****·BD·Mercredi BD·Nouveau !·Service Presse

#Nouveaucontact_

BD du mercredi
BD de Duhamel
Grand Angle (2019), 72 p, one-shot.

bsic journalismMerci aux éditions Bamboo pour cette découverte.

couv_371312La couverture hautement énigmatique ne nous dit pas si l’on a affaire à un délire sur le Loch Ness ou sur Internet mais donne bien envie d’ouvrir l’album, avec ses tons bleus que semble apprécier l’auteur. Ce dernier a inséré en début et fin d’ouvrage différents textes humoristiques présentant les avertissements « légaux » avant de lire l’album ou un florilège de pages web absurdes illustrant son propos sur Twi(s)tter. De petits bonus qui ne vont pas jusqu’au cahier graphique ou dossier mais sont bien agréables et prolongent l’immersion. Ça mets en bouche et j’aime ça.

Doug MacMurdock vit seul sa maison au bord d’un Loch écossais. Il est misanthrope et photographe amateur en mal de reconnaissance. Le jour où il décide de publier sur le réseau social Twister le cliché improbable d’une créature inconnue son monde bascule dans le grand maelstrom d’un monde médiatique en effervescence…

Résultat de recherche d'images pour "nouveau contact duhamel"J’ai découvert Bruno Duhamel sur Le retour, formidable biographie d’un artiste fictif revenant sur son île natale de Santorin. J’ai prolongé le plaisir sur son précédent album Jamais, jouissive rébellion d’une vieille aveugle refusant de quitter sa maison sur le poinds de effondrer avec la falaise… Avec cet auteur on est en terrain connu et l’on retrouve avec son Doug le même caractère bien trempé, un peu anarchiste, un peu violent, à la répartie cinglante et aussi prompt à se mettre dans la crotte que de conspuer les bassesses du genre humain. Certains auteurs nous lassent en donnant l’impression de recycler leur concept thématique et graphique; ce n’est pas (encore) le cas de Duhamel, notamment par-ce que sa passion se ressent à la lecture, avec une énergie que seul un Wilfried Lupano transmet aussi bien dans ses BD. J’avais déjà fait le lien entre les deux auteurs sur le personnage de Madeleine dans le précédent album et ici on prolonge cette proximité d’univers comme jamais: radicalité du personnage, trognes poilantes (le militaire cerné, j’adore!), propos politique subversif… les deux auteurs sont assurément cousins!

Aucune description de photo disponible.Graphiquement c’est très maîtrisé. Son style, issu du dessin d’humour, a évolué depuis quelques albums en s’affinant doucement vers plus de réalisme. S’il aime toujours autant nous pondre des trognes et regards très expressifs, tout est précisément dessiné, premiers comme arrières-plans avec un soucis du détail remarquable et des couleurs vraiment agréables. Duhamel est en outre un excellent scénariste qui gère son découpage très efficacement en jouant sur les césures de case, de page et ellipses qui accentuent les scènes drôles. Il semble tenir à se référer aux bibles de la BD d’humour puisque après le poissonnier d’Asterix dans Jamais, il nous introduit une scène de lama cracheur directement issue de Tintin.

Résultat de recherche d'images pour "nouveau contact duhamel grand angle"Duhamel est totalement dans le comique de situation, qui fonctionne absolument sur les deux premiers tiers de l’album. Dès que le héros disparaît pour nous montrer les conséquences de sa publication sur Twister on perd un peu l’effet comique pour quelque chose de plus attendu avec l’hystérie collective qui prends les différents groupes militants, avec un message plus ciblé sur Twitter. Du coup, si l’on comprend la nécessité de rentrer dans le cœur de son propos la machinerie comique se grippe un peu, ce qui m’empêche de laisser le cinquième calvin de notation que j’envisageais un long moment. On n’est donc pas loin du chef d’oeuvre sur la première partie, grâce à une succession de scuds verbaux et la constance du personnage à assumer son radicalisme. Si vous adorez le Pierrot des Vieux fourneaux précipitez-vous en écosse pour tâter la barbe de Doug. Si Madeleine est sa sœur, Doug est son fils spirituel!

