***·Manga·Numérique·Rapidos

Lecture COVID: Moriarty #1

esat-west

Les sources de lectures Covid que j’ai identifié sont les suivantes (vérifier sur les sites la durée de disponibilité variable). Si vous avez un compte Iznéo, les promo sont basculées mais en vrac entre les promo payantes et les véritables gratuits). N’hésitez pas à signaler en commentaire de ce billet des liens intéressants vers d’autres éditeurs!


couv_336913

Manga de Ryosuke Takeuchi et Hikaru Miyoshi
Kana (2018-), série en cours, 6 vol./11 parus en France.

badge numeriqueLes personnages et l’univers de Sherlock Holmes font parti des plus attrayants, surtout pour toutes les variations autour du canon qui fleurissent dans les imaginations des auteurs. Moriarty est l’un des plus charismatiques et mystérieux méchants de l’imaginaire collectif… il n’en fallait pas plus pour me donner envie de tester cette série qui propose d’aborder l’enfance et l’ascension de l’ennemi du locataire du 221b Baker Street… au travers du prisme des classes sociales dans l’Angleterre victorienne. Sujet ô combien omniprésent dans la culture manga, comme un rappel à l’histoire et la société si particulières de l’archipel, j’ai parfois l’impression que tous les mangas que je lis abordent cette question de façon assez frontale (par exemple Innocent, Les héros de la galaxie, Green blood,…)!

Moriarty T1 - Par Ryosuke Takeuchi et Hikaru Miyoshi - (...) - ActuaBDCe premier tome aux dessins très soignés et agréables (même si on peut les trouver un peu formatés « Anime ») décrit ainsi comment une fratrie d’orphelins se retrouve à la tête d’une famille noble, l’un d’eux utilisant sa grande intelligence et son absence de tabou pour se dresser en justicier d’une société pétrie d’injustice et de conservatismes quasi féodaux. Je reconnais que j’ai eu un peu de mal à distinguer certains personnages au début mais progressivement, à mesure que l’histoire se structure on trouve nos repères et suivons avec grand plaisir ces prémisses d’une vie de crime. Outre le fait d’aborder ainsi de front un sujet très sérieux et historique, le manga postule dès la première page (qui nous montre Moriarty et Sherlock aux chutes de Reichenbach, là ou le détective est supposé avoir trouvé la mort) une inversion des rôles, Moriarty ayant été le véritable justicier contre un enquêteur qui n’aurait fait que défendre l’ordre établi… Idée passionnante. Je ne sais à ce stade si le projet des auteurs est de confronter leur héros à Sherlock Holmes mais pour un démarrage l’album fait du très bon travail et donne envie de continuer la découverte.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Achetez le sur Decitre, librairie en ligne, achat et vente livres

***·Manga·Numérique·Rapidos

Lecture COVID: Les héros de la galaxie #1

esat-west

Les sources de lectures Covid que j’ai identifié sont les suivantes (vérifier sur les sites la durée de disponibilité variable). Si vous avez un compte Iznéo, les promo sont basculées mais en vrac entre les promo payantes et les véritables gratuits). N’hésitez pas à signaler en commentaire de ce billet des liens intéressants vers d’autres éditeurs!


couv_338920

Manga de Yoshiki Tanaka et Riu Fujisaki
Kurokawa (2018-), 8 tomes parus sur 17 (japon)

badge numeriqueMa première incursion dans l’univers des Héros de la galaxie remonte à l’arrivée du manga en France, à partir de la sortie du mythique film Akira, des premières publications des mangas par Glénat et des premières tentatives de diffusion de longs métrages animés au cinéma alors que le « dessin-animé » était encore connoté par le Club Dorothée et vu soit comme diffusions jeunesses soit incomprises lorsque arrivait Ken le survivant ou Cobra… A cette époque donc a été passé au ciné un film d’animation intitulé Les héros de la galaxie et présenté par les spécialistes comme un chef d’œuvre. J’y suis allé et me suis endormi, très déçu par une technique antédiluvienne au regard d’Akira (l’étalon de l’époque). Il s’agit en réalité de série de romans extrêmement populaire au japon et qui a donné lieu à un premier manga dans les années quatre-vingt, des OAV, jeux-vidéos  et films. Lorsque j’ai vu la parution de ce nouveau manga j’ai donc été surpris et renseignement pris ma curiosité a été attirée par cet univers rétro-futuriste de guerre stratégique spatiale. Si le film était raté le concept a du potentiel, surtout si le dessin suit. Et c’est le cas dans ce premier volume!

