****·BD·Numérique

A Fake story

image-9
BD de Jean-Denis Pendanx et Laurent Galandon
Futuropolis (2021), 87p., one-shot.

couv_413974

badge numeriqueEn 1938 le jeune dramaturge Orson Welles sème la panique dans la bourgade de Grover Mills en déclamant une adaptation radiophonique ultra-réaliste de La guerre des Mondes. Dans la panique, en ce fin fonds de l’Amérique une famille sera tuée… La chaine de radio CBS envoie en urgence son meilleur limier pour déminer le terrain avant que le boomerang médiatique n’accuse la pièce de ce drame. Mais le récit officiel et les apparence sont toujours trompeurs, surtout lorsque racisme et rancœurs s’en mêlent…

A fake story de Jean-Denis Pendanx, Laurent Galandon - BDfugue.comL’histoire (vraie) est connue. L’histoire de Pendanx et Galandon, elle, est fausse. Comme son personnage auteur d’un roman (fictif) dont est adaptée la (vraie) BD… Dès sa page de titre cet album nous plonge donc dans une Abyme intriquant le vrai et le faux, la manipulation et la narration toujours orientée des récits subjectifs des témoins de cette passionnante enquête.

Manœuvrant leur album sur une ouverture de cinéma avec la voix-off d’Orson Welles déclamant son invasion martienne sur les images des évènements de Grover Mills, les auteurs placent le lecteur dans la position du témoin manipulé. On se doute dès l’introduction que ce qu’on nous a montré n’est qu’une version des faits et que Galandon et Pendanx vont lentement démêler la pelote.

Le dispositif est classique mais subtilement mené: un ancien journaliste-star new-yorkais désabusé quand au pouvoir positif de la presse va se plonger dans une Amérique profonds qu’il connaît trop, chaperonné par un sheriff pourri qui cache à peine son racisme endémique et croisant le fer avec une jeune « fille de » arriviste à la recherche du scoop à tout prix. Le flair du vieux loup ne s’en laissera bien sur pas compter des mille mensonges qui lui seront glissés.

A fake story, quand le canular d'Orson Welles devient fait divers sanglant  – Cases d'histoireSous couvert d’une passionnante enquête policière c’est bien entendu le rôle des médias, la réalité alternative et la facilité de manipuler le réel qui sont pointé du doigt par les auteurs qui nagent comme des poissons dans l’eau de leur trame. Et la première réussite de l’album est de ne pas se perdre dans un enchevêtrement de fils narratifs  et chronologiques. La seconde repose sur de superbes planches qui ne surprennent guère au vu de la fort élégante biblio de Jean-Denis Pendanx (ainsi que sur une couverture fort alléchante). La cerise sur le gâteau c’est, outre une galerie de personnages tous intéressants, le plaisir intellectuel de tous les sous-textes, qui sur la crédulité des bouseux, qui sur l’ambition sans limite, qui sur un sentiment de justice qui semble si inatteignable dans ces Etats-Unis des années trente.

A fake story est ainsi un superbe album comme Futuropolis en produit tant, un vrai polar qui sait se sortir du genre pour donner un propos multiple et intelligible et qui confirme tout le bien qui en a été dit à sa sortie.

Note: l’album ayant été lu en numérique la note frôle les 5 Calvin du fait d’une qualité d’image qui ne permet pas de juger en réel.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Publicité

Un commentaire sur “A Fake story

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s