****·BD·Nouveau !·Service Presse

ReV

couv_447785
BD d’Edouard Cour
Glénat (2022), 98p., one-shot.

bsic journalismMerci aux éditions Glénat pour leur confiance.

« Bonjour Gladis, souhaitez-vous personnaliser votre pseudonyme ou votre avatar »… Bienvenue dans ReV, un monde virtuel où tout est possible, la psymulation ultime où vous pourrez ressentir des émotions uniques. Acceptez votre guide, ouvrez votre inventaire et commencez votre quête…

ReV - (Édouard Cour) - Science-fiction [KRAZY KAT, une librairie du réseau  Canal BD]Edouard Cour m’avait fortement impressionné sur son premier triptyque (assez réputé des connaisseurs) Heraklès sorti il y a dix ans chez Akileos (l’éditeur qui a lancé Ronan Toulhoat). Pas très médiatique, un petit tour sur BDgest laisse coi sur le manque de notoriété de ses albums suivants. Sans doute en raison de l’originalité indéniable de son univers visuel tout autant que dans éclectisme des techniques utilisées.

ReV est sur le papier une énième immersion dans un monde virtuel. Récemment le manga Shangri-la Frontier abordait ce sujet avec un aspect jeux vidéos, item à débloquer, boss de fin de niveau etc. Chez nous le carton Bolchoï Arena poursuit depuis trois tomes la découvertes du plus grand réseau de réalité virtuelle et le très onirique Karmen joue la sensualité féminine dans une odyssée post-mortem. ReV recouvre un peu de tout cela mais penche graphiquement sur les 20220618_094637expérimentations formelles de Guillem March… en plus impressionnant encore. La première qualité de l’album, pour un tel concept d’artiste, est de ne pas nous perdre, de proposer une narration lisible, fluide et parfois même accrocheuse. C’était loin d’être gagné au vu de l’absence de filet formel qu’a choisi d’adopter Cour. L’envie de l’auteur est un lâcher prise total permettant toutes les formes, tous les agencements de cases, de couleurs comme de traits, ce qui déboucherait pour beaucoup d’auteurs sur un très beau livre d’images indigeste. Or ici on suit avec envie les pérégrinations de Gladis, des premières images de connexion à la conclusion de sa première aventure. L’auteur l’assiste d’un guide qui permet au lecteur de s’associer à la découverte en mode première personne. Si l’on ne perd jamais de vue l’avatar de Gladis on a souvent le sentiment d’avoir un casque de réalité augmentée sur le nez tant le maelstrom graphique nous enivre.

20220618_094610Le fil conducteur est simple et c’est très bien comme cela: tombant rapidement sur une vieille sorcière l’héroïne se voit confier la mission de protéger de petits êtres-champignons qui rappellent les sylvains de Princesse Mononoke. A cheval entre les métamorphoses qu’adorent les films d’animation et les passages exigés par la structure des jeux vidéo, l’histoire fait progresser Gladis (et nous avec) de lieu en lieu, rencontrant personnages-non-joueurs et débloquant compétences toujours visuellement incroyables. Vous l’aurez compris, on est là pour l’expérience visuelle et je dois dire que depuis Druillet j’ai très rarement assisté à un tel travail qui n’oublie jamais d’être une BD. Maîtrisant tous les styles, passant du crayonné à l’encrage profond, utilisant avec une pertinence rare les trames et hyper-zoom sur ses quadrichromies, Edouard Cour nous offre cent pages d’une virtuosité très rare. Récemment je ne vois qu’un Antoine Carrion capable de s’exonérer aussi facilement du cadre de la BD sans perdre et ennuyer son lecteur.

ReV est assurément une claque… graphique, mais pas que. Si l’on manque de peu le gros coup de cœur du fait d’une chute assez cryptique, l’ensemble mérite toutes nos louanges pour un très grand artiste dans la plénitude de ses moyens et d’une ambitions passionnante.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s