***·BD·Mercredi BD·Nouveau !

Double 7

BD du mercredi

BD de Yann et Juillard
Dargaud(2018), 72 p. one-shot.
double-7

L’album s’ouvre sur un résumé du contexte historique (très pédagogique) et quelques croquis de Juillard. Je ne trouve pas la couverture particulièrement attirante mais ça reste du Juillard, donc très beau.

La guerre d’Espagne fait rage, expérimentation de la prochaine guerre mondiale où toutes les idéologies et innovations militaires se confrontent avec le peuple espagnol comme cobayes. Dans ce grand rassemblement de soviétiques, d’anarchistes, de fascistes, de mercenaires internationaux… une histoire d’amour naît entre deux jeunes héros idéalistes et naïfs. Elle est espagnole, lui est russe. Entre le devoir et la passion ils devront faire un choix…

Résultat de recherche d'images pour "double 7 juillard"La Guerre d’Espagne est un sujet récurrent dans la BD et revient fréquemment avec des albums à la qualité variable. Le contexte est en effet passionnant pour peu que les auteurs sachent par quel biais le prendre: simple toile de fonds ou sujet central de l’album? Yann choisit intelligemment de s’axer sur trois compères combattant pour des raisons différentes: un français, un mercenaire américain et un jeune soldat soviétique. En faisant tourner autour d’eux une brochette de personnages historiques (Hemingway), ou servant à développer l’histoire dans l’Histoire il nous emmène dans ce tourbillon complexe où compagnonnage guerrier se confronte à la froideur des calculs politiciens des grandes Nations qui jouent avec cette guerre civile. Ainsi l’intrigue centrale est bien celle de la trahison de Staline, Grand leader du monde communiste jouant à envoyer des renforts matériels aux alliés républicains espagnols pendant qu’il pille l’or de la Nation et lance une purge politique contre tout ce Résultat de recherche d'images pour "double 7 juillard"qui ne dépend pas de lui, au risque de renforcer les rangs de la dictature fasciste de Franco (on est trois ana avant le pacte germano-soviétique). Ce point est la principale difficulté de l’album qui est assez complexe du fait du nombre de personnages et des subtilités politiques de l’époque qui pourront noyer les lecteurs peu à l’aise avec leurs bases historiques. Le fait d’utiliser beaucoup de dialogues en espagnol ou en russe (surtout des jurons) participe à cette difficulté à suivre une histoire pourtant simple, intéressante et bien menée. On retrouve là le risque pris par les auteurs puristes comme Bourgeon et son Sang des cerises (mais dont la version album contient bien les traductions des passages en breton).

Que ce soit sur ses participations à Blake et Mortimer ou dans sa collaboration avec Christin, André Juillard a déjà montré son intérêt pour l’Histoire. Il est toujours surprenant de le voir illustrer des séquences d’action assez efficaces avec sa technique « ligne claire » qui est plus favorable aux environnements contemplatifs comme ce qu’il avait réalisé sur le diptyque Léna. Sachant parfaitement représenter des véhicules, outils et les mouvements anatomiques, le dessinateur arrive donc tout naturellement à rendre les séquences d’action, qu’il s’agisse de bombardements et de la panique qu’ils entraînent parmi les civiles, les poursuites nocturnes en voitures, les combats au fusil sur les toits ou les joutes aériennes. Pour l’aviation on reste bien entendu en deçà de l’autre série de Yann, Angel Wings avec le maître es avions Romain Hugault aux manettes, à l’inverse il reste plus efficace qu’un album proche, le Mattéo tome 4 de Gibrat. Enfin, quel plaisir de voir des personnages aussi clairement repérables, aussi caractérisés et sans jamais aucune « faute de visage ». Les personnages de Juillard vivent, jusque dans le lit avec une scène de nu que l’on ne trouve pas souvent chez cet auteur.Résultat de recherche d'images pour "double 7 juillard"

Double 7 reste un très bon album qui plaira donc beaucoup aux férus d’histoire qui trouveront dans la multitude de références un travail documentaire pointu. Les lecteurs de BD plus classiques pourront se perdre et se raccrocheront à la double histoire d’amitié des trois héros et celle d’amour des deux jeunes gens de la couverture. La chute est du reste un peu obscure quand au message que veut passer Yann et apporte une vision assez sombre de cette guerre. Et pour ceux qui hésitent, le fait de lire un nouvel album de maître Juillard suffira à rompre ces éventuelles réticences. Plaisir des yeux comme on dit!

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Achetez-le

badge-cml

Publicités
**·BD·Rapidos

Ces jours qui disparaissent

BD de Timothée Le Boucher
Glénat (2017), 192 p.

couv_306142

Album qui a fasciné pas mal de critique, atterri dans la plupart des sélections des BD de l’année, du coup je l’ai attrapé à la bibliothèque:

Lubin est un artiste, acrobate, un peu immature mais heureux dans sa vie. Puis il constate qu’un autre lui prends possession de son corps, d’abord un jour sur deux puis de plus en plus. Comment va-t’il gérer, admettre cela? Son entourage? Est-ce inéluctable et surtout, à mesure que cela évolue, ne risque-t’il pas à terme de disparaître complètement?