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Achetez-le chez njziphxv

Publicités
**·***·Comics·East & West·Manga·Nouveau !·Rapidos·Service Presse

Sushi et Baggles #9

esat-west

Demokratia #1

Résultat de recherche d'images pour "demokratia tome 1 manga"Demokratia suit en 5 volumes l’expérience de deux chercheurs japonais, l’un en robotique, l’autre travaillant sur un algorithme permettant la prise de décision collaborative qui vont donner vie à un androïde qui sera piloté par des utilisateurs anonymes inscrits sur le site web du projet. Par un programme informatique alliant majorité et minorités, les internautes vont faire évoluer le robot dans le monde réel, le faire parler, se déplacer, en bref, agir presque comme un humain! C’est le grand intérêt de ce court manga que de donner forme via l’anticipation à des projets qui existent déjà dans le monde réel (la démocratie participative internet est utilisée par nombre de communautés dont beaucoup autour du logiciel libre et la robotique japonaise a déjà commercialisé plusieurs androïdes d’aide à domicile aux diverses fonctions).

Niveau dessin c’est correcte sans être renversant et avec une assez faible ambition. L’histoire traite autant des promoteurs du projet, des interlocuteurs du robot que des internautes, avec comme souvent dans les manga une approche sociologique de la misère sexuelle et affective de nombre de citadins nippons. Ce n’est pas le côté qui m’intéresse le plus, mais je pousserais pour voir si les idées concernant la démocratie internet vont plus loin que les premières idées fort intéressantes de ce premier tome.

note-calvin1note-calvin1

Dr. Stone 4 (Boichi)

9782344032947-001-t

Les aventures de Senku continuent avec une avancée vers la « civilisation scientifique » à vitesse grand V! Le dernier volume a vu la découverte de l’électricité, ce quatrième commence par la fabrication du verre afin de pouvoir développer la chimie à même de soigner la prêtresse du village. J’aime toujours autant l’aspect vulgarisation scientifique en manga mais les passages qui cherchent à développer une pseudo intrigue restent assez lourdingues de même que l’humour très particulier japonais.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

 

 

 

Moonshine #2

moonshine-tome-2

bsic journalismEn relisant mon billet du premier tome je me dis que j’ai peut-être été un peu dur sur le dessin, car j’ai pris pas mal de plaisir à lire ce second volume (série à suivre), jouant beaucoup sur les ombres et lumières en transposant cette fois l’intrigue en Louisiane où le personnage principal a été évacué en train après le final du premier tome. Attrapé par la patrouille il se retrouve forçat sur les routes ensoleillées du sud américain. Ce changement de couleur permet d’explorer d’autres thèmes de la période de la Depression: la violence toujours, les sales gueules et le comportement absolutiste des geôliers. On se demande un peu tout le long où le scénariste nous emmène et malheureusement on termine l’album en se disant que l’intrigue n’a guère avancé… pour ce qui concerne Lou. Car ce qui intéresse les auteurs semble plutôt être une guerre occulte entre créatures de la Nuit et mystérieux personnages qui semblent savoir s’y prendre pour éliminer les lycans. L’histoire avance en alternance entre Lou perdu au bagne et le clan Holt où l’on en apprend plus sur l’origine des animorph.

Moonshine est une lecture agréable avec une réelle identité graphique proche de Frank Miller et de vraies fulgurances. L’atmosphère est là, visqueuse, vaguement malsaine, violente (ou carrément gore). Le dessinateur a de vraies lacunes concernant les visages mais est particulièrement efficace dans les ombres chinoises et les séquences de terreur…. Sans révolutionner le genre elle sait nous accrocher, même si l’intrigue avance bien peu dans ce second tome et l’on espère que les auteurs sauront nous proposer une véritable fin sans nous laisser au milieu du gué.

note-calvin1note-calvin1