****·BD·La trouvaille du vendredi

La trouvaille du vendredi #1

La trouvaille+joaquim

J’inaugure avec cet album un nouveau rendez-vous du vendredi: une BD un peu ancienne, un peu oubliée et qui vaut la peine d’être ressortie des rayonnages. Le vendredi, avant le week-end, c’est donc le temps de la pause, hors du maelstrom bdiste des éditeurs et de leurs nouveautés…


Endurance
BD de Pascal Bertho et Marc-Antoine Boidin
Delcourt – collection Mirage (2009), 126p.

endurance_82715Roman graphique à grosse pagination (beaucoup de pages sans bulles) et format raccourci classique de la collection (qui édite de très bonnes BD comme Un Océan d’Amour, le singe de Hartlepool ou encore les albums de Chloé Cruchaudet Mauvais Genre et Groenland-Manhattan). Cahier biographique en début d’album et historique en forme d’épilogue en fin d’album. Du bon boulot avec une couverture simple mais intrigante, efficace.

Endurance relate la tentative de traversée de l’Antarctique par l’aventurier Shackleton en 1914, tentative qui se révèle vite un fiasco et une course contre la montre afin de sauver son équipage à des latitudes inhumaines… Une aventure qui va durer trois ans!

Dénichée lors d’une vente de bibliothèque (genre 1€ la BD) j’ai été attiré par la couverture de cette BD, le format, et tilté sur le dessinateur dont j’avais découvert le travail sur la Guerre des Sambres époque 2. 9782756013961_pgSa technique alliant un numérique discret et un aspect crayon gras m’avait beaucoup plu sur Sambre et me fait penser à celui de Cruchaudet sur Groenland-Manhattan. Cette simplicité du trait sur une histoire à la fois graphiquement monotone (peu de lumière, peu de couleurs, peu de reliefs en Antarctique) et nécessitant le dynamisme de l’aventure me semble à la fois pertinente et maîtrisée. Cela se confirme avec l’étonnante précision des traits des visages du grand nombre de personnages qui participent à l’expédition. Dans un environnement qui laisse peu de possibilités d’identification visuelle, le lecteur est rarement perdu, grâce aussi à l’articulation des dialogues.

Les auteurs nous font ainsi participer à une grande aventure bigger than life, telle qu’on les voit au cinéma et dont seule la véracité historique permet de ne pas sombrer dans l’incrédulité. Car très rapidement l’on sait que l’enjeu sera de rentrer vivant et non de traverser le continent! Des mois, des années à parcourir une banquise hostile à pied, avancer de quelques centaines de mètres en plusieurs jours à traîner des barques vitales, à surmonter les cinquantièmes hurlants à cinq dans un esquif, sans jamais capituler. 81gsqvpvaol.jpgLa tension dramatique est assez faible dans cet album qui reflète ce qui a probablement tenu ces hommes debout dans des conditions totalement incroyables: il faut avancer, ne pas réfléchir, un pied puis l’autre. Malgré les quelques informations de date, le temps n’existe plus, l’espace non plus. Tout est blanc, tout est pareil, de la glace, du vent. Seuls les évènements pratiques comptent: le soleil pointe pour permettre d’utiliser le sextant, monter un abri avant la tempête. Les blessures, la faim ne sont pas montrés, seulement certains coups de gueule… Cette BD se lit d’une traite, des préparatifs en Angleterre sans soutien de la société royale de géographie, alors que les navires sont réquisitionnés pour la Grande Guerre, au retour (chût je m’arrête la!).

Endurance (du nom du bateau qui les amena sur le continent vierge) est une vraie réussite qui fait penser dans un autre genre à La lune est blanche d’Emmanuel Lepage (dont le dernier album est chroniqué chez Mo‘).

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Publicités

Un commentaire sur “La trouvaille du vendredi #1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s