***·Comics·Nouveau !·Rapidos·Service Presse

Trese

image-39
Comic de Budjette Tan et Kajo Baldisimo
Delcourt (2022), one-shot.

couv_444972

Merci aux éditions Delcourt pour leur confiance.

La nuit de Manille, la tentaculaire capitale philippine, est peuplée de créatures à cheval entre notre monde et l’autre. Dotées de pouvoirs surnaturels puissants, ces êtres sont tout autant victimes de leurs pulsions que les êtres humains, mais avec des conséquences autrement redoutables. Mais leur présence est soumise à des lois. Et lorsque la police repère des évènements inexplicables, elle convoque immédiatement Alexandra Trese, la gardienne des lois magiques et impitoyable limier de l’étrange…

La principale qualité de ce comic philippin est de nous faire découvrir un univers qui nous est totalement étranger, à le fois familier dans le thème et totalement exotique de par le monde caché qui nous est révélé. La thématique est connue: il s’agit simplement d’une transposition du principe du gardien capable de fesser les créatures magiques pour protéger notre monde. Des John Constantine et autre Dr. Strange sont légion dans la BD et ce premier tome de la série Trese reste modestement sur le format de courtes histoires d’affaires paranormales. Agrémentées de pages du journal du père de l’héroïne et fondateur semble t’il de de cette dynastie de gardiens, les enquêtes sont là pour nous introduire dans la mythologie philippine faite de tribus élémentaires qui par moment voient une brebis galeuse rompre le pacte et l’équilibre. Accompagnée de deux portes-flingues très cool capables de voler et d’affronter les plus dentus des êtres d’outre-monde, Trese règne sur le monde de la nuit depuis son bar-sanctuaire.Trese' Creators Share Their Journey From Photocopied Comic Books to Netflix

Si les mythes et légendes orientales nous dépaysent à la manière d’un Liam Sharp, le contexte contemporain permet également d’avoir un aperçu de cette société entre tradition et modernité, gangrénée par la violence des gangs et la corruption. La brièveté des enquêtes et la faible ampleur de ces one-shot ne permet pas complètement de s’immerger dans l’itinéraire d’un personnage ténébreux mais encore bien mystérieux quand à son origine, ses pouvoirs véritables et sa destinée. Cela sera peut-être l’objet d’un second tome mais ça reste un peu frustrant. On se consolera donc avec les planches très clair-obscur d’une technique assez intéressante et un bestiaire rigolo: un cheval-garou par-ci, un lutin des égouts de l’autre, en passant par une créature du feu et des sirènes du vent. Pour conclure l’aspect culturel, un passionnant cahier final décrit l’histoire des comics philippins en nous rappelant combien l’industrie du comic US doit aux artistes des anciennes colonies et d’Amérique latine (comme Mico Suayan, Ariel Olivetti ou Renato Guedes) qui forment aujourd’hui le cœur vivant de la créativité du Big Two comme de l’indé.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

2 commentaires sur “Trese

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s