Cinéma

Ciné: Avengers Endgame et le bilan du MCU

Résultat de recherche d'images pour "avengers endgame bannière"Ca y est on y est! Après dix ans et vingt-deux films, le MCU se termine… ou pour le moins sous la forme que nous lui connaissons. Pour ceux qui ont vu Avengers Endgame, si une certaine transition est prévue en matière de personnages (notamment vers les séries TV de la nouvelle plateforme Disney+, la multinationale se passant de Netflix pour la diffusion de ses séries), Marvel passera réellement à autre chose à compter de ce film. Il faut dire que ces dernières années ont énormément bousculé la donne en matière de droits sur les personnages (rachat de la 20th Century Fox) et sur certaines options « politiques » (les héros noirs, les femmes,…) en bousculant un peu la liberté artistique par des contraintes à prendre en compte par les créateurs, pas toujours facilement.

Avant ma critique du film je vais procéder à un petit rétro du MCU jusqu’ici. Pour rappel je m’étais livré à quelques réflexions et prospective sur ce blog avant la sortie d’Infinity war.

Résultat de recherche d'images pour "road to endgame art"Avant le rachat du studio Marvel (lui-même issu de l’éditeur de comic-books et l’incroyable vivier de personnages créés entre autres par le génial Stan Lee) par Disney, le MCU s’est construit progressivement, film par film, après quelques relatifs échecs (Hulk, Blade, Daredevil,…). La décennie 2000 est préparatoire au MCU avec les premiers succès du X-Men de Bryan Singer (produit par la Fox) puis le Spider-Man de Sam Raimi, avec l’option de confier ces projets à des réalisateurs confirmés. Cette formule échoue sur le premier Hulk (pourtant très chouette, réalisé par Ang Lee, mais doté d’effets spéciaux encore immatures). le producteur Kevin Feige, déjà à la manœuvre mets alors en place une stratégie: remise en production directe par Marvel, intégration industrielle des films Marvel avec de « jeunes » réalisateurs (seule exception et l’un des plus mauvais films du MCU, le premier Thor confié à Kenneth Brannagh) et montée en puissance en fonction des résultats de chaque films avec un univers partagé discret. Si le succès financier énorme du premier Iron Man montre que l’industrie et le publics sont prêts pour le MCU, il ne faut pas oublier que c’est bien le premier Avengers au succès planétaire qui lance la machine, les précédents avançant sans prise de risque (entendre « pouvant arrêter la franchise à tout moment »).

Résultat de recherche d'images pour "avengers endgame concept art"

Dès la phase 2 la recette est connue et la complexification de l’univers qui entrecroise ses films se développe. Un recadrage a lieu après le succès modéré de l’Ere d’Ultron qui semble déphasé par rapport à la trame générale et notamment la mythologie construite autour de la trilogie Captain America (à noter que seuls le Captain, Iron man et Thor sont pourvus de trois films, ce qui illustre le rôle de ces trois personnages dans la saga). Le conflit désormais connu entre le réalisateur Joss Whedon (tout puissant au sortir de son triomphe Avengers) et la production est sans doute à l’origine de ces bugs de direction. A partir de là Kevin Feige est seul maître à bord.

Résultat de recherche d'images pour "avengers endgame concept art"

La phase 3 est celle qui comporte le plus grand nombre de films avec quelques écarts qui expliquent à mon sens en partie l’impression étrange après le visionnage d’Infinity War et Endgame. Si les Gardiens de la Galaxy devait introduire la thématique spatiale indispensable à l’arrivée prévue de Thanos, il apporte surtout un univers flashy et décalé, reproduit sur le Vol.2 et sur Thor Ragnarok, véritables fautes de gout qui créent une brèche dans la cohérence de cet univers. Le MCU jonglait jusqu’ici entre l’espionnage sombre de Captain America et les joutes mythologiques du tout puissant Thor, mais en gardant un aspect réaliste et assez sérieux. Comme films solo cet aspect rafraîchissant fonctionne. Dans un opéra dramatique tel que Infinity War, c’est justement le retour au pathos qui fonctionne, avec cette chute incroyable, gonflée en diable, que prolonge le début d’Endgame avec cette vision d’un Tony Stark décharné, déchu…

