***·BD·Nouveau !

Le Serpent et la Lance #1

BD de Hub, couleurs de Li.
Delcourt (2019), 178p., série en cours prévue en 3 tomes.

couv_376690Chaque civilisation connaît une genèse, puis une apogée suivie d’un inévitable déclin. Entre ces trois grands pivots, prennent place des événements qui reflètent parfois les dysfonctionnements de leurs époques respectives. Les Aztèques n’ont pas fait exception et Hub s’attelle à nous le prouver avec son album Le Serpent et la Lance.

Le crime n’a pas de frontière

Ce premier tome, intitulé Ombre-Montagne, fait surgir le crime dans un empire déjà ébranlé par la famine et les luttes de pouvoir. Des momies de jeunes filles sont retrouvées aux quatre coins de l’Empire, énuclées et portant les stigmates d’une mort violente. Pour éviter le risque de panique, les autorités mandatent Serpent, sorte de représentant de l’ordre/magistrat, qui compense les difformités dont il est affublé, par une vision draconienne de la justice. Le souci, c’est que ce ne sont pas seulement les ordres que le fonctionnaire zélé va exécuter: cruel et sanguinaire, il va faire en sorte d’étouffer, ou plutôt d’étrangler avec une corde, cette sordide affaire et ses témoins.

Pas de bras, pas de chocolat !

Home Sweet Home

Devant ce désastre annoncé, Cozatl, un dignitaire dirigeant le culte de Tlaloc, missionne son ami d’enfance, Œil-Lance, afin de mener sa propre enquête, espérant devancer le tortionnaire. Réticent, Oeil-Lance va devoir regagner sa ville natale et ainsi se confronter à de douloureux souvenirs, qui sont peut-être la clé des meurtres en question… Le Serpent et la Lance mêle donc le récit historique à l’enquête policière. A l’instar d’un Mystic River, le héros va revenir chez lui et retrouver de vieilles connaissances tout en élucidant des crimes faisant écho à son passé.

Résultat de recherche d'images pour "le serpent et la lance hub"L’intrigue de ce premier acte est très bien ficelée et respecte les étapes habituelles de l’enquête policière, avec la découverte des premiers indices et les premières pistes qui s’en dégagent. Les liens entre les personnages paraissent tangibles et profonds, et les informations distillées par les flash-back permettent de s’investir dans ces destins croisés et d’en comprendre les enjeux.

Graphiquement parlant, j’ai été très impressionné par les larges plans mis en scène par Hub, ainsi que par le niveau de détail qu’il y emploie. L’abondante pagination ne peut que laisser admiratif, car elle a très certainement demandé un travail titanesque à l’auteur.

Le travail de recherche et de documentation a du être également intense, car Hub nous en fait la démonstration case après case, par les décors et les nombreux noms et éléments de décorum. Attention cependant, les noms propres sont à chaque coin de phylactère et peuvent à certains moment opacifier le récit.

En conclusion, Le Serpent et la Lance constitue un très bel album, le premier d’une trilogie à suivre assurément !

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s