****·East & West·Manga·Rétro

DNA 2

East and west

Manga de Masakazu Katsura
 Edition française par Tonkam (1993).

dna2-vol-1

L’édition Tonkam est au minimum syndical. Couverture plastifiée à rabat habituelle, papier épais type manga, maigres illustrations en fin de volume… Seul le dernier épisode contient des croquis et une interview de l’auteur et de son équipe.

L’histoire raconte le voyage temporel (à la mode Trunks dans Dragon Ball) de Karine Aoi afin d’éliminer dans son passé celui qui deviendra le « Méga Playboy » (se métamorphosant en mode super Sayan, encore une référence à l’oeuvre de Toriyama…), responsable de la surpopulation du futur en ayant donné naissance à 100 enfants porteurs du gène du Méga playboy… Divisée en 5 partie, l’intrigue suit les hésitations de l’héroïne, qui essaie de ne pas tomber amoureuse de ce super Don Juan irrésistible, et d’un triangle amoureux sur fonds de conspiration venue du futur. On est proche du manga de Lycée mais matiné de burlesque et de scènes d’action très bien menées.

Je reconnais que j’a50a2eb7d4e78179618b178e8d944509bi une petite tendresse pour ce titre et son auteur, le très mésestimé Masakazu Katsura, sans doute l’un des plus grands mangaka depuis longtemps (oui-oui, j’assume !). Sa technique est largement digne des Otomo et Shirow (mes deux idoles absolues du côté du pays du soleil levant) et ses thèmes sont probablement trop japonais pour avoir permis un succès mérité en occident. Pourtant ses manga ont en majorité été transposés en animé, ce qui facilite généralement la diffusion… bref.

DNA est une vraie histoire SF pour ado, mais totalement lisible par des adultes peu sourcilleux sur le sérieux et qui ne craignent pas l’humour « nipo-scato ». Comme son grand pote Akira Toriyama (en mode « Dr Slump » 5322mais aussi dans Dragon ball au cas ou vous auriez oublié!), Katsura est en effet grand amateur de situations grivoises et absurdes, n’hésitant pas à présenter des déesses graphiques pétomanes par exemple… Le dada de l’auteur ce sont les adolescentes bien en chair pour les traits desquelles il a une application remarquable ! Ses manga sont de véritables plaisirs des yeux et sa technique laisse souvent la bouche grande ouverte, que ce soit sur DNA ou ses autres séries, notamment le plus adulte et très impressionnant Zetman. Jeunes filles en fleur, super-héros en combi et humour douteux, c’est l’alchimie de Katzura, dont Glénat viens par ailleurs de nous offrir un très sympa recueil d’histoires courtes scénarisées par maître Akira Toriyama. Le duo y fait des étincelles (sans jamais se prendre au sérieux) pour notre plus grand plaisir.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1note-calvin1

Fiche BDphile

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s