Gros album avec beaucoup de séquences muettes, illustrant le passage des jours, de plus en plus rapide, de plus en plus chaotique. Structure des cases assez rectilignes, assez classique, comme le dessin de l’auteur, très ligne claire avec des aplats de couleurs peu nuancés. Je reconnais la qualité de cette BD qui, malgré sa pagination importante se lit bien, rapidement, sans ennui. De même le traitement en mode thriller de cette relation à son moi invisible, bien mené. Je dirais que techniquement cet album est irréprochable.

Pourtant il ne m’a pas touché, que ce soit au niveau du dessin ou au niveau de l’histoire. D’abord par un côté très lisse du graphisme qui ne me parle pas. J’adore Juillard, les albums de Vivès, pourtant très épurés et parfois proches de Le Boucher, me touchent, j’y perçois une sensibilité qui ne me paraît pas ici. De même pour le scénario, trop linéaire, trop sombre (hormis les dernières planches qui, enfin, un peu tard, proposent une touche poétique). Cette couverture reflète bien cette impression lisse, informatique. En outre l’album est souvent présenté comme fantastique, ce qu’il n’est pas. C’est un roman graphique de forme thriller psychologique qui pourrait se rapprocher d’un Hitchcock et proche de ce qu’à fait Marietta Ren sur Phallaina, la BDfilée numérique sortie il y a quelques temps. Il y a une inquiétude inéluctable qui est assez désagréable pour le lecteur, une tension. On pourra aimer cela mais personnellement je n’ai pas eu grand plaisir à lire cet album. encore une fois c’est subjectif et je comprend que beaucoup aient pu l’apprécier. Timothée le Boucher est un vrai auteur et sait faire de la BD. Il progresse en outre graphiquement entre ses albums. Mais son style n’a pour moi pas assez de caractère et je ne comprend pas ce qu’il a voulu faire, dire, avec cet album. Bref, je suis resté à l’extérieur.

Les billets de Noukette / Mo / Maël Caro / Faelys / Mon petit Carré jaune Jérôme / Yvan/ Moka.

note-calvin1note-calvin1

BD·C'est lundi...·Comics·Manga

C’est lundi, que lisez-vous? #5

Bon ben c’est pas par-ce qu’il neige qu’on s’arrête de lire des BD, donc…

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

couv_95312couv_197119couv_234580

couv_3060469782203147164batman-par-enrico-marini-tome-1-vf

51cj62bgxujl-_sx380_bo1204203200_

Fournée de bibliothèque oblige je replonge chez Léna, découvre l’excellente série Gung-Ho, le tout aussi impressionnant Vivès et deux rattrapages de la rentrée avec le Largo Winch (plutot pas mal) et le Batman (assez mitigé).

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

sunkenrock2_06092008_130314sunkenrock3_06122008_233626justice-league-crise-d-rsquo-identite

couv_261754nils-tome-2-vfCouverture de Yin et le dragon -1- Créatures célestes

J’ai pas mal accroché Sun-ken Rock alors j’enchaîne (… avant Wallman). JL Identity crisis fait partie des comics les plus réputés de ces dernières années, j’en parle très bientôt sur le blog. Et puis le tome 2 de Nils m’attend impatiemment sur ma PAL mais je crois qu’il vaut mieux relire le 1 pour en profiter pleinement. Enfin, une BD qui vient de la bibliothèque à lire avec les choupinous .

3. Que vais-je lire ensuite ?

Couverture de Les tuniques Bleues -61- L'étrange soldat FranklinLe Joueur d'échecs

Le dernier tunique bleues et un comic jouissant de très bonnes critiques, pour Iznéo (deux nouveautés). Deux BD (la première du fabuleux illustrateur jeunesse Davis Sala et un scénar de Zidrou) sorties cet automne, qui me faisaient bien envie et que j’ai eu la chance d’avoir rapidement par la bibliothèque.

 

Et vous? Vous avez pris de l’avance avant Noël?

Donnez vos lectures du moment en commentaires, ça m’intéresse!

C'est lundi...

C’est lundi, que lisez-vous? #1

J’ai découvert l’initiative sur le blog de Xander et ai décidé de m’y associer comme beaucoup de bloggers. Donc, le principe: chaque lundi les blogueurs qui s’associent répondent à ces questions

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

9782505019930-couv51ofkeflg2bl-_sx318_bo1204203200_couv_57770

51eb-u0d2bel-_sx350_bo1204203200_51nrkv-odvl-_sx350_bo1204203200_51ixoobzbdl-_sx350_bo1204203200_

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

9782809454680_1_759782505061632-couvcouv_196686

61niv2btvhbl-_sx319_bo1204203200_

3. Que vais-je lire ensuite ?

bm_cvt_le-comte-de-monte-cristo-t-1-livres-i-a-xxxvi_1868a1b90yf2beil51ssm-opzdl-_sx318_bo1204203200_
Un peu de nouveautés, un peu de lacunes à combler, un peu de relectures… et quelques mises à jour de Comics DC avant l’avalanche de BD de l’automne et Justice League au cinoche dont la nouvelle bande-annonce rassure enfin (un peu) sur l’avenir du DCEU !