Attention, ici commencent les SPOILERS…

Le MCU nous présente des héros, des super-héros, musclés, beaux, puissants, clichés, mais on est là pour ça! La nécessité dramatique passe par des surprises, des morts évidemment et des ruptures, comme sur Civil War (second film non Avengers à dépasser le milliard de recettes avec Iron Man 3), considéré par beaucoup comme un Avengers 3. Infinity War nous présentait des héros en échec, brisés, mais héroïques. Endgame en voulant jouer sur la rupture brise cet état: Hulk n’a plus peur, Thor est Big Lebovsky, Captain ne dirige plus grand chose et Tony Stark deviendrait presque humble… Où sont passés nos héros? Seul Antman semble épargné par cette crise de fin de cycle. En outre, si les décisions artistiques prises sur Infinity étaient très réussies (la barbe de Captain et le look de Thor), on est pas loin dans Endgame du minimum syndical en matière d’originalité. Résultat de recherche d'images pour "captain marvel endgame"La rage n’est plus là et si l’on compte le nombre de combats on est surpris par le fait que tout est pratiquement rassemblé sur le grand final, étonnamment court pour une clôture de cette envergure. Les constantes sont rompues. Idem pour un Thanos si réussi en anti-méchant (concept nouveau inventé pour l’occasion!) qui redevient dans Endgame un simple méchant décidé à tout détruire. J’appelle cela le syndrome Star Wars VIII quand pour essayer de perturber le spectateur les producteurs en viennent à casser les constantes et oublier l’ADN d’une saga. Or lorsqu’on a bâti un univers mythologique on ne peut pas en briser les fondements. Tuer un personnage oui, mais un Jedi est un Jedi et un héros reste un héros…

Cette dualité entre deux visions du MCU semble avoir abouti à deux films distincts alors qu’ils étaient à l’origine deux parties d’un même long-métrage final. Ceci provoque, outre d’incompréhensibles facilités scénaristiques, de gros problèmes de rythme: après une entrée en matière impressionnante et directement rattachée à la fin du précédent film, un saut dans le temps de cinq ans injustifiable à ce moment là, des revirements de positionnement brutaux (Tony Stark change d’avis sans raison), des scènes inutiles et improbables (le selfie WTF d’Hulk et Antman) et des pistes totalement inexploitées (le paradoxe temporel, l’incidence sur Thanos de sa capture de Nebula, Captain Marvel)… Résultat de recherche d'images pour "iron man rescue"On a dans Endgame trois parties absolument cohérentes mais aucunement reliées entre elles: le début dramatique, lent, sombre, le milieu en mode déconne et fan-service, le final baston anthologique. Chaque partie est bonne mais la structure n’y est pas. Surtout, le lien avec Infinity War ne se fait pas.

A ce stade je tente une hypothèse pas si improbable vu le décalage entre les deux films: Infinity war pouvait constituer une fin véritable à la saga de l’Infinité. Sa structure était complète. Et si les réalisateurs avaient proposé cette conclusion comme une sorte de Director’s Cut et que Marvel avait répondu oui mais avec un autre film, un remake en mode Happy End? Car c’est bien ce qu’est Endgame: un second round que rien d’autre que l’envie de voir l’ensemble des Avengers taper Thanos ne justifie… D’où les facilités de scénario, d’où le Deus Ex Machina Captain Marvel,…

Le principal événement récent dans l’industrie du ciné hollywoodien est l’arrivée de la plateforme Disney, qui intègre désormais la totalité de la filière de production  de créations ciné. Lorsqu’on regarde Endgame avec cela à l’esprit l’on ne peut s’empêcher de craindre que nombre de scènes étranges sont là pour lier le film à une future série. Car à force de voir le miracle MCU qui voit le summum de l’industrie du spectacle mercantile parvenir à équilibrer le créatif et le commercial on en oublierait presque que Disney produit ses films pour vendre autre chose. J’espère que l’on n’en est pas arrivé là…Résultat de recherche d'images pour "immonen x men avengers"

Et la suite? Rarement si peu d’infos sont tombées de la part de Kevin Feige. On connait les prochains films, ce qui ne nous apprend rien sur la trame générale, avec des Dr Strange 2, Black Panther 2, Gardiens de la galaxie vol.3 et un Black Widow finalement bien tardif et que l’on imagine mal autrement qu’en one-shot. La seule certitude c’est que le MCU en finit avec les créations Stan Lee pour rebondir vers d’autres créations, notamment les Eternels. La catastrophe de la série TV des Inhumains rend improbable ce qui aurait pourtant été une piste naturelle. Tout le monde attend un crossover avec les X-Men, ce que ne semble pas envisager Feige rapidement pour des raisons de calendrier. Mais qui a regardé le MCU de bout en bout sait combien le producteur sait adapter ses plans, comme l’illustre l’intégration en urgence de Spidey, avec le succès que l’on sait. Paradoxalement après plusieurs tentatives solo Hulk a intégré idéalement le MCU comme personnage sans film, de même qu’Hawkeye, un des héros les plus populaires des films. Et si la force de ces films était justement de proposer juste des apparitions en jouant sur l’impatience des fans? L’avenir nous le dira, selon l’équilibre que Marvel saura trouver avec Disney sur le plan créatif…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s