***·BD·Nouveau !·Service Presse

Môbius #1: Les fils du vent

La BD!

Premier tome de 56 pages d’une série écrite par Jean-Pierre Pécau et dessinée par Igor Kordey. Parution le 13/01/2021 aux éditions Delcourt.

bsic journalism

Merci aux éditions Delcourt pour leur confiance.

Quantum Sliders

Berg vit parmi une communauté de gens du voyage lorsqu’il est alpagué par un commando armé. Prenant ses jambes à son coup, il meurt malencontreusement durant sa fuite. L’histoire se serait arrêtée là si Berg n’était pas Voyageur de son état.

Les Voyageurs font partie des rares êtres à se souvenir de leurs vies antérieures. Car ce que notre héros itinérant ignore, c’est que chaque être qui rend son dernier souffle ne fait que passer dans une dimension nouvelle, balloté dans la grande toile du Multivers.

Les Voyageurs sont donc recrutés par le Mont, une organisation qui chapeaute le multivers. A sa grande surprise, Berg, qui avait perdu ses souvenirs lors de son dernier transfert, apprend qu’il était un agent du Mont, et se voit confier une nouvelle mission: appréhender un autre Voyageur, qui utilise son don pour commettre une série de meurtres atroces.

La mort, le voyage aux mille escales

Les amateurs de comics et de SF seront coutumiers du Multivers car le concept fut maintes fois utilisé dans différents médias. Jean-Pierre Pécau y ajoute une coloration métaphysique, puisqu’il le lie au phénomène de métempsycose. Ainsi, dans Môbius, c’est la mort qui sert de passage vers un autre monde, dont le caractère paradisiaque ou infernal ne dépend pas des actions de celui qui voyage, mais du hasard de sa destination.

Le concept en lui-même est donc très séduisant. Ceux qui meurent ne font finalement que se réincarner ailleurs, parmi une infinité de possibilités, ce qui ajoute un énorme réservoir de potentialité au récit. L’amnésie de Berg, si l’on se doute qu’elle aura une autre fonction narrative, n’en constitue pas moins une porte d’entrée opportune pour le lecteur, qui reçoit donc l’exposition en même temps que le héros.

Néanmoins, le scénariste se contente dans ce premier tome d’une exposition cryptique, qui laisse de côté, sans doute volontairement, des questionnements cruciaux: se réincarne-t-on tous comme les Voyageurs, dans un corps similaire, au lieu d’une véritable réincarnation ? Le nouveau corps apparaît-il de nulle part dans la nouvelle dimension, ou appartenait-il à la version locale du voyageur ? Est-ce seulement un transfert de l’esprit ? Et quid des nouveaux nés ? Sont-ces des âmes vierges de tout voyage, ou bien des transfuges ?

Bref, vous l’aurez compris, les règles exactes du voyage et de la réincarnation sont pour le moment floues, et peuvent laisser les amateurs du genre sur leur faim. Toutefois, connaissant le scénariste et son expérience, gageons que la cohérence viendra au fil des albums…du moins nous l’espérons.

Môbius possède un pitch vertigineux aux possibilités alléchantes, mais ce premier tome instaure beaucoup de zones d’ombres, qui laissent penser que le concept est sans doute trop vaste pour cette entrée en matière.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s