*****·BD·Mercredi BD·Nouveau !

Nympheas noirs

BD du mercredi
BD de Fred Duval et Didier Cassegrain
Air Libre – Dupuis (2019),

couv_354356

La collection Air Libre de Dupuis est une valeur sure de la BD, proposant à la fois des BD garanties de qualité, appuyées sur une fabrication luxueuse (formats one-shot, pagination importante, maquette élégante et aérée,…). Mêmes remarques donc que pour les cinq branches de coton noir chroniqué récemment. Une édition dite « Tirage de tête » a été éditée, limitée à une jaquette comportant une illustration différente de la couverture originale. Bien maigre contenu pour une collection s’adressant plutôt à des fans de BD exigeants et vu le travail d’adaptation demandé il y avait certainement du contenu à proposer. A noter que de courtes vidéos (1 minute chacune) making-of de l’album sont disponibles sur la chaîne Youtube de l’éditeur.

Elles sont trois femmes, habitant Giverny, le foyer créatif mythique de Monet. Trois prisonnières d’un village-musée qui rêvent de s’en échapper. Lorsqu’un notable est retrouvé mort dans le ruisseau, les secrets sont fouillés par les enquêteurs de la police qui découvrent une histoire qui se rattache par chaque virgule à la peinture impressionniste du maître…

Résultat de recherche d'images pour "nympheas noirs cassegrain"J’ai pris le temps de lire confortablement cet album que tous ont signalé comme majeur depuis sa sortie. Je n’ai pas lu le roman et découvrais ainsi cette intrigue policière redoutable. Et je vous conseille de faire de même, de profiter d’un environnement serein, de prendre le temps de savourer cet objet, son atmosphère, ses couleurs magnifiques qui habillent une narration sur laquelle le travail de Fred Duval, grand scénariste que ses séries grand public ne doivent pas masquer, est conséquent, subtile et apporte un mystère que seuls les lecteurs du roman pourront démêler. En effet, l’on devine à la lecture de l’album un texte originel jouant sur l’absence de description pour semer la confusion. Or en BD c’est impossible. Comment alors se jouer du lecteur lorsqu’on lui montre les personnage, les actions, les décors?

C’est là qu’intervient le dessin, sublime, de Didier Cassegrain dont le travail de colorisation prends le dessus sur un trait particulier sur lequel certains pourront tiquer. Le dessinateur installe ainsi une atmosphère calme où l’on sent presque le bruissement du vent dans les feuilles des arbres, dans un jeu sur la lumière omniprésent. Résultat de recherche d'images pour "didier cassegrain nympheas"Le lecteur se retrouve en apesanteur, suit avec plaisir le chien Neptune gambader avec les enfants, avec la mamie, comme un trait d’union de cette petite communauté hors du temps.  Les touches de couleur vive sont partout dans ces tableaux, impressionnistes forcément, sur une technique au crayon qui donne une texture que j’adore. Cassegrain propose un découpage serré pour le besoin du récit et montre une technique irréprochable, faisant parler les vieilles pierres et par moment des effets de perspective sur les personnages. Seule bémol, une étonnante atténuation des couleurs à mesure que l’on avance. Aux premières cases éclatantes succèdent des planches plus délavées. Je ne sais si c’est dû à un problème d’impression ou à une volonté de l’illustrateur mais c’est dommage.

A la précision subtile du dessin réponds un scénario au millimètre, à la fois invisible et cérébral, de ceux qui nous font plaisir en nous faisant souffrir! Les joies du polar sont celles de la recherche et l’on jour avec le trio d’auteurs à comprendre où l’on nous mène, pariant sur la piste la plus évidente, trop grosse, cherchant à être plus malin que le scénario à trouver untel bien louche… Quand la BD procure autant de plaisir simple on peut dire qu’elle atteint la perfection et s’inscrit pour longtemps dans les albums qui comptent dans une bibliothèque.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Achetez-le chez njziphxv

Résultat de recherche d'images pour "didier cassegrain nympheas"

…les auteurs planchent actuellement sur l’adaptation d’un autre roman de Bussi, se déroulant à la Réunion…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s