***·BD·Nouveau !·Rapidos·Service Presse

Hurlevent #1

La BD!
BD de Fred Duval, Nicolas Créty et Jerome Maffre (coul.).
Delcourt (2021), 46p., série en cours.

couv_440105

bsic journalismMerci aux éditions Delcourt pour leur confiance!

L’Hélios est un plateau infernal, d’une aridité sans nom et baigné d’un soleil de plomb qui devrait y interdire toute vie. Aussi c’est là que sont envoyés les prisonniers du royaume pour creuser un gigantesque canal destiné à irriguer depuis les sources des hautes terres cette lande désolée. C’est là aussi que se sont réfugiés les derniers Orques après leur défaite lors des grandes guerres du passé. Noble déchu et éminent médecin, Alceste Hurlevent voit débarquer dans cette prison à ciel ouvert un des plus hauts nobles du Régime, parti dans un étrange safari auquel personne ne croit…

Hurlevent (Créty) (tome 1) - (Stéphane Créty / Fred Duval) - Heroic  Fantasy-Magie [BD FLASH Chartres, une librairie du réseau Canal BD]Bien étrange album que ce premier tome de la nouvelle série de Fred Duval. Si vous suivez ce blog vous savez que le rouennais fait pour moi partie des valeurs surs de la BD franco-belge, avec bien peu de mauvaise choses produites tout au long de sa carrière. Cela car Duval sait qu’une bonne histoire nécessite un gros travail de background. Et sur ce plan Hurlevent respire l’envie d’auteurs pour un projet… dont pourtant le lecteur reste un peu circonspect. Il ne faut pas attendre le superbe carnet de croquis qui confirme le gros boulot préparatoire sur les peuples, les architectures et les décors. Accompagné des designers Fred Blanchard (accessoirement directeur de la collection créée par Olivier Vatine) et Armel Gaulme (dont on voit la présence ici comme un premier pied à l’étrier de la Bande-dessinée…?), le dessinateur issu des saga de J.L. Istin chez Soleil impressionne par sa technique (lui l’autodidacte!) et la finesse de ses traits. Graphiquement Hurlevent est donc une jolie révélation qui montre un gros potentiel par un travail plus que sérieux.

Sur le plan du scénario en revanche, on peut dire que cette entrée en matière est un peu vaporeuse. Non que le scénario soit efficace (Duval sait parfaitement construire un scénario et des dialogues efficaces) mais dès la couverture qui nous présente des personnages qui n’auront guère d’importance, on est un peu trompé sur la destinée de cette histoire. Efficace, cette illustration à la colorisation douteuse nous accroche évidemment sur le titre qui n’a bien entendu rien à voir avec le roman de Brontë. Et tout le long de la lecture on ne comprend pas bien ce que vient faire ce canal et cette prison dont on nous parle en quatrième de couverture et en incipit. Le héros est ballotté et son passé se dévoile progressivement dans une finalement simple histoire de vengeance. On peut donc parler de très mauvaise communication pour cet album qui garde néanmoins un vrai potentiel en se démarquant par une réalisation sans faille et un professionnalisme gourmand. A voir si les auteurs corrigent le tir dans le prochain volume…

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s