Cette introduction rapide nous pose le contexte tranquillement avec une narration descriptive et met en avant un sujet très présent dans les manga: les classes sociales. Cette réflexion est passionnante et l’on voit donc deux amis d’enfance rentrer à l’académie militaire de l’empire avec pour mission de monter les échelons militaires et renverser finalement l’empereur qui a pris la sœur du héros comme favorite de ses concubines. Dans cet univers à la société hyper-figée rien ne peut remettre en question l’ordre établi. En trame de fonds l’adversité entre cet empire et la République démocratique qui lui fait face, deux concepts de civilisation diamétralement opposés et dont les escarmouches vont structurer le récit. Le volume se lit d’une traite, progresse vite, pose déjà les bases permettant au lecteur de savoir où il embarque et présente un design très élégant. Une vraie réussite que je vais donc continuer sans faute et vous recommande!

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Achetez le sur Decitre, librairie en ligne, achat et vente livres

**·Manga·Numérique·Rapidos

Lecture COVID: Berserk #1

esat-west

Les sources de lectures Covid que j’ai identifié sont les suivantes (vérifier sur les sites la durée de disponibilité variable). Si vous avez un compte Iznéo, les promo sont basculées mais en vrac entre les promo payantes et les véritables gratuits). N’hésitez pas à signaler en commentaire de ce billet des liens intéressants vers d’autres éditeurs!


couv_297286

Manga de Kentaro Miura
Glénat (1996-2019), série en cours (40 volumes)

badge numeriqueBerserk est considéré comme un monument par une bonne partie des lecteurs assidus de manga, un peu comme l’est Elric pour la fantasy en occident… Je vais sans doute me faire conspuer à cette comparaison entre deux univers que je maîtrise et connais très mal mais le parallèle m’est venu assez vite après avoir terminé ce premier tome (et ma lecture de l’adaptation en cours du plus célèbre albinos de la littérature). L’atmosphère glauquissime, les démons visqueux omniprésents et le antihéros violent et désintéressé du sort de ses semblables se retrouvent dans les deux œuvres.

Ce premier tome nous présente donc le héros, dont la caractéristique est d’être doté d’un bras métallique portant une arbalète à répétition et surtout, icône absolue du manga, une épée, que dis-je, un arbre de métal de deux mètres de long sur cinquante centimètres de large qu’il utilise pour découper allègrement tout ce qui se place en travers de sa route… Parti en quête de vengeance (on ne sait pas encore laquelle), il semble invulnérable aux attaques des démons qui parcourent le pays et refuse l’aide d’une petite fée qu’il a délivré des griffes de méchants. On ne s’ennuie pas lors de la lecture de cette introduction, du reste fort mal dessinée (le manga date du milieu des années 90) et très fournie en combats violents et démembrements. L’aura sulfureuse qui entoure ce manga n’y est sans doute pas pour rien dans sa notoriété et je dois dire que cela m’a laissé de marbre, assez peu friand que je suis de la fameuse culture « monstrueuse » qui parsème nombre de mangas et anime. Les dialogues, pas franchement subtiles, sont parsemés d’humour noir et d’un esprit sadique qui fait l’ADN du manga. Par tous ces aspects cette lecture ne m’a pas convaincu (mais il paraît que les dessins s’améliorent grandement par la suite…).

