****·East & West·Manga·Nouveau !·Service Presse

Trillion game #1

esat-west

trillion_game_1_glenat
Manga de Riichiro Inagaki et Ryoichi Ikegami
Glénat (2022), 208p., 1/4 tomes parus, série en cours.

bsic journalismMerci aux  éditions Glénat pour leur confiance.

Alors qu’il se fait agresser par des loubards, le timide Gaku voit voler à son secours le charismatique Haru. D’un tempérament que tout oppose, les deux jeunes gens vont se retrouver associés dans un étonnant pari, pour le meilleur et pour le pire: devenir milliardaires!L’un dispose d’un toupet et d’une tchatche hors du commun, l’autre est un génie de l’informatique. Ensemble ils vont renverser la table en partant de rien et sauter toutes les barrières sociales qui mènent au sommet…

052-053_TRILLION_GAME_T01_1Quel plaisir de retrouver le style Ikegami avec deux albums sortis à trente ans d’écart. Et l’on peut dire que si ses dessins se sont légèrement affinés et que ses textures sont autrement moins frustes que sur Sanctuary (chroniqué hier), les gueules d’anges qui font sa marque de fabrique sont toujours aussi efficaces pour nous charmer. Toujours dans le même schéma du duo masculin en Yin/Yang le maître se cale dans le rythme désormais connu du scénariste de DR.Stone. Alchimie parfaite des marques de fabriques des deux auteurs, on est finalement guère surpris de l’alliance de Inagaki avec un dessinateur qui n’est finalement pas si loin de Boichi, capables tous deux d’un très grand réalisme technique mais également de ruptures cartoon très drôles. Car si les anciennes œuvres polar d’Ikegami sont très premier degré, on se surprend à rire franchement grâce au personnage de Haru qui n’hésite pas à tomber dans le scato et dont l’absence totale de limite crée des situations rendues encore plus poilantes par les trognes de séries télé du dessinateur.

201 TRILLION_GAME_T01_1Ne perdant pas de temps les auteurs nous montrent dès les premières pages Gaku semblant désemparé dans le luxe de son gratte-ciel, avant de nous raconter comment il en est arrivé là au cours du jeu du Billion (… car comme vous le savez l’anglais ne connaît pas cette unité et passe du milliard au trilliard). On se demandera bien entendu où est passé Haru, histoire d’instiller un soupçon de tension dramatique. Car le ton reste de bout en bout celui de la farce légère, marque de fabrique qui a permis à DR. Stone de combler des millions de lecteurs.

Proposant un thème très moderne (l’immense richesse et le capitalisme boursier), les auteurs ne vont probablement pas s’embêter de réflexion écologique ou de justice sociale (point déjà fort absent dans la série de Boichi) et assumer le statut de série de pure loisir pour Trillion Game. Doté d’un dessin brillant et d’une recette scénaristique parfaitement rodée, la série a absolument toutes les clés en main pour être une des prochaines locomotives de l’industrie Manga. Il faudra juste voir si le rythme de parution endiablé proposé par Boichi pourra être suivi par son successeur auprès d’un public devenu très exigeant…

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s