****·Comics·East & West·Nouveau !·Numérique

Skulldigger & Skeleton Boy

esat-west

Histoire complète en six chapitres, écrite par Jeff Lemire et dessinée par Tonci Zonjic. 168 pages, parution en France chez Urban Comics Indies le 15/10/2021.

Punisher begins

badge numerique

Après avoir perdu ses parents dans une rue sombre de Spiral City, un jeune garçon voit débarquer un colosse en armure, vêtu d’un masque de squelette, qui liquide brutalement le tueur sous ses yeux. Cette machine à tuer, c’est le Skulldigger, un justicier brutal et sanguinaire, qui nettoie les rues de façon expéditive, armé d’une masse d’arme en forme de crâne.

Impressionné par le cran de l’enfant, et se sentant coupable de ne pas avoir pu sauver ses parents, Skulldigger va l’enlever, et lui donner la possibilité de devenir son partenaire. Ainsi entraîné et affublé lui aussi d’un masque en forme de crâne, le jeune garçon, rebaptisé Skeleton Boy, va prendre part, de façon impromptue et prématurée, à la croisade de son nouveau mentor.

Le duo va donc se retrouver pris entre deux feux: d’une part, le gangster Grimjim, sorte de Joker démoniaque, qui a des comptes à régler avec son ancien ennemi juré aujourd’hui candidat à la mairie, et l’inspecteur Reyes, qui cherche à coincer le justicier depuis un moment.

Jeff Lemire nous avait déjà impressionné par des séries comme Sweet Tooth, Descender, Sentient, Gideon Falls ou encore Black Hammer. Cette dernière, déconstruction très pertinente de la figure superhéroïque, a donné lieu à un embryon d’univers partagé, avec les récentes mini-séries sur Doctor Star et Sherlock Frankenstein, et même un crossover avec la Justice League.

Le scénariste poursuit son exploration du Black Hammer-verse, en jumelant deux héros aux parcours parallèles mais pourtant très différents: Batman et le Punisher. Cependant, il ne s’agit pas ici de resservir des codes narratifs déjà digérés par des auteurs comme Frank Miller sur Batman ou Garth Ennis et Warren Ellis sur le Punisher, mais plutôt de changer le paradigme en s’intéressant aux sideckicks, ces fidèles acolytes, souvent mineurs, dont l’homme chauve-souris le plus célèbre du monde a l’habitude de s’entourer.

Le point de vue sera donc celui du jeune narrateur, qui débute son parcours à la manière d’un Bruce Wayne, mais qui a finalement davantage de points communs avec Robin. Embrigadé par cet homme taciturne et violent qu’est le Skulldigger, le jeune Skeleton Boy sera l’illustration parfaite de la critique que Jeff Lemire souhaite apposer aux justiciers urbains tels qu’on les a vus fleurir dans les ’90.

Quand tu ne sais pas comment t’habiller le matin.

Car l’univers Black Hammer, c’est aussi ça, à la fois une ode au genre, à ses codes et à ses icones, autant qu’une critique des lieux communs, qui à force d’usure, se transforment en cliché. Toujours lucide, jamais cynique, ou du moins pas gratuitement, Lemire dépeint des personnages tangibles, qu’ils soient sensibles ou cruels, tout en évitant le manichéisme basique.

Tout y est familier, et donc automatiquement rassurant pour le cerveau du lecteur, tout en présentant suffisamment de nouveauté pour éveiller notre intérêt. C’est là toute la force de l’écriture de Lemire, qui parvient à se renouveler tout en continuant d’aborder ses thèmes fétiches, à savoir les liens familiaux dysfonctionnels.

En effet, comme pour tout sidekick qui se respecte, Skeleton Boy entretient une relation filiale avec Skulldigger, qui a lui-même des comptes à régler avec ses propres figures paternelles. La mise en abime montre bien la cohérence réflective de Lemire, qui ne se complaît jamais de son propre travail, comme ont pu le faire nombre de scénaristes prometteurs au fil des années.

« T’as pas un truc à me dire ? »

Le seul regret que nous ayons, c’est que la série ne compte effectivement que six chapitres à ce jour, après plus d’un an et demi de publication, ce qui laisse en suspens certaines questions dramatiques distillées çà et là.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s