***·BD·Rétro

SpyGames

BD de JD Morvan et Kim Jung Gi
Glénat (2014), 48p.

213163_cDe nos jours. Une organisation internationale occulte organise depuis plus d’un siècle le Kontest, tournoi incluant des équipes surentraînées d’agents gouvernementaux du monde entier spécialisés dans les opérations clandestines. le but: éliminer (y compris physiquement) les autres équipes pour obtenir des secrets d’Etat majeurs fournis par les gouvernements des participants. Le Nouveau Kontest se passe à Hong-Kong. Le terrain de « jeu » est réel, les gens meurent, les participants sont des brutes sans aucune limite. Çà va saigner…

Très impressionné par les nombreuses illustrations NB qu’il poste sur Twitter, j’ai appris que le coréen Kim Jung Gi avait publié une BD en France. Ça s’appelle SpyGames et c’est potentiellement une énorme série qui commence…

pl11.jpgEnfin bon, le tome 1 a déjà trois ans maintenant (…ok, monsieur Bourgier met parfois aussi longtemps). Cet album n’est pas aussi fin que ses illustrations indépendantes mais on peut gager que sa technique (BD notamment) s’est affinée et que le tome 2 peut produire une énorme déflagration dans la BD d’action. JD Morvan sait dénicher des talents, et a le sens du dynamisme (rappelez-vous HK).

Mark Millar, le nouveau nabab de la BD vient d’annoncer que Kim Jung Gi planchait sur un volume de Hit Girl (la sidekick de la BD adaptée au cinéma Kick-Ass). J’espère que cela ne sera pas au détriment du tome 2 de la série de JD Morvan (qui table sur une sortie début 2018…). Bref, qu’est-ce que c’est que ce Spygames?

En clair: un concentré des films d’action échevelés de Hong-Kong au format BD. Prenez les trucs les plus extrêmes de Tsui-Hark (genre Time and Tide), une pincée de The Raid et saupoudrez des John Woo des années 90 et royalboiler: morioh: Appleseed Vol 4: KNIFE... - ARAMBULO DIGSvous aurez une BD qui se lit en 20 minutes mais qui vous ébouriffera, à la fois par la maîtrise des cadrages (le coréen est un adepte du cadrage « Eyefish« … que je n’ai jamais vu en BD auparavant et qui se révèle très efficace), de l’audace des séquences action et par son potentiel. Car il est clair que l’illustrateur (considéré par beaucoup comme génial, notamment via ses performances de dessin en direct) a dessiné ça très vite et est capable d’une bien plus grande précision. Ce n’est pas pour les dessins (souvent imprécis) que l’on aime SpyGames mais pour sa dynamique. Personnellement j’y ai retrouvé ce qui est pour moi l’acmé de la BD d’action à savoir Appleseed 3 et 4 (il faudra d’ailleurs que je ponde un billet sur le dieu Shirow, surtout connu pour ses adaptations ciné de Ghost in the shell et un peu tombé aux oubliettes depuis qu’il s’est mis au Hentaï…). Du coup je colle dans l’article des planches de Spygames, des illu de Kim Jung Gi et d’autres d’Appleseed pour que vous puissiez voir à quoi vous avez affaire. Si l’illustrateur atteint sur les prochains volumes le niveau de ses artbook ça risque de dépoter très fort.

kim_jung_gi_civil_war_ii_connecting_variants-featured-image

o_ediqgxajnbdcjo9iomhzlcfnwwqknz

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Un commentaire sur “SpyGames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s