***·BD·Nouveau !·Service Presse

Les trois lois du monde

La BD!
BD de Xiaoyu Zhang
Delcourt (2022), 106p., one shot. Collection « Les futurs de Liu Cixin » #3.

couv_447502Montrant en parallèle une cataclysmique guerre galactique antédiluvienne et le rôle éducatif déterminant d’un enseignant de campagne dans une Chine minée par la pauvreté, Lui Cixin nous rappelle l’importance fondamentale de l’Education pour la construction d’une civilisation…

Trois Lois du monde (Les) (par Zhang Xiaoyu, Liu Cixin et PanL’heure est à l’incursion des auteurs majeurs de la SF mondiale en BD puisque avant le one-shot de N.K. Jemisin (vainqueur de trois prix Hugo consécutifs) sur les Green Lantern dans la fort qualitative collection Black Label de DC, c’est Delcourt qui lance sa collection d’adaptation de nouvelles de Liu Cixin, star littéraire chinois et lui aussi vainqueur du prestigieux prix Hugo.

Pour le troisième volume de la collection, c’est le chinois Zhang Xiaoyu qui s’y colle. Dessinateur très doué, il se spécialise très tôt dans la SF en livrant chez Mosquito ou les Humanos des albums solides, notamment sur une autre adaptation d’un classique de la SF, l’Autoroute sauvage qui m’avait plutôt impressionné. Auteur complet, il s’occupe ici du scénario et des dessins sur une nouvelle probablement assez courte puisque l’intrigue, si elle fait la part belle à de monumentaux plans spatiaux en double voir triple page (oui-oui!) garde un récit assez simple voir simpliste. Pour résumer (sans spoiler), l’Education est la mère des valeurs et permet tout, y compris de sauver une civilisation…

Les œuvres chinoises sont toujours un peu dérangeantes à prendre en main tant la société communiste s’est bâtie sur un formatage des esprits par une éducation très rigide qui influe forcément même les artistes les plus indépendants. J’avais ressenti cela lors de ma lecture du monument Le Problème à trois corps qui proposait déjà une double temporalité dans la ruralité « mythique » de la Chine communiste et dans un futur lointain. Sans juger Les Futurs de Liu Cixin (tome 3) - (Xiaoyu Zhang) - Science-fiction  [BDNET.COM]une société différente, on ne peut s’empêcher de voir transparaître une vision simpliste du monde qui promeut un imaginaire national de l’essor du citoyen prolétaire par l’Ecole et au service de la Nation. Ainsi les aliens qui se retrouvent à devoir choisir quelle civilisation ils vont protéger peuvent symboliser un État tout puissant qui a le pouvoir de vie et de mort sur ses compatriotes pour le bien du collectif. Est-ce que Cixin envisage une critique a demi-mots de son Régime ou est-il inféodé à l’idéal du Parti? En tout cas il est certain que le projet d’un Fred Duval sur Renaissance (qui revêt un peu la même idée d’une civilisation extra-terrestre qui vient en aide aux terriens) semble plus complexe et plus riche.

Restent de superbes planches dans une technique traditionnelle qui devient rare de nos jours et donne une texture fort agréable à ces dessins. Si l’éditeur Mosquito (qui choisis de grands dessinateurs mondiaux pour son catalogue) a déjà publié plusieurs albums de Xiaoyu ce n’est pas pour rien! Les trois lois du monde est donc un one-shot à la lecture assez rapide, fort agréable aux yeux et qui ne révolutionne pas la SF mais est une excellente introduction au style de Liu Cixin ainsi qu’à des créations chinoises, encore assez inhabituelles dans nos contrées. Cela exige du reste le même recul que sur nos lectures comics, qui semblent plus familières mais finalement pas moins exotiques sur une société américaine aussi nationaliste que celle de Liu Cixin.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

2 commentaires sur “Les trois lois du monde

  1. Ayant beaucoup aimé la trilogie de l’écrivain, il faut vraiment que je teste ces bd même si j’appréhende la froideur de l’auteur mise en image, mais comme tu dis il faut savoir faire un pas de côté. Et bien que classique, j’aime l’idée d’une SF chinoise à la sensibilité différente peut-être de ce qu’on connait.

    Aimé par 1 personne

    1. J’aime beaucoup les dessins. L’avantage c’est que sur la collec chaque album est par des auteurs différents. Maintenant la limite comme je l’ai dit dans le billet c’est que partant de nouvelles sur une BD one-shot ça fait des intrigues assez simplistes. Même problème que sur les Conan par exemple.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s