*****·BD·Nouveau !

Seul le silence

La BD!
BD de Fabrice Colin et Richard Guerineau
Petit à petit (2021), 100p., One-shot.

couv_434285

Coup de coeur! (1)Quand on a passé vingt ans à dessiner le Chant des Stryges la suite de carrière n’est pas forcément simple à négocier. La série qui avait débuté dans la mouvance des mythiques X-files aura marqué son temps avec une ambition parfois démesurée et aura fait de son dessinateur un des plus importants artistes du monde franco-belge. Depuis Richard Guérineau (dont le style s’est un peu épuré) a opté pour des récits iconoclastes, tantôt contemplatifs comme avec le magnifique western Après la nuit tantôt pour des farces historiques avec Jean Teulé. Associé au scénariste et romancier Fabrice Colin, il propose peut-être avec cet ouvrage l’un de ses plus beaux albums.

L’enfance de Joseph Vaughan ressemble à celle de tous les américains de ces années trente, celle d’une campagne chaude et pauvre, celle de la Grande dépression où la misère, les errants et le racisme créent une peur et une haine si oppressante. Enfant naïf, il découvre abasourdi comme tout le village les premiers corps de jeunes filles atrocement mutilées. Les meurtres se multiplient et plus personne ne semble pouvoir assumer cette folie dont le shérif ne parvient pas a arrêter le flot. Trop près, trop jeune, Joseph semble marqué d’une malédiction par ces corps, qui le suivent tout au long de sa vie, où qu’il aille, quoi qu’il fasse. Jusqu’à se demander s’il n’aurait pas quelque responsabilité dans ces crimes…

https://www.ligneclaire.info/wp-content/uploads/2021/10/Seul-le-silence-1.jpgLes histoires sur la Grande dépression il y en a régulièrement. Cette atmosphère si particulière faite de pauvreté, de simplicité chrétienne permet de parler à la fois de drames humains et de ces espaces ouverts proches du western et ses instincts primaires. Si l’entrée en matière se fait assez rapidement, toute la structure narrative de l’album nous happe de bout en bout dans une sorte de long cauchemar dans lequel est condamné à errer ce pauvre type qui ne comprend pas bien pourquoi le monde semble s’abattre sur lui. Petit gars simple, les crimes abominables (âmes sensibles s’abstenir, même si la violence n’est pas graphiquement montrée) le marquent plus qu’il ne le voudrait et semblent impacter son environnement jusqu’à ces demi-reproches qu’il ne comprend pas. Car l’histoire se fait de non-dits qui parsèment la vie de Vaughan à mesure qu’il tente de tisser le puzzle qui pourrait expliquer ses malheurs.

A pas feutrés, essentiellement par une narration extérieure, on suit ce jeune homme qui semble du reste savoir avancer dans l’existence. Il aurait même droit au bonheur, tombant sur des femmes aimantes, sur de vrais amis, et ce don… le don de l’écriture qui se révèle dès l’enfance grâce à une institutrice qui le pousse à participer à des concours. Il y a donc deux récits dans Seul le silence. Celui de cet écrivain que l’on suit de l’enfance au grand âge. Et celui de ce serial killer qui continuera son œuvre tout le long, dans l’ombre de Vaughan. Pourchassé moralement, ne sachant pas s’il est maudit ou s’il a droit d’être libre, Vaughan reviendra régulièrement vers l’origine des crimes pour essayer de comprendre…BD'Calé - Seul le Silence : le cauchemar de R.J. Ellory passe à la BD

D’une ambiance difficilement explicable, cet album envoûte de la première à la dernière page en survolant cette chronique où il ne faudra pas nécessairement chercher de sens. C’est sans doute ce personnage dramatique qui passionne, sa ténacité d’honnête homme qui avance dans la vie malgré les malheurs, ne se laisse pas sombrer dans le désespoir malgré l’ombre qui le pourchasse, cet homme qu’on aimerait voir atteindre le vrai bonheur et qui à la toute fin repensera aux anges partis trop vite…

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1

2 commentaires sur “Seul le silence

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s