**·Comics·East & West·Nouveau !·Rapidos

Chère justice league

Comic de Michael Northrope, Gustavo Duarte et Maiolo Marcelo (coul.)
Urban (2021) – DC (2019), 158 p., one-shot.

couv_415832

mediatheque

Il y a de cela quelques années, de passage dans une librairie comics je demandais au vendeur ce qui existait pour initier des jeunes aux héros DC/Marvel… lequel vendeur se trouvant démuni! Le paradoxe de ces héros centenaires c’est qu’ils furent créés (surtout pour DC) pour un lectorat de gamins protégés par le conservateur Comic Code Autority et qu’aujourd’hui la Distinguée Concurrence se positionne beaucoup plus sur un lectorat adulte que la Maison des idées. Que ce soit dans le choix des artistes ou dans le traitement, l’aspect sombre (qui ressort des films de feu le DCEU porté par Zack Snyder et David S. Goyer), il était très complkiqué jusque récemment de trouver des biais pour intéresser les plus jeunes à ces univers hormis par le port de t-shirt et l’affichage de poster…

CINEBLOGYWOOD: Comics : Superman, Wonder Woman, Batman... vous avez un  messageLes éditeurs commencent à remédier à cela notamment avec la création chez nous du label Urban Kids qui vise justement à proposer des œuvres adaptées et intéressantes. L’auteur de l’acclamé Descender, Dustin Nguyen a ainsi proposé deux albums très intéressant sur Gotham, dans un style mini permettant un parallèle entre les contes de fée et les héros de Batman et offrant ainsi une belle découverte aux gamins. Plusieurs albums sont sortis récemment sur Wonder Woman ou encore des créations parallèles à Batman. et donc, arrive ce Chère justice League.. qui ne brille pas par son ambition ou son originalité.

Si l’idée pouvait être sympa (mettre en relation mail les héros de la JL avec des enfants, l’album ressemble plus à un catalogue permettant de présenter sur des histoires très courtes et vraiment pas intéressantes chacun des héros JL. Si le dessin est plutot sympa, coloré et assez drôle, les saynettes ne sont pas ennuyeuses mais vraiment marquées par la bien-pensance américaine à base de Baseball et de MacDonald. La morale est marquée et on sent qu’il ne s’agit pas de faire de vague ou de sortir un tant soi peu du cahier des charges. Il en ressort un joli album qui pourra aider à introduire facilement à la mythologie mais qui ne changera pas beaucoup la connaissance des gamins par rapport à leur poster… L’équation est difficile mais je gage que l’intelligence créatrice et un peu de risque permet d’offrir des initiations beaucoup plus intéressantes que de produit archi-formaté qui conviendra difficilement au-delà de 10 ans.

A partir de 7 ans.

note-calvin1note-calvin1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s