***·BD·Nouveau !·Service Presse

Arjuna

La BD!
BD de Mathieu mariolle, Laurence Baldetti et Nicolas Vial (coul.)
Glénat (2022), 80p., one-shot.

couv_447917

bsic journalism

 

Merci aux éditions Glénat pour leur confiance.

Au sein du Raj britannique Arjuna a pris son parti: elle assiste les soldats coloniaux dans la traque des temples hindous afin d’y dénicher les puissantes divinités à l’existence bien réelle! Lors d’une de ces expéditions elle disparaît, trahie par les félons européens. Lorsqu’elle ressurgit des mois plus tard, c’est pour aider l’oisive fille d’un général de l’Empire à échapper à son sort. Sans qu’elle puisse l’expliquer elle se trouve enceinte d’un enfant en qui des fous voient la réincarnation du terrible dieu vengeur Ravana

La fort réussie couverture de ce one-shot attira mon regard en librairie, les bras déjà fort chargés. Un aperçu intérieur finit de me convaincre de tenter cette aventure orientale. Il y a de ces rencontres fortuites qui ne laissent pas place à la réflexion optimisée du gestionnaire de PAL. Arjuna en fait partie. La boulimie bdphile et le rythme des services presse font parfois oublier les vertus de l’impromptu dans les lectures.

Mathieu Mariolle est un scénariste fort irrégulier, découvert sur le très engageant Smoke city à ses débuts, retrouvé en 2013 sur l’excellent diptyque Blue note et enfin sur sa suite non officielle des aventures du capitaine Némo dans Nautilus. Entre temps il a travaillé sur des BD du PSG et autre adaptation de Farcry en intercalant une uchronie nazie plutôt sympathique. Il faut bien manger. En compagnie de la dessinatrice de la Quête d’Ewilan il ne propose cette fois-ci pas de sous-marins mais reste dans une Inde fantastique à la suite d’un personnage très troublant quand à ses finalités et son caractère héroïque impulsé par le titre éponyme.

Pour parler de ce qui fâche, on est surpris au cours de cette lecture très dépaysante par l’effet de rupture d’une narration qui saute régulièrement d’un évènement, d’un lieu, à l’autre. C’est fort dommage car les auteurs disposaient d’un format confortable (équivalent à un double album) pour nous raconter cette aventure orientale et de personnages qui bien qu’archétypaux sont très réussis. A commencer par cette Arjuna dont on ne sait rien jusqu’au bout, ni de ses motivations, ni de sa disparition de plusieurs mois, ni de ses liens avec les protagonistes de l’histoire. Ce faux rythme brise régulièrement l’élan exotique porté par un dessin très inspiré.

https://www.ligneclaire.info/wp-content/uploads/2022/06/Arjuna-1.jpgLaurence Baldetti s’approprie pourtant parfaitement cette atmosphère vénéneuse d’une Inde entre deux mondes, dans un genre semi-historique plus souvent vu sur des histoires de fantômes chinois ou de semi-fantasy japonaise. Dans ce Raj « nettoyé » par une armée cartésienne la magie et les dieux existent bien, s’incarnent et de redoutables créatures guerrières, permettant à Arjuna d’endosser le rôle d’une sorte de Constantine hindou bad-ass. La succession de combats très joliment chorégraphiés n’est d’ailleurs pas pour nous déranger. Dans une histoire linéaire où le scénariste insiste pour brouiller les liaisons en créant une sorte d’incertitude sur la Réalité, la dessinatrice utilise très librement ses pages (voir doubles-pages) dans des constructions labyrinthiques fort appropriées et habillées de styles orientaux qui mettent dans l’ambiance. Volutes d’encens deviennent récit mythique, un vent de sable cache un farouche guerrier et les tourbillons marins nous transportent ailleurs. Cet univers mythologique est très attachant et on regrettera que l’aventure ne se prolonge pas malgré une conclusion certes logique mais un peu facile dans sa noirceur.

On quitte ainsi les délices de l’Inde un peu désorienté par un flux incertain, enivrés par certaines planches fabuleuses et par des promesses (les pirates, la secte d’assassins, …) partiellement tenues. Mariolle est un scénariste irrégulier disais-je, mais il parvient toutefois à nous proposer avec Arjuna une lecture qui reflète (presque) sa magique couverture.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s