BD·Mercredi BD

Horacio d’Alba

 

BD de Jérôme Le Gris et Nicolas Siner
Glénat (2011-2016), 3 volumes de 54 pages, série finie.

501 HORACIO D_ALBA T01[BD].inddLa série a commencé à paraître chez 12bis avant sa disparition et a ensuite été reprise par Glénat en même temps que la sortie du tome 3. La maquette de couverture de l’édition Glénat est franchement moins élégante que l’originale, de même que l’illustration.

Dans une Renaissance italienne uchronique, les cités du Nord de l’Italie se sont unies en une République transposant tout conflit dans des duels réglementés. Depuis cent ans l’art du duel est enseigné dans deux puissantes académies sous la coupe d’un Sénat empruntant aux traditions de la Rome antique. Le plus doué des duellistes est Horacio d’Alba. Pris entre son respect des traditions, l’obéissance au chef et les bouleversements politiques qui se trament dans l’ombre, il devra faire des choix… qui impacteront jusqu’à ses plus proches.

Résultat de recherche d'images pour "horacio d'alba siner"Horacio d’Alba est une très belle série historique politique au format court et à l’ambition importante, pour deux jeunes auteurs (c’est la première BD du dessinateur, la seconde du scénariste). Les trois tomes semblent écrits par un chevronné tant ils sont équilibrés dans leur exposition et la montée en régime. Le côté dramatique, shakespearien est assumé et porté par des tableaux d’intérieur relevés par le dessin très encré de Siner, par des dialogues nombreux et des personnages tragiques (dès la scène d’introduction où Horacio tue sa femme en duel). J’ai trouvé le dessin très classe extrêmement proche de ce que faisait Alex Alice à ses débuts (regardez le premier volume du Troisième testament et celui d’Horacio d’Alba, Siner n’a pas à rougir), avec la même puissance mais aussi les mêmes défauts. L’illustrateur est en progression et propose tantôt des plans magnifiques de contrastes, d’encrages, de superbes visages, quand sur un certain nombre d’autres cases sa gestion des regards est un peu flottante. Il y a une grande proximité avec le travail de Dimitri Armand, tous deux ayant un vrai talent mais quelques défauts à corriger. Le second volume est l’un des plus réussis que j’ai lu en BD historique depuis quelques temps, avec notamment une scène d’affrontement à grande échelle entre les deux académies extrêmement puissante.

Résultat de recherche d'images pour "horacio d'alba siner"On sent néanmoins le plaisir de dépeindre une époque faite d’art et d’artisanat. Ainsi le compagnon de route d’Horacio est un imprimeur et les auteurs présentent maintes digressions sur les avancées scientifiques ou médicales de la Renaissance, ce qui habille le contexte et donne un fonds très intéressant à la série. Une petite connaissance des périodes historiques aidera à s’immerger dans Horacio d’Alba mais n’est pas indispensable, le lecteur pouvant aussi se laisser porter par le récit comme il le ferait dans de la Fantasy. Car la série est à cheval entre les deux: un peu comme Servitude, elle revête un traitement résolument historique dans un contexte fictif et fantasmé (ce qui permet selon moi d’allier le meilleur des deux genres!). La dimension politique est centrale, avec une République soumise aux assauts d’un cardinal en passe d’être élu au pontificat, un roi de France observateur mais interventionniste et  des conflits internes entre les Anciens et les Modernes de la Républiques du point d’honneur. Résultat de recherche d'images pour "horacio d'alba siner"Les dessins insistent sur les détail des objets, des costumes et des paysages (ces derniers ne sont cependant pas le point fort de la série) pour retranscrire une époque fascinante dont Horacio d’Alba propose d’être un moment caché, comme la chute du scénario l’amène très intelligemment. J’aime toujours quand la première case réponds à la dernière en bouclant la boucle, procurant une grande satisfaction de lecture.

Avec ses quelques petits défauts graphiques, Horacio d’Alba donne pourtant envie que l’histoire continue tant les personnages et cette histoire sont originaux, dans la même idée que celle du Troisième Testament ou du Château des étoiles: une passion de l’Histoire et des histoires, en proposant de la BD d’aventures politiques et d’action à la fois grand publie et intelligente. On souhaite en tout cas de beaux projets pour ce couple d’auteurs qui confirme leur talent sur leur première série.

Résultat de recherche d'images pour "horacio d'alba"

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1

 

Cet article fait partie de la sélection de22528386_10214366222135333_4986145698353215442_n, cette semaine hébergée chez Mille et une frasques.

Publicités

15 commentaires sur “Horacio d’Alba

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s