L’apprenti Otaku vient justement de publier un guide de lecture de la série, que je vous conseille vivement si vous souhaitez vous lancer dans cette aventure. Pour ma part, suivant ses conseils, j’irais sans doute jusqu’à la fin des trois tomes d’introduction pour voir si le virus m’aura attrapé…

note-calvin1note-calvin1

Achetez le sur Decitre, librairie en ligne, achat et vente livres

BD·C'est lundi...·Manga

C’est lundi, que lisez-vous? #99

septembre 2019

Ce rendez-vous a été initié par Galléane et son principe est de répondre aux trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
 
Cliquez sur les vignettes pour aller sur la critique quand il y en a une.
 

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

couv_376239couv_297286Couverture de Moriarty (Miyoshi) -1- Tome 1

couv_202369couv_373266-1couv_361735

Couverture de Les héros de la Galaxie -1- Tome 1couv_314577Couverture de Optic Squad -1- Mission Seattle

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

couv_18122

3. Que vais-je lire ensuite ?

couv_376767couv_243228zone-couv_108292

couv_118045

Comme souvent ce n’est pas forcément sur les BD que j’attendais que j’ai pris le plus mon pied la semaine dernière! Le On mars de Runberg, plutôt réputé m’a laissé un peu sur ma faim tout comme son récent Optical Squad, alors que le soldat Odawaa de Rossi m’avait fait hésiter à sa sortie… à tort puisque c’est un excellent album que j’ai du coup chroniqué dans la foulée! Même chose avec Dragons et poisons reçu avec un autre SP chez Drakoo et qui végétait sur ma PAL s’avère très original. Dans les lectures Covid j’ai trouvé le premier tome du célèbre Berserk très faible alors que Hedge Fund, sans révolutionner le genre est plutôt plaisant à lire et que Moriarty et les Héros de la Galaxie m’ont enthousiasmé tant graphiquement que dans l’écriture des relations sociales (sujet décidément très présent chez les japonais). Je continue ma lecture de l’ancêtre (mais pas du tout vieilli!) Lama blanc dans l’optique de lire le second cycle dans la foulée. La période m’aura permis de remettre le nez dans les séries Humanos que j’avais quitté depuis pas mal de temps et qui s’avèrent vraiment qualitatives.


Rappel des billets de la semaine dernière:

  • Mardi:

Le premier triptyque de la série fantastique…RUMBLE

1928_couv

 

  • Mercredi:

Chsitrian Rossi nous livre une magnifique ballade très noire sur le Front de 1915 dans un duel de snipers…

couv_376239

 

  • Jeudi:

Retour des nouveautés malgré le Covid avec ce Clinton Road chez notre partenaire Ankama: une enquête le long d’une route hantée…

couv_385215

 

  • Vendredi:

Lecture gratuite Covid et bonne surprise avec cette immersion dans la finance sans morale qui nous gouverne tous…

couv_202369

 

  • Samedi:

On continue les séries manga en cours avec le cyberpunk Ex-Arm et LastMan.

couv_329216

 

  • Dimanche:

Changement de mois dit passage obligé par un bilan…

Le Bilan


 

Et vous? qu’avez-vous découvert? Vos coups de cœur et trouvailles, ça m’intéresse!

 

***·Manga·Numérique·Rapidos

Lecture COVID: Renjoh desperado #1

esat-west

Les sources de lectures Covid que j’ai identifié sont les suivantes (vérifier sur les sites la durée de disponibilité variable). Si vous avez un compte Iznéo, les promo sont basculées mais en vrac entre les promo payantes et les véritables gratuits). N’hésitez pas à signaler en commentaire de ce billet des liens intéressants vers d’autres éditeurs!


couv_329216

Manga de Ahndongshik
Kurokawa (2018-), 200 p./volume série terminée en 6 volumes.

