***·BD·East & West·Service Presse

Un dernier soir à Pékin

esat-west

Manhua de Golo Zhao
Glénat (2022), 256p., one-shot.

9782344050057-001-t

bsic journalismMerci aux éditions Glénat pour leur confiance.

He Liu passe une soirée à Pekin avec son amie. Les effluves de repas le replongent dans son passé provincial, dans cette petite ville industrielle où il a passé son enfance, bercé de souvenirs liés à la nourriture…

Un an après son magnifique et monumental Plus belle couleur du monde, celui qui apparaît comme le chef de file des auteurs de BD chinoise revient chez Glénat avec un album moins volumineux et moins ambitieux, qui se présente comme quatre tranches de vie d’un jeune chinois nostalgique de son enfance faite de petits bonheurs, de rencontres humaines et de vexations.

Un dernier soir à Pékin - broché - Golo Zhao - Achat Livre ou ebook | fnacLa partie graphique est toujours superbe chez Golo Zhao dont la science du cadrage et de la mise en scène nous plongent littéralement dans un film, faisant de la plus insignifiante scène une immersion magnifique. Cela compense la relative fragilité de ces quatre intrigues dont l’absence de liens renforce l’aspect Nouvelle. Ce n’est pas inintéressant, loin de là, mais faute de liant on passe d’une histoire à une autre avec le très léger artifice culinaire destiné à donner une homogénéité à l’ensemble. Cela rend l’ensemble bien moins fort que le précédent album avec des chroniques que l’on risque d’oublier assez vite.

Golo Zhao reste néanmoins un formidable passeur culturel, parvenant à transmettre une époque achevée dans un pays bien lointain de nous. L’Asie n’est jamais simple à montrer à des européens tant les différences culturelles sont importantes, qui plus est dans ce pays communiste qui ne nous semble pourtant , dans cet album, pas si distant. Car les humains et leurs relations (ce qui intéresse l’auteur) restent un sujet relativement universel et même sur un album mineur on se prend au jeu de la découverte, aidé en cela par ces planches et ces couleurs qui nopus émerveillent.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Publicité

5 commentaires sur “Un dernier soir à Pékin

  1. Moi qui suis friande de ce genre de chronique j’ai adoré l’émotion qui s’en dégageait et si tu dis que le précédent était encore plus ambitieux, je suis fortement intéressée. Il faut que je me penche sur sa bibliographie !

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas lu ses précédents volumes mais sa maitrise cinématographique de la narration est evidente. La plus belle couleur etait peut etre le meilleur album asiatique de l’an dernier, glenat l’avait bien poussé d’ailleurs.

      Aimé par 1 personne

        1. Je crois qu’il travaille en couleur depuis toujours. Il avait sorti des albums plutot type bichromie plus légers (à en croire les aperçus BDGEST) auparavant mais dès la Balade de Yaya c’était le même type de colo chatoyant.

          Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s