BD·Rapidos

Asterix: la transitalique

couv_313357

J’avoue que j’ai décroché d’Astérix depuis Chez Rahazad qui reste pour moi un des meilleurs de toute la série. J’avais lu quelques albums suivant mais c’était franchement moins bon. A partir des sorties de faux albums (genre « la rentrée gauloise » ou « comment Obélix est tombé… ») j’ai complètement laissé les gaulois de côté. Les plutôt bonnes critiques de la Transitalique et surtout l’excellente adaptation animée d’Astier m’ont donné envie de m’y remettre. Et du coup à la lecture de cet album je crois que je vais me faire un rétro sur les deux autres albums de la reprise.

Donc après une entrée en matière fort rapide, une course est organisée en Italie pour démontre la qualité des voies romaines. Différents équipages venus des quatre coins de l’Empire entrent en lice, à la poursuite de l’étrange champion romain doté d’un casque.  Obélix s’avère être un excellent aurige (conducteur de char) et les péripéties permettent aux auteurs d’introduire moultes anachronismes et jeux de mots.

Franchement je me suis bien marré en retrouvant nos deux moustachus. Les noms des concurrents sont toujours aussi bien trouvés et les situations sont fidèles à ce à quoi la série nous a habitué (les deux numides parlant par hiéroglyphes sont très drôles). Rien de révolutionnaire et on pourra bien sur trouver quelques manques: peu de baffes aux romains, un Astérix pas si malin que d’habitude, peu de caricatures et surtout l’absence de la page traditionnelle présentant le village des irréductibles cerné par Babaorum, Petitbonum et laudanum (absence incompréhensible et qui a soulevé un début d’émeute parmi les fans…). Nombre d’albums oblige, on retrouve des éléments du Tour de Gaule ou d’Astérix légionnaire par exemple, mais l’humour est là. Pour moi le contrat est rempli. J’imagine que des puristes trouveront toujours un sacrilège à conspuer mais les nouveaux auteurs parviennent à conserver le plaisir. Tant que les lecteurs auront envie de lire de nouveaux albums, pourquoi pas?

 

Publicités

Un commentaire sur “Asterix: la transitalique

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s