badge numeriqueCette première série de l’auteur aurait fort pu trouver sa place dans la collection WTF de l’éditeur Akata tant l’idée semble totalement délirante: Renjoh Desperado propose de suivre une jeune ronin-desperado dotée d’un bras robot pouvant servir ce canon-propulseur (on pense à Berserk entre autres) et lancée dans une recherche de l’amour parfait… tout cela dans un croisement parfait entre l’Ouest des Renjoh Desperado tome 1 : à la recherche du parfait amour - Esprit ...cow-boys et le japon des samouraï… Clairement l’auteur a voulu se faire plaisir en un bon gros délire (fort bien dessiné du reste) où une succession de courtes histoires solo mettent l’héroïne dans des situations souvent similaires mais dont le ressort principal ressort sur l’improbable. Et je dois dire que cela fonctionne très bien, à la fois par un graphisme très clair, un design et une atmosphère originaux et un humour mêlé d’action très efficaces. Au sortir de ce premier volume on ne sait encore pas grand chose de ce cœur d’artichaut ni de ce qu’il est arrivé à son bras, seul élément steampunk du manga pour l’instant mais petit détail bien sympathique. Côté action ça défouraille fort, ça chevauche au grand air dans la rocaille rocailleuse et ça braque volontiers les trains quand un lézard des sables géant ne vous découpe pas la troupe en un tour de griffe. J’ai pris plaisir à cette lecture avec la seule réserve que des histoires courtes sur plusieurs volumes risquent de lasser le lecteur. J’espère qu’une intrigue générale sera construite par la suite mais en attendant, pour de la lecture rapide et délire ce manga fait clairement le job!

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Achetez le sur Decitre, librairie en ligne, achat et vente livres

BD·C'est lundi...·Manga

C’est lundi, que lisez-vous? #98

septembre 2019

Ce rendez-vous a été initié par Galléane et son principe est de répondre aux trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
 
Cliquez sur les vignettes pour aller sur la critique quand il y en a une.
 

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

couv_335299couv_386199Couverture de Renjoh Desperado -1- Tome 1

couv_306442

 

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

couv_18122couv_373266-1

3. Que vais-je lire ensuite ?

Centaures (Sumiyoshi) -4- Tome 4Hedge Fund -1- Des hommes d'argentCouverture de L'autoroute sauvage -INTCOF- Intégrale sous Coffret

couv_361735

Semaine en demi-teinte avec des lectures en lien avec l’actualité des offres Covid des éditeurs (surtout manga) et peu de grosses claques. Je finis ma fin de PAL et un copain m’a alimenté en BD papier ce qui va me permettre quelques découvertes. Beaucoup de mangas donc en ce moment…


Rappel des billets de la semaine dernière:

  • Mardi:

J’ai pu entamer la réputée saga Vinland avec les promo manga gratuits et cela m’a beaucoup plu!

vinlandsaga1_27012009_194830

 

  • Mercredi:

Ce nouveau Grindhouse a beaucoup plu à Dahaka pour La BD du mercredi!

 

  • Jeudi:

Nouvelle lecture Covid avec le premier tome d’une série de Matz qui ressemble beaucoup au Tueur

couv_313009

 

  • Vendredi:

On continue les Trouvailles avec un hommage au grand Juan Gimenez, disparu des suites du Covid…

couv_332164

 

  • Samedi:

Lecture Covid gratuite chez Pika avec cette série juste achevée du virtuose Boichi.

couv_335299

  • Dimanche:

Réception manga de mon nouveau partenaire Meian avec cette histoire de vendeurs d’armes.

couv_374119


 

Et vous? qu’avez-vous découvert? Vos coups de cœur et trouvailles, ça m’intéresse!

 

**·East & West·Manga·Nouveau !·Service Presse

Jormungand #1-3

esat-west

Manga de Keitaro Takahashi,
Meian (2019-), 190 p./tome, 5 tomes parus en VF (11 en VO).

bsic journalismMerci aux éditions Meian pour cette découverte.

Deuxième lecture d’une série chez Meian après l’étonnant (et violent!) 7 Ninja d’Efu. Cet éditeur est issu d’un des historiques de la distribution d’Anime japonais, IDP home video et s’est lancé dans l’édition papier depuis peu, avec notamment la publication du carton Kingdom pour lequel ils proposent une innovante formule d’abonnement, permettant d’assurer des pré-ventes et d’alléger un peu le budget des lecteurs sur de grosses séries.

