**·BD·Nouveau !·Rapidos·Service Presse

Carambolla #1: sang noir

image-9
BD de Barbara Baraldi et Emiliano Tanzillo
Soleil (2022), 100p., série en cours, collection Métamorphose.

couv_458218

bsic journalismMerci aux éditions Soleil pour leur fidélité.

Sur l’île de Carambola le peuple se contente des restes des fruits de la mer quand le haut château profite de ses bienfaits. Mais le joug de l’usurpateur semble proche de sa fin. Est-ce cet étranger muet échoué sur les plages de l’île et doté d’étonnants pouvoirs qui y mettra fin ou la cheffe des séditieux qui clame l’injustice et fait la nique aux soldats du faux-roi? La prophétie, elle, ne fait guère de doute…

Sang noir (par Barabara Baraldi et Emiliano Tanzillo) Tome 1 de la sérieCe Carambolla venu d’Italie avait beaucoup d’atout pour être une nouvelle révélation transalpine: une fable à l’aspect original reprenant l’idée des marées basses faites de coquillages et de mollusques, un conte noir dressé sur une prophétie, un trait élégant teint de sepia et inspiré par le style d’Alessandro Barbucci… C’était oublier qu’il s’agit ici pratiquement d’un premier album, qui souffre des défauts du manque d’expérience lancé dans une fresque ambitieuse. Cette lecture fait penser à celle de Talion où la passion et le travail ne suffisent pas totalement à combler une complexité narrative et un dessin qui oublie d’être au service du récit.

L’album a bien des qualités, comme cet univers graphique incontestablement élégant, des personnages marquants et un Mythe classique mais structurant basé sur des schémas toujours porteurs, ceux d’une tyrannie et d’une révolte appuyée sur un héros mystérieux sorti des eaux sans souvenirs. Malheureusement les auteurs peinent à actionner une machine par trop cryptique, que certaines fautes techniques du dessinateur n’aident pas à délayer. Comme souvent le format large de cent pages dispense de la concision et si le voyage imaginaire est dépaysant on n’est pas certain de vouloir connaître le destin de ces personnages malgré un cliffhanger révélateur. Avec un aspect de première œuvre pleine de passion mais imparfaite, Carambolla vous emportera (ou pas) sur ses rivages  selon que vous tomberez amoureux du style graphique. Avec beaucoup de manques pour faire véritablement un bon album.

note-calvin1note-calvin1

2 commentaires sur “Carambolla #1: sang noir

    1. J’ai peur d’avoir été un peu dur. Je n’aime pas attaquer un premier album qui demande un gros boulot. Mais on réalise quand même que au-delà des détails décortiqués, un bon album saute aux yeux, un mauvais aussi. Je suis actuellement sur le Chateau des animaux et la fluidité et la qualité sautent aux yeux malgré la complexité des textes.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s