Graphismes

Tout l’art de Star Wars – Le réveil de la Force

Phil Szostak

Huginn & Muninn (2015)

Bel Art-book reprenant telle quelle la version américaine (accessoirement indiquée à 25 USD alors que la version française est à 40€…). La confection est sans doