****·BD·Nouveau !·Service Presse

Le dernier secret d’Hitler

La BD!

Histoire complète en 120 pages, écrite par Mathieu Mariolle, dessinée par Fabio Piacentini et mise en couleurs par Massimo Travaglini. Parution aux Humanoïdes Associés le 20/10/2021.

bsic journalism

Merci aux Humanos pour leur confiance.

Mobilis in Mobile

En décembre 1944, l’issue de la seconde guerre mondiale semblait déjà scellée, au profit des alliés. Mais, mus par la fougue que procurent le désespoir et le patriotisme exacerbé, les nazis n’ont pas dit leur dernier mot.

Fort de leur suprématie maritime, les allemands chargent le submersible U-864 d’une cargaison qui pourrait prolonger le conflit, et pourquoi pas, renverser la vapeur et redonner aux nazis un avantage décisif.

Afin d’éviter ça, les anglais lancent eux aussi un sous-marin, le HMS Venturer dirigé par le commandant Launders, à la poursuite de l’U-boot allemand, tandis qu’un escadron américain, dirigé par l’insensible Capitaine Duke Collins, le traque depuis la cote norvégienne. Les anglais et les américains ont beau être alliés, ils n’en conservent pas moins leurs objectifs propres, chacun gardant en tête les enjeux colossaux de l’après-guerre, lorsqu’il faudra tenir tête aux russes victorieux du front Est. A bord du U-864, pendant ce temps, règne une tension à couper au couteau (littéralement) entre le commandant Wolfram et l’officier SS Kemmling, qui questionne la loyauté de son homologue et sa capacité à mener à bien cette mission essentielle pour le Reich.

Qui parviendra à ses fins ? Les anglais à bord du Venturer, le cupide Capitaine Collins, ou le dévoué Wolfram ? Et quelle est cette mystérieuse cargaison ? De l’or, comme l’espère Collins, ou tout autre chose ?

War is Hell

Alors que paraît le second volume de sa série Nautilus, Mathieu Mariolle ne plaisante pas (haha) et livre dans le même mois une seconde histoire de sous-marins. Alors que l’on pouvait décemment espérer, compte tenu de l’appétence notoire du führer sur ces thématiques, une petite incursion fantastique/occulte dans le scénario, l’auteur, sans doute déjà repu avec le Nautilus, n’en fait rien et reste dans le sillon historique qui lui a inspiré cette histoire.

Sans pour autant spoiler le contenu mystère de la cargaison, vous ne trouverez dans l’U-864 ni Lance de Longinus, ni arche d’alliance, mais quelque chose de beaucoup plus pragmatique, et beaucoup plus dangereux.

Ce qui est dangereux également, nous dit l’auteur, c’est la détermination de certains hommes à prévaloir quoi qu’il en coûte en temps de guerre, tout autant que la cupidité, qui poussera toujours les hommes à s’entretuer. Bien heureusement, il s’en trouvera toujours pour accomplir ce qui leur paraît juste, quitte à contrevenir aux ordres et à questionner les convictions collectives. Cette histoire de course-poursuite haletante à la Octobre Rouge est donc à la fois une fable sur les affres de la guerre et une réflexion sur la notion d’engagement patriotique.

Le style réaliste de Fabio Piacentini renforce l’aspect thriller du récit de guerre, malgré quelques pauses un peu figées et des couleurs quelques peu artificielles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s