BD·C'est lundi...·Comics·Manga

C’est lundi, que lisez-vous? #160

septembre 2019

Ce rendez-vous a été initié par Galléane et son principe est de répondre aux trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
 

1. Qu’ai-je lu les semaines passées ?

couv_432457elio-fugitif-3-glenatelio-fugitif-2-glenat

couv_311595couv_428643

couv_431793-1

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

couv_431645

3. Que vais-je lire ensuite ?

couv_281923couv_430454couv_432073

couv_426296couv_431117

Salut à tous!

Semaine pas folle niveau lectures avec des albums globalement correctes mais qui ne m’ont pas enthousiasmé plus que ça. A commencer par le court Elio qui a toujours du mal à justifier son propos et semble coincé entre la simplicité Shonen et une envie de trash de l’auteur. Contrairement au second Guerre des mondes qui confirme, lui, la qualité du démarrage avec une adaptation certes classiques mais très efficace. Si l’on compare la profusion de titres Glénat Manga et la sélectivité beaucoup plus prononcée chez Ki-oon je ne suis finalement guère surpris… Niveau comics j’en ai pris plein les mirettes avec la sacrée révélation graphique du dessinateur de Bleed them dry… album qui ne réussit pourtant pas le coup de maître de These savage shores sorti également chez Hicomics l’an dernier. Egalement assez joli bien que très variable puisque anthologique, le Harley Quinn Black White Red qui arrive à proposer une qualité le place au-dessus du simple produit d’appel. Pas de quoi décrocher la mâchoire mais ce n’est pas l’objectif non plus.

Côté BD le Photographe de Mathausen que je devais lire depuis longtemps pour une Trouvaille m’a vaguement déçu. Le sujet est certes fort et la réalisation plutôt bien faite mais je reconnais que j’ai un peu bloqué sur un dessin quasi cartoon qui sied mal à la dramaturgie de cette histoire vraie. La chronique est pour vendredi. Sur la fournée Soleil-Delcourt je n’attendais pas forcément grand chose et ai été assez déçu également par le très beau mais un peu loupé Voltaire-Newton, contrairement à Astra Saga qui nous rappelle que la ribambelle de Space-op formatés n’interdisant aucunement la parution épisodique d’un vaste projet ambitieux, fourni, riche et réalisé en mode explosion de rétines… un coup de cœur dont je vous parle mercredi. Dimanche, avec Voltaire, je vous parlerais aussi de la confirmation Shaolin #2 qui malgré son titre et son pitch tout à fait éculé, parvient à proposer une fantasy chinoise tout à fait prenante.

Du coup je vais enchaîner sur le troisième et dernier Robilar qui pourrait soit hisser cette série moyenne dans la catégorie excellence s’il sait lâcher la bride ou rester un peu trop sage comme ses prédécesseurs. Maintenant que j’ai un peu rattrapé mon retard BD (après un Port des Marins perdus très attrayant pour une nouvelle Trouvaille) je pense reprendre sur une des grosses sorties Glénat Manga et sur une série SF Panini (qui assure décidément un catalogue de très haut niveau après Eden!)…

Ce qui va me permettre de conclure ce C’est lundi… par de petits commentaires sur les éditeurs de ce genre pléthorique. Cela fait maintenant environ deux ans que j’ai noué des partenariats solides et conséquents avec plusieurs éditeurs manga qui ont permis au blog de monter la quantité de titres traités et je peux maintenant faire un petit bilan qualitatif en toute franchise (et j’aimerais bien entendu en discuter avec vous en commentaires pour voir si vous me rejoignez sur mes constats). J’en ai déjà parlé mais je reconnais que Ki-oon est un peu mon chouchou en publiant peu mais des titres d’une excellente qualité pour tout ce que je lis chez eux. Chez Glénat j’ai un peu du mal à me prononcer car entre les séries blockbuster (DB ou Dr. Stone) j’évite pas mal les shonen et lis trop peu de mangas pour suivre suffisamment leurs productions mais j’ai le sentiment qu’ils attrapent un peu tout ce qu’ils peuvent pour assumer la concurrence féroce sur ce marché (ce qui est de bonne guerre et une réponse aux attentes d’un public tout à fait boulimique). L’autre très bon catalogue qui m’impressionne est Panini où je retrouve un nombre conséquent de séries qui me font de l’œil. Décidément très étonnants maison qui agace toujours beaucoup côté comics en surfant sur sa licence aux œufs d’or Marvel et reste assez discrète côté manga en matière de com’ tout en proposant un sacré boulot d’édition. Remarque concernant Kurokawa et sa courageuse collection Kurosavoirs qui propose de découvrir des classiques de la littérature et des Sciences Humaines en format manga, outre la réédition de son blockbuster FMA et l’apparemment excellent Spy family… à côté duquel je suis passé à sa sortie! Je ne pourrais bien entendu pas parler de tous les (nombreux) acteurs du manga faute d’être spécialisé comme un certain nombre de collègues blogueurs mais je remarque qu’il est compliqué de proposer un catalogue qui ne soit pas de niche, un peu le cas côté Meian, chez qui on trouve quelques très bons titres (comme l’excellent Gannibal) mais aussi une grosse majorité d’Isekai. Un dernier point avant de vous laisser la parole, je remarque le nombre croissant de mangas originaux proposés directement par des éditeurs français, ce qui illustre l’énorme marché que nous représentons et la qualité du travail éditorial de ce secteur qui est sans doute le plus dynamique, et pas qu’en matière de parts de marché…

Sur ces réflexions je serais très intéressé de connaître vos remarques et expériences en matière d’éditeurs manga notables, là où on trouve des pépites etc. Et bonne semaine à vous!

 


 

3 commentaires sur “C’est lundi, que lisez-vous? #160

  1. Bien d’accord pour la Guerre des mondes que je trouve fort agréable et efficace mais son côté très classique. J’aime aussi la politique éditoriale de Kioon, qui pousse bien ses titres.
    Dommage pour le Voltaire, il le tentait bien.
    Je note le space opera parce que la couverture me rappelle Le château des étoiles ><
    Très belle semaine à toi ☺️

    Aimé par 1 personne

    1. Il n’y a pas que la couverture qui rappelle le Chateau des étoiles dans Astra saga! Le projet lui-même, reposant sur un background très fouillé, une base mythologique connue (a guerre des dieux nordiques contre les géants d’un côté, la rivalité franco-prussienne de l’autre) pour une variation technologique appuyée sur un design très réussi mixant costumes XIX° et armures spatiales…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s