***·Comics·East & West·Nouveau !·Service Presse

Radiant Black #1

esat-westcouv_447766

Comic collectif.
Delcourt (2022), Ed US Image comics (2021), 1/3 tomes parus.
bsic journalism

Merci aux éditions Delcourt pour leur confiance!

Dur d’être un écrivain en devenir. Nathan veut vivre de son écriture, mais n’en a ni les moyens ni la discipline. Contraint de retourner vivre chez ses parents, il se retrouve soudain doté de grands pouvoirs après la rencontre avec un artefact. Entre l’apprentissage de ses nouvelles capacité, le doute quand à son avenir et bientôt l’apparition d’autres super-humains, ses journées ne vont pas être de tout repos…

Attention spoilers!

https://www.avoir-alire.com/local/cache-vignettes/L672xH1021/radiant-black-01-p05-7d0a5.jpg?1655103420Le scénariste Kyle Higgins se passionne pour les collants et les Power Rangers. Récemment à l’œuvre sur une résurgence d’Ultraman (qui avait fortement plu à Dahaka!), celui qui a passé l’essentiel de sa carrière sur des séries de commande se plonge dans la création originale au sein du grand creuset du comics indé, les incontournables Image comics. Soyons honnête, ce n’est pas vraiment terra incognita puisqu’en compagnie du brésilien Marcelo Costa (qui a commencé avec Higgins sur les Power Rangers justement) il nous propose une origin story où un jeune américain devient un super-héro après avoir touché une sorte de « trou noir miniature » avant de se retrouver confronté à d’autres personnages dotés du même costume. On peut faire plus original comme pitch et personnellement j’étais sceptique avant de me lancer, plus friand des variations politiques  (comme sur Ignited ou Alienated) et absolument pas nostalgique du kitschissime sextuor.

Pourtant on peut dire que ce premier tome de lancement fonctionne plutôt bien et nous accroche même franchement lorsqu’au dernier épisode on bascule dans l’histoire de « force rouge ». Ce ne sont pas les dessins (honnêtes) qui font de Radiant black une bonne histoire, c’est tout simplement le doute d’un personnage d’auteur en difficulté, puis celui de son alter-ego trahie. Car bien que la Radiant Black - Tokunationtrame du gros de l’album soit assez linéaire et attendue, la révélation du cinquième chapitre puis l’ouverture d’une histoire qui laisse entendre qu’on va découvrir ses comparses progressivement rehaussent fortement l’intérêt. Malgré l’absence d’un véritable antagoniste et d’un drama solide sur l’essentiel du tome, on bascule entre le fun pur des expérimentations de pouvoir avec le pote déglingué et les jolies mises en scènes des tentatives d’écriture de Nathan. C’est touchant, réaliste et on imagine le miroir avec la quasi-totalité des scénaristes de BD à un moment de leur vie.

Jouissant d’un design très élégant sur une base archi-classique, Radiant Black sait pourtant se sortir du tout venant grâce à une sympathique écriture et un sens du rythme qui permettent de rester en haleine chaque fois que la maigre intrigue commence à s’enliser. Pour un tome de lancement c’est déjà pas mal et on peut faire confiance aux auteurs pour ouvrir les perspectives sur les épisodes suivants, avec pourquoi pas l’ajout de thématiques sociétales qui pourraient donner de la densité à l’ouvrage. L’ambition semble présente. Y’a plus qu’à…

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s