***·East & West·Manga·Nouveau !·Service Presse

Frieren #1-2

esat-west

Manga de Kanehito Yamada et Tsukasa Abe
Ki-oon (2022) – Shogakukan (2020), 208p., série en cours, 2/6 volumes parus

frieren_1_ki-oon

bsic journalismMerci aux éditions Ki-oon pour leur confiance.

Après une quête qui dura des années, l’elfe Frieren et ses compagnons d’arme rentrent victorieux: le roi des démons a été vaincus. Une nouvelle ère de paix s’ouvre sur le Royaume. Pourtant la condition de quasi-immortelle de Frieren la rend hermétique aux évènements de ce monde, sa relation au temps et aux autres est différente. Bientôt elle voit partir ses amis rattrapés par le temps des mortels. Que va t’elle faire du reste de sa vie?

Frieren (tome 1) - (Tsukasa Abe / Kanehito Yamada) - Shonen [LA PARENTHÈSE,  une librairie du réseau Canal BD]Pour la sortie de cette série qui propose une approche novatrice de la fantasy, l’éditeur Ki-oon a mis le paquet. Outre l’assez habituelle sortie simultanée des deux premiers volumes, certains ont pu voir passer sur les réseaux sociaux un impressionnant kit presse dont vous pouvez avoir un aperçu sur des vidéos unboxing. Outre ce que vous y voyez, s’ajoute carrément un médaillon métal et un petit art-book très joli. Je ne reviendrais pas sur le très intéressant débat sur le rôle des « influenceurs » et des kit presse que l’Apprenti Otaku a lancé (vous pouvez lire ça sur son blog et je vous invite à y participer). A titre personnel je m’interroge toujours sur l’intérêt de ces kits certes très créatifs mais qui, en série très limitée et non vendus, ne touchent qu’une très faible minorité de lecteurs et laissent la place à une indécente spéculation lors d’inévitables reventes jouant sur la frustration. Comme sur la BD il est toujours préférable de sortir en simultané plusieurs versions d’un album, y compris des tirages très limités luxueux qui trouveront toujours des fana très heureux de débourser de grosses sommes. Par exemple l’édition Tirage de tête très luxueuse de la très alléchante République du Crâne est à 179€. C’est fréquent en BD et les éditeurs manga pourraient sans risque proposer de tels kits (probablement pour des sommes inférieures).

Frieren est un shonen s’approchant du seinen de part son approche féminine et relationnelle du personnage principal, en visant le lectorat cible du shonen soit environ 10-12 ans. Graphiquement le trait des personnages est assez élégant et certaines cases laissent entrevoir un dessin encré très précis qui frustre un peu au regard de l’ensemble des deux premiers volumes. Ces derniers subissent ce que l’on voit fréquemment en manga, une impression qui semble trop légère, laissant des traits presque estompés, comme usée, affaiblissent le dessin. Les arrière-plans sont eux assez basiques, très rectilignes et industriels, utilisant des textures certes de qualité mais qui là encore n’aident pas à habiller les pages. Il ressort de ces pages une impression un peu vaporeuse, peut-être recherchée car elle correspond tout à fait à l’atmosphère générale de la série.

Frieren -1- Volume 1Sur la première page on nous explique ainsi que la Quête est achevée et l’objet de la série sera de suivre cette elfe millénaire qui voit passer les siècles lentement, comme un spectateur extérieur alors que les humains qui l’entourent vieillissent, aiment, souffrent,… Rapidement séparée de ses compagnons d’armes, elle va se retrouver malgré elle associée à des apprentis qui la forceront à s’impliquer dans leur formation et dans une nouvelle quête vers le royaume des Démons. L’aspect émotionnelle est le plus intéressant dans Frieren, en imaginant ce qu’un tel être pouvait ressentir alors que les risques de la vie ne sont pas les mêmes que ceux d’un humain.

Au croisement du Dernier des Dieux (pour la déconstruction), de la Quête de l’Oiseau du Temps (pour l’apprentissage) et de Carbone & Silicium ou Origin (pour le témoin immortel), ce manga revêt un aspect philosophique au travers d’une narration très lente, contemplative, jouant sur le stoïcisme de son personnage. Si l’ensemble est assez froid le manga réussit parfaitement à nous faire ressentir la distance de l’elfe vis à vis du monde et cette envie de comprendre ce qui fait les humains. Un peu d’action point en fin de second volume et permet de dynamiser un peu le tout qui sinon nous implique peu. L’équilibre est ténu pour les auteurs mais l’on saisit bien ce qu’ils visent et pour peu qu’ils rythment un peu plus leur récit Frieren revêt un intérêt certain et sort indéniablement des pelletées d’histoires de fantasy.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

4 commentaires sur “Frieren #1-2

  1. Je suis plutôt d’accord avec toi concernant les dessins maintenant que tu le dis, tout comme dans l’écriture et l’essence du titre, qui ont quelque chose de très féminin avec ce centrage sur la psychologie des personnages. Ça fait du bien aussi de voir les japonais proposer ça à leur lectorat d’ado garçons 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Il n’y aurait pas un petit souci sur l’article ? J’ai l’impression qu’il en manque une partie.

    Sinon, sur la question des KP, je dois quand même préciser que je n’ai pas lancé le débat, mais que j’avais simplement apporté mon point de vue à quelque chose existant sur les réseaux. Me concernant, je m’interroge aussi sur l’utilité de la chose, mais les éditeurs voient ça comme un levier de comm’ il me semble, pour qu’on voit passer l’ouvrage et pour donner envie. En tant que lecteur et blogueur, ça me fait surtout me dire que l’éditeur voir en ce titre quelque chose de « spécial », et forcément ça influe sur la façon dont tu vois la chose. Ca te met dans certaines dispositions… Au risque aussi de trouver le titre largement en-dessous de ce que tu imaginais, ça avait notamment été mon cas avec Goldorak chez Kana.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s