Le titre de la série Jormungand fait référence au serpent-monde de la mythologie nordique, sans que l’on comprenne bien (au stade où j’en suis) le lien entre les deux. Les volumes comprennent une table des matières avec titres en anglais, à partir du volume deux une double page rappelant les personnages et en fin d’ouvrage une courte séquence humoristique décalée, que l’on retrouve assez fréquemment dans les manga.Jormungand, Tomes 1 et 2 | Le tempo des livres

Jonah est un redoutable enfant-soldat enrôlé dans l’équipe de la marchande d’arme Koko Hekmatyar. Son travail consiste à protéger sa patronne des assassins, clients et concurrents prêts à tout, dans un univers sans lois où la violence est la vertu première. Paradoxalement Koko a entrepris d’éduquer Jonah à une morale humaniste…

Le thème de la série est celui des marchands d’arme et de cet univers souterrain rassemblant syndicats du crime, armées semi-officielles et zones de guerre et sans loi. Les références de l’auteur sont clairement les films d’action violents et le cinéma de Hong-Kong. Le concept est plutôt intéressant et a tendance à m’attirer. On rentre Jormungand Tome 1 - Comics de comiXology: Webpourtant assez mal dans la création de Keitaro Takahashi puisque propulsés dans le premier tome en plein milieu d’une course-poursuite en voitures destinée à nous en mettre plein la vue en matière de fusillade motorisée en mode XXL. Sur ce plan c’est plutôt efficace et l’on pardonne les difficultés de lisibilité des dessins (le découpage va un peu trop vite avec une maîtrise technique pas suffisante pour faciliter la clarté de l’action) pour ces premières pages professionnelles de la carrière de l’auteur. L’histoire de Jonah et sa relation avec Koko ne seront pas expliqués avant plusieurs volumes, aussi il faut se concentrer sur le background à savoir l’équipe de super-crac des opérations spéciales qui accompagnent Koko. L’aspect ado et l’humour manga me laissent un peu de marbre (problème de génération sans doute…) mais le fonctionnement des personnages est assez efficace. La suite du volume est très laborieuse puisque Koko part sans que l’on ne sache ni pourquoi ni comment, signer un contrat en Ukraine (je suppose). Le déroulé de l’histoire est difficile à suivre et très mal appuyé par les dessins. L’auteur a un style qui semble influencé par le design de la série de jeux vidéo Metal Gear Solid. C’est esthétique par moment et permet des aspects rageurs à l’action mais cela reste trop brouillon pour immerger le lecteur comme il faudrait.

Dès le second tome les choses s’arrangent puisque l’on retrouve une linéarité et une simplicité propices avec l’équipe de Koko débarquée à Dubaï et prise en chasse par une organisation d’assassins. Cela permet, après ce premier tome bien peu original, de commencer à développer sérieusement le background et d’ouvrir des possibilités. Si la construction reste assez redondante avec des missions à remplir et des pages d’action à coup de sniper, de mitrailleuse lourde et de couteaux de combat, on commence à accrocher sur les basiques de la série. Pour le personnage principal tout cela reste bien mystérieux et périphérique, chose étonnante alors qu’on nous présente Jonah comme le personnage principal. Le dévoilement peut être progressif mais il ne faudrait tout de même pas trop tarder à faire commencer une histoire un peu complexe.

L’explication du passé de Jonah intervient au tome trois qui propose un court flashback détaillant le recrutement par le frère de Koko… avant de passer à une nouvelle mission en Afrique du sud impliquant un agent américain renégat particulièrement collant. Hormis une escarmouche sur le porte container avec des pirates africains ce tome retombe dans une certaine confusion du premier… Il ressort de cette lecture du début de la série une impression de travail semi-pro qui pourra vous intéresser si vous êtes passionné par l’univers des armes et des trafics internationaux, mais en exigeant une concentration assez conséquente du fait d’un manque de lisibilité à la fois graphique et dans les intrigues. Cette série manque clairement de peps et d’un plus qui donnerait envie de s’y accrocher.

note-calvin1note-calvin1

Achetez le sur Decitre, librairie en ligne, achat et vente livres