il y a donc une histoire de famille dans cette intrigue… qui m’a un peu déçu dans le fait de transformer cette sœur très intéressante jusqu’ici en une simple méchante manipulatrice. C’était la complexité de la famille Darque qui faisait la force de la première série. Ici c’est plutôt le passé du Shadowman et de ses précédentes incarnations qui nous est proposé.

Résultat de recherche d'images pour "shadowman guedes"La première série s’était terminée sur l’affrontement de Jack avec son père. L’intermède Rapture permettait la résolution de ce conflit intérieur. Désormais apaisé Jack Boniface, le dernier détenteur du Shadowman va pouvoir rechercher dans le passé, à l’époque de la guerre de Sécession, pendant la Prohibition, et jusqu’à l’aube des temps, l’origine de l’alliance du Loa et de l’homme au travers des différentes incarnation de Shadowman. Classiquement ces différentes époques comme les dimensions de la réalité permettent facilement à différents dessinateurs de proposer des graphismes variés. Au milieu de certaines expérimentations, Renato Guedes, dont les images du monde des mort sur Bloodshot salvation ne m’avaient pas convaincu, propose ici des pages absolument affolantes de beauté, de technicité et d’atmosphère. Si sa participation aux univers Valiant avait marqué les esprits sur X-O Manowar, je crois que ce volume est peut-être ce qu’il a proposé de plus réussi. Un très grand artiste.

Résultat de recherche d'images pour "shadowman segovia"Hormis le problème sur la méchante expliqué plus haut cet album est une vraie réussite assez grand public même si les combats du Shadowman ont déjà été plus nerveux. S’il est surprenant de ne pas voir Punk Mambo (personnage original et assez central depuis plusieurs publications), le fait de revoir le personnage de Docteur Mirage est une excellente surprise tant ce personnage est sympathique et son interfaçage avec l’univers de Shadowman évident. La précédente intégrale était perturbante en ce qu’elle nous plongeait au cœur d’une intrigue déjà en cours et dont les rideaux se levaient progressivement autour des séquences sur la famille Darque. Cet nouvel album a plus la forme d’une origin story et en cela plus accessible. Comme tous les relaunch Valiant depuis quelques temps la ligne graphique est Résultat de recherche d'images pour "shadowman braithwaite 2018"somptueuse et le traitement plus grand public, au risque de tomber par moment dans la facilité classique des comics de super-héros. Il faudra attendre pour voir ce que cela peut donner, si l’ambition est affadie ou si le combat que l’on anticipe contre le retour de Darque sera mémorable avec un shadowman enfin libéré de ses tourments et en harmonie avec son Loa. Les auteurs devront trouver des aspects sombres pour maintenir l’originalité de ce personnage qui reste l’un de mes préférés de l’univers Valiant.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Achetez-le chez njziphxv

BD·C'est lundi...·Comics

C’est lundi, que lisez-vous? #68

septembre 2019

Ce rendez-vous a été initié par Galléane et son principe est de répondre aux trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
Cliquez sur les vignettes pour aller sur la critique quand il y en a une.

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

Couverture de Ira Dei -3- Fureur normandecouverture_shadowman8rgb-1-600x923

couv_373253couv_134093

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

couv_371302

3. Que vais-je lire ensuite ?

couv_367398

Pas vraiment de Proust dans mes lectures en ce moment, c’est la grosse artillerie graphique, plaisir des yeux. Le nouveau Shadowman est plutôt une bonne surprise (critique samedi), Ira Dei un peu en retrait à mon goût par rapport au premier cycle, malgré une des plus chouettes couv’ de l’année, sinon rattrapage sur le vieux Tao Bang de Cassegrain avant lecture de son Conan (… faudra que je me fasse une critique rétro sur son très bon Code MacCallum). En cours deux BD de monstres espagnols et pour la suite je me laisse tenter un peu à reculons par le Blake&Mortimer de Schuiten. Je vous dirais…


Rappel des billets de la semaine dernière:

  • Mercredi:

Nouvelle variation sur le personnage de Zaroff après l’album paru au printemps et très bon démarrage pour une série gothique.

couv_373054

  • Vendredi :

Le dernier album  de la série sort tout juste alors j’en ai profité pour me relier l’intégrale NB grand format de la première trilogie. Un très grand moment!

couv_118937

  • Samedi:

Bonne lecture que ce Remender illustré par une sacrée équipe graphique à commencer par un Jerome Opena au top de sa forme. L’intrigue se poursuit sur d’autres volumes mais est étonnamment sophistiquée pour un Marvel, notamment dans les jeux psychologiques.

couv_254903

  • Dimanche:

Petit retard au programme du coup j’en profite pour publier des critiques de nouveautés que je n’avais pu placer. De la grosse artillerie, sympa pour Time Lost, un peu décevant pour les deux autres…

 

 

Et vous? qu’avez-vous découvert? Vos coups de cœur et trouvailles, ça m’intéresse! Sur quoi vous allez dépenser votre paye de septembre parmi l’orgie BD annuelle?

****·Comics·East & West·Rapidos·Rétro

Uncanny X-force: la solution apocalypse

esat-west

Comic de Rick Remender, Jerome Opena, Esad Ribic, …
Panini (2015)/ Marvel (2010), 261 p.
couv_254903

Contient les épisodes Uncanny X-force 1-10 et Wolverine Road to Hell. L’album comprend le contenu éditorial classique chez Panini à savoir une introduction contextualisant, la bio des trois principaux auteurs (Remender, Opena et Esad Ribic) et une galerie de couvertures alternatives, ainsi qu’un diagramme de lecture des albums Deluxe Panini sur les X-men et X-force. Rien d’exceptionnel mais la beauté des couvertures et des planches suffit à rendre le volume agréable.

