Manga·Service Presse·Nouveau !·Rapidos·***·****

Manga en vrac #25: Aposimz #7 – Shangri-la Frontier #3 – La danse du soleil et de la lune #1 – Pilote sacrifié #1

esat-west

Salut les amis! Retour des manga avec une grosse fournée, en attendant les suivantes pour écouler le retard sur les nouveautés. Au programme aujourd’hui deux suites (blockbusters) et deux premiers tomes (plus délicats) et autant d’excellentes lectures!

  • Aposimz #7 (Nihei/Glénat) – 2022, 192p., 16/17 volumes parus.

bsic journalism

Merci aux éditions Glénat pour leur confiance!

Une fois n’est pas coutume, j’ai voulu tester la série en cours de Tsutomu Nihei (Blame!) sur le dernier volume sorti, sans connaître l’histoire… Première bonne nouvelle, le tome comporte un résumé des derniers évènements et des personnages impliqués, ce qui permet de raccrocher les wagons assez facilement. N’ayant rien lu de Nihei à ce jour (mon fils a l’intégrale de Blame! et j’ai cependant vu l’adaptation anime sur Netflix), je connais néanmoins son univers urbain sombre et labyrinthique et ai été surpris par des planches au trait extrêmement dépouillés (sorte de négatif de Blame!) qui tirent de plus en plus vers les manga de Miyazaki.  Sur le plan narratif, on a une vraie BD, avec dialogues et progression, même si les pérégrinations dans des décors monumentaux restent l’ADN de l’auteur. L’intrigue semble très sympathique avec cet empire dirigeant des « marionettes », sortes d’androïdes organiques qui combattent un héros qui a comme ses comparses la particularité de changer de forme sans prévenir. C’est ce qui perturbera le plus, (avec un certain manque de lisibilité du à l’épure) le lecteur, sans exclure que tout cela soit expliqué plus tôt dans le manga. Je ressors de ma lecture avec une plutôt bonne impression, à la réserve près que l’édition Full color actuellement en cours de publication au Japon me semble une excellente initiative qui permettra de rendre plus accessible cette série. Gageons que Glénat n’attendra pas la conclusion de la série pour sortir une Perfect qui remettrait en tête de gondole un auteur qui le mérite.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

  • Shangri-la Frontier #3 (Katarina-Fuji/Glénat) – 2021, 192p., 3/7 volumes parus.

bsic journalism

Merci aux éditions Glénat pour leur confiance!

shangri-la_frontier_3_glenatEngagé dans un combat très inégal contre un monstre unique semblant invincible, Sunraku parvient néanmoins à accomplir la mission « au pays des lapins Vorpalins » (terme directement emprunté à Lewis Carroll). Désormais détenteur de l’esprit vorpalin (sans bien savoir ce qu’il signifie), notre héros va continuer à optimiser son personnage en attendant de parvenir au niveau suffisant qui lui permettra d’aider ses comparses à combattre l’un des Sept suprêmes, les plus puissants PNJ du jeu!

On continue à découvrir le monde de Shanfro avec notre héros et les mêmes qualités que précédemment. Si l’intrigue développe légèrement les relations entre les personnages extérieur au jeu (et les incidences qui auront lieu dans Shanfro) l’essentiel reste centré sur la découverte des fonctionnalités, techniques de combat, créatures et lieux, comme dans tout bon jeu vidéo à monde ouvert, ce qui nous fait parfois nous demander si le but de cette série est de remplir les rares temps « libres » des hard-core gamers ou de combler la frustration de ceux qui n’ont pas les moyens de s’équiper en consoles new-gen… Reste qu’on prend toujours autant de plaisir, graphique notamment, avec des séquences extrêmement lisibles, un design très classe et en somme tous les ingrédients pour assouvir la conso manga d’une large clientèle djeun’z Shonen.  On retrouve ainsi la découverte si gratifiante de jeux comme Zelda Breath of the wild et on n’a qu’une envie en sortant de sa lecture, attraper des manettes!

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

  • Pilote sacrifié – chroniques d’un kamikaze #1 (Azuma-Kokami/Delcourt) – (2018) 2022, 208p., 1/10 volumes parus.

bsic journalism

Merci aux éditions Delcourt pour cette découverte.

pilote-sacrifie-1-delcourtJolie découverte que ce premier tome d’une série partie pour durer et qui nous chronique de façon très documentée l’histoire d’un membre de la première escouade Kamikaze de l’armée impériale du Japon lors de la seconde guerre mondiale… qui vécut malgré cela jusqu’en 2016! Cette seule incongruité historique suffit à nous intriguer et nous plonger dans une lecture qui nous fait découvrir sur ce premier opus la très courte formation (en quelques pages) d’un amoureux des avions présenté comme un naïf romantique avant de partir pour la mission kamikaze. Rythme très rapide donc, appuyé sur un dessin à la fois technique et très élégant qui fait plaisir aux mirettes et au-dessus de la moyenne. On découvre l’intérieur de cette armée à la fois fidèle mais dont les mêmes ne sont pas des fous furieux fanatiques comme il est souvent montré. Les auteurs jouent sur le suspens de savoir comment un kamikaze peut bien rechaper se con attaque suicide en alternant entre la guerre et les derniers jours de Sasaki alors qu’un jeune homme souhaite récolter son témoignage. A découvrir pour les amateurs d’Histoire et de drames militaires.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1

  • La danse du soleil et de la lune #1 (Matsuura/Ki-oon) – 2021, 208p., 1/3 volumes parus.

bsic journalism

Merci aux éditions Ki-oon pour cette découverte.

danse_du_soleil_et_de_la_lune_1_ki-oonSur un chara design très maîtrisé, l’autrice  Daruma Matsuura nous plonge dans un japon féodal où l’héritier d’une lignée de modestes samouraï se trouve touché d’une malédiction: son corps repousse le métal, l’empêchant de pouvoir exercer la dignité dynastique du maniement des armes. Totalement dépressif il attend la mort avant que sa vie ne bascule brutalement lorsqu’une magnifique et mystérieuse jeune femme demande sa main… Nous avons ainsi affaire dans cette introduction à un classique récit de Samouraï mâtiné d’un vernis fantastique qui reste sobre jusqu’à la séquence finale où une accélération brutale nous aspire vers un terrible cliffhanger. L’autrice joue sur une réalité brouillée pour cet être anéanti par son malheur et qui ne s’autorise pas l’éventualité du bonheur. Touchant, le personnage nous agace un peu comme Calimero en tong s’appesantissant sur son sort. La narration est assez hachée entre différentes séquences qui nous intriguent dans une chronologie trouble. Encore une jolie trouvaille de l’éditeur ki-oon.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Publicité

2 commentaires sur “Manga en vrac #25: Aposimz #7 – Shangri-la Frontier #3 – La danse du soleil et de la lune #1 – Pilote sacrifié #1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s