****·BD·Mercredi BD·Nouveau !·Service Presse

Lone sloane – Babel

La BD!

BD de Xavier Cazaux-Zago et Dimitri Avramoglou
Glénat (2020), 78 p. one-shot.

bsic journalismMerci aux éditions Glénat pour leur confiance.

L’album s’ouvre sur une préface de Druillet expliquant son envie de laisser « libre de droit » le personnage de Sloane, permettant à de jeunes artistes de réinventer sa création. De fait cet album est né de sa rencontre avec l’artiste Dimitri Avramoglou et la participation au scénario de Serge Lehman. L’ouvrage est paru également en grand format noir et blanc. L’édition classique est estampillée « édition spéciale » dotée de la jaquette assez classique chez Glénat comportant une affiche une fois l’intérieur déplié.

couv_371590

L’Écume avance inexorablement, dévorant les mondes et annonçant la fin de tout… Un mystérieux émissaire est envoyé réclamer l’aide du plus grand conquérant et voyageur qui ait jamais existé: Sloane. Retiré des soubresauts de l’univers il va partir en quête de la légendaire bibliothèque de Babel, seule à même, dit-on, de contrer la menace ultime…

https://www.ligneclaire.info/wp-content/uploads/2020/01/Lone-Sloane-800x1062.jpg.webpPère fondateur du légendaire magazine Métal Hurlant qui révolutionna la Bande-dessinée en en faisant un média adulte avec la postérité qu’on lui connait, Philippe Druillet a créé l’un des univers visuels les plus innovants et originaux qui soit dans les univers fantastiques du neuvième art. N’ayant jamais lu ses albums, l’initiative d’une réinvention par une jeune génération (la dernière publication de Druillet remonte à 1980!) m’a paru une bonne occasion pour monter sur le vaisseau du voyageur galactique…

La première chose qui saute aux yeux c’est l’univers graphique dantesque posé par le dessinateur, dont c’est la seconde publication BD (de même que son scénariste). Pour des débutants on peut dire que le projet, on ne peut plus casse-gueule, est maîtrisé! Le principal risque était de mécontenter la horde sauvage des fanatiques de Druillet qui ne se contenteront pas de l’adoubement du Maître et décrient, chose prévisible, l’éditeur pour une démarche présentée comme commerciale. Je n’hésite jamais sur ce blog à dénoncer certaines démarches qui me semblent peu respectueuses du lecteur ou des auteurs, y compris quand l’éditeur est partenaire du blog. Pour autant, lorsque un projet artistique permet à une nouvelle génération de découvrir d’autres œuvres, d’autres auteurs, et notamment des créateurs complexes je ne peux qu’applaudir. C’est le cas ici où sans tomber dans une pédagogie qui dénaturerait l’oeuvre inspirant, les auteurs parviennent à initier des nouveaux venus avec un véritable plaisir de lecture imaginaire et intellectuel.

Lone Sloane : Babel (0), bd chez Glénat de Cazaux-Zago, Avramoglou ...Babel est intelligent car outre de s’inspirer d’un grand créateur de mondes graphiques il convoque des références universelles telles que le Babel de Borgès et les grands héros de la littérature mondiale. Débordant d’envie et de générosité, Avramoglou détaille ses planches sans renier sa propre identité et dépasse pour moi la qualité graphique de Druillet en proposant une lisibilité plus grande à ces planches magistrales qui rappellent un des héritiers du créateur de Sloane, Olivier Ledroit. J’aime le space_opera grandiose dont Dune est sans doute l’aboutissement ultime et l’inspiration de tous. Les auteurs de Babel piochent plutôt chez Elric et la Dark Fantasy mise à la sauce spatiale. La démesure tordant l’espace et le temps, l’ambition d’un univers ayant dépassé les limites de la physique pour migrer vers des concepts fondamentaux rappellent l’étonnant projet sur Léonard de Vinci. Le personnage lui-même a inspiré de toute évidence un compère de Druillet, Jodorowsky et son Méta-Baron, guerrier ultime dont les aventures dessinées par Jimenez sont à la même échelle que ce Babel. Le texte narratif ampoulé au possible et confronté à des dialogues très… basiques font partie de l’univers, directement issus d’une volonté de rébellion, de liberté absolue née dans les pages de Métal-Hurlant.

Lone Sloane - Babel - BD, avis, informations, images, albums ...Je parlais d’initiation, cet ouvrage convoque donc la plupart des personnages des aventures passées de Sloane en évitant de perdre le lecteur. Chose hautement périlleuse  et qui donne envie de découvrir les albums originaux. Que peut-on demander de mieux? Babel nous fait ainsi découvrir un impressionnant jeune dessinateur, un univers magistral, une déconstruction graphique d’une élégance barbare folle en même temps qu’une ambition narrative qui fait refermer l’ouvrage avec le sentiment que tout cela est parfaitement cohérent. Projet donc totalement réussi, il ne reste plus qu’à demander aux gardiens du Temple un peu de tempérance et d’ouverture en comprenant que Druillet et ses personnages n’appartiennent pas qu’aux premiers lecteurs de Métal-Hurlant mais que les bébé-Lanfeust ont aussi le droit de découvrir les pères de la BD par ce type d’approche.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1

2 commentaires sur “Lone sloane – Babel

  1. J’ai pris grand plaisir à me replonger dans l’ambiance de cette BD grâce à votre article. Plusieurs remarques m’ont permis d’envisager cette œuvre sous un angle auquel je n’aurais pas pensé.

    Ce projet, on ne peut plus casse-gueule, est maîtrisé ! Le principal risque était de mécontenter la horde sauvage des fanatiques de Druillet qui ne se contenteront pas de l’adoubement du Maître : mais c’est tout à fait moi ça. 🙂

    Avramoglou détaille ses planches sans renier sa propre identité et dépasse pour moi la qualité graphique de Druillet en proposant une lisibilité plus grande à ces planches magistrales : oui, c’est vrai, je ne les avais pas vues comme ça, elles sont plus lisibles. Je n’avais pas pensé à rapprocher Avramoglou & Ledroit, mais il y a bien le même élan monumental.

    Le texte narratif ampoulé au possible et confronté à des dialogues très… basiques font partie de l’univers : je n’avais jamais pensé à considérer ces textes empesés comme une figure de style voulue sciemment.

    Superbe article.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci! Un blog peut être laborieux, il est parfois difficile de parler de certains albums. J’aime beaucoup découvrir des auteurs et des univers, ca donne du contenu et apparemment ça intéresse! Cet album m’a beaucoup intéressé et je suis ravi que des « anciens » soient ouverts comme toi à la nouveauté 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s