L’X-force a été reformée par Wolverine pour mener les opérations nécessitant de se salir les mains, ce que refusent de faire les X-men de Cyclope réfugiés sur leur île d’Utopia. Financée par le richissime Angel et épaulé par le mercenaire immortel Deadpool, la télépathe Psylock et l’espion androïde Fantomex, la X-Force se retrouve au premier plan pour empêcher le retour du premier mutant Apocalypse…

En entamant cet album j’avais tout à la fois bon espoir devant un casting pareil et les très bons échos trouvés sur les blogs pour cet arc,tout en craignant une équipe de mutants que je ne connaissais guère. Pour vous rassurer il s’agit d’un excellent Marvel, relativement accessible pour peu que vous ayez Wikipedia pas loin pour se renseigner sur quelques personnages. Qui plus est, et c’est assez rare pour le souligner, c’est un album surprenant à plus d’un titre.

Résultat de recherche d'images pour "x-force la solution apocalypse"Tout d’abord l’écriture de ces épisodes est remarquable et nous fait retrouver un Rick Remender comme on le connaît, drôle, exigeant, limite intello. L’album est structurés autour d’une première histoire qui confronte directement X-force aux Cavaliers d’Apocalypse puis avec des mission one-shot qui déroulent les conséquences de cette confrontation. Sans être didactique, le scénariste se mets néanmoins à la portée du grand-public en insistant sur les caractères et les relations de ses personnages. Et ceux-ci sont tous intéressants, sauf peut-être un Logan qui, un peu à contre-emploi, se content de de jouer les boss, ce qui ne lui va pas. Si Deadpool et Fantomex sont très drôles dans leurs réparties décalées (ils font un peu double emploi mais le duo est efficace tout le long, sans en faire des caisses et en permettant d’en éliminer un des deux de temps en temps sans perdre la case humour) le plus intéressant reste la relation Psylock/Angel: ce dernier a été jadis Cavalier d’Apocalypse qui lui donna des ailes de métal et une puissance redoutable. Depuis le mutant est schizophrène, gardant au fonds de son esprit la personnalité du méchant Archangel qui ne demande qu’à prendre possession de ce corps pour aller réinstaurer une ère d’Apocalypse. Cela permet de dépasser le désormais connu débat entre les héros Résultat de recherche d'images pour "x-force la solution apocalypse ribic"partisans de la puissance assumée des mutants et ceux qui veulent cohabiter avec les humains. La relation amoureuse s’ajoute à la thérapie psychique d’Angel et le thème du ver dans le fruit. Comment faire confiance à l’un de ses plus puissants membres quand on sait qu’il peut nous trahir à chaque instant? On retrouve la problématique Jean Grey/Cyclope mais cela reste très intéressant à suivre. Ce qui est plus surprenant ce sont les états d’âme de ces bad-boys & girls de l’univers X-men… La raison d’être du X-Force ce sont les sales missions et Wolverine est connu pour être le plus insensible et pulsionnel des mutants. Du coup la spécificité « adulte » de l’équipe retombe un peu alors qu’en face les méchants sont particulièrement réussis.

Il est intéressant de lire avec un certain recul cet album paru au milieu des années 2000 et portant sur des recoins assez pointus de l’univers Marvel. Pour ceux qui ont vu la récente (et excellente!) série Legion sur Netflix vous retrouverez beaucoup de thématiques, que ce soit l’univers mental intérieur, mais aussi directement l’entité passionnante du Roi Ombre, de même que des proximités avec le jeu sur les réalités de Jupiter’s Legacy. Résultat de recherche d'images pour "uncanny x-force ribic"La structure du récit se rapproche assez de ce que fait Valiant, avec des intrigues assez simples mais des épisodes qui enrichissent tous l’ensemble cohérent. Si l’intrigue ne se termine pas vraiment à la clôture du volume, l’évolution (prévisible) reste très intéressante de par la richesse des personnages. Du coup on a assez envie de poursuivre sur les volumes suivants, surtout que les dessins semblent aussi qualitatifs que ceux de ce premier opus.

Car graphiquement la bar est mise très haut, avec notamment une première partie de Jerôme Opena très impressionnante et qui renvoie Esad Ribic au niveau de rajout industriel… Aucun des intervenants ne fait tache dans le décors mais il est vrai que la partie sur le combat contre les cavaliers est une vraie pépite visuelle et textuelle, peut-être encore Résultat de recherche d'images pour "uncanny x-force billy tan"plus belle que sur Seven to Eternity. Je reconnais que la partie sur « Le monde » (sorte d’intelligence artificielle ayant bâtie un monde intérieur comme une sorte de dimension parallèle) m’a laissé stoïque et le dessin du croate un peu en service minimum (hormis sur les magnifiques couvertures) ne suffit pas à renforcer l’intérêt… contrairement aux deux courts récits dessinés par Rafael Albuquerque et surtout Billy Tan avec ses faux airs de Guillaume Sorel. La solution Apocalypse est vraiment un superbe volume qui a le grand mérite de ne pas vous perdre. Je n’irais pas jusqu’à parler de porte d’entrée mais l’on prend un grand plaisir en compagnie de ces freaks. Ce n’est pas si souvent qu’un album Marvel est aussi cohérent et construit et l’on ne va pas bouder son plaisir.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1