****·Manga·Nouveau !·Rapidos·Service Presse

Dragonball Super #12-13

esat-west
Manga de Akira Toriyama et Toyotaro
Glénat (2021), 192p. – série en cours.

bsic journalismMerci aux éditions Glénat pour leur confiance.

couv_407241couv_414041

Le Mage noir Moro a réussi à utiliser les vœux du Dragon Shenron et a libéré tous les criminels de la galaxie. Contraints de battre en retraite, Sengoku et vegeta s’entraînent pendant que Moro, appuyé sur les gangs galactiques, s’approche de la Terre, bien décidé à en absorber toute l’énergie vitale…

Vous le savez si vous suivez ce blog, Dragonball est un de mes petits plaisirs coupables et je reconnais une quasi absence d’objectivité sur cette série… Malgré la tomaison repartie de zéro avec Super on s’achemine tranquilou-bilou vers les soixante tomes depuis le début des aventures de Kakkaroto le super-sayan et il devient compliqué pour le grand maître Toriyama de se renouveler. Si mon enthousiasme était assez haut sur le début de l’arc de la Patrouille galactique, je dois dire que les deux derniers tomes, s’ils ne sont pas ennuyeux (le mangaka ne sait pas faire ça), sentent fortement la redite, voir la re-re-re-redite dans la formule désormais bien connue: la Terre est menacée par le grand méchant Moro, plus puissant être jamais affronté et alors que Vegeta et Goku s’entraînent très loin dans l’espace leurs amis doivent résister tant bien que mal en attendant les sauveurs. Enfin revenu, Goku commence à mettre une dérouillée à l’homme à tête de bouc avant de constater que son adversaire n’utilisait qu’une petite partie de sa force. On ne sait plus trop à quelle couleur de cheveux en est le Sayan et on se prend de nostalgie au souvenir de l’époque où le passage d’un stade de Super-Sayan nous scotchait les rétines et nous emballait le palpitant…Dragon Ball Super Chapitre 60

Les combats procurent toujours le même plaisir dans DB, avec les mêmes effets graphiques à base de traits de mouvement. Un plaisir très basé sur la familiarité justement. Comme il est désormais à peu près impossible de nous surprendre on attend de l’humour et de l’exotisme. Sur ce point les méchants gangsters galactiques sont un peu faiblards par rapport à ce qui nous a été montré dans le tournoi des univers et si on a toujours plaisir à retrouver la bande de Goku (même Satan!), l’auteur rechigne décidément à proposer des inversions propices à rehausser l’ambition scénaristique. Chacun reste dans ses gammes et on attend donc qui des deux plus puissants va cette fois sauver le monde. La seule inconnue reste donc de savoir si (enfin!!!) Vegeta va battre Kakkaroto.

Un peu ronronnant, Toriyama ne souhaite visiblement pas prolonger les aventures de patrouilleurs galactiques des deux super-Sayan et revient à des bases bien peu ambitieuses (et commerciales…). Je continue à faire confiance à sa capacité incroyable au rebond même si la série semble s’orienter de façon tout à fait assumée  vers du déjà vu. La richesse de l’univers, la profusion de personnage laissent très largement de quoi maintenir l’intérêt pour peu que le maître ait encore l’envie de proposer quelque chose d’original en bousculant sa création. Sur plus de dix tomes il a réussi à nous intéresser malgré tout. Il serait ballot qu’il renonce maintenant.

2 commentaires sur “Dragonball Super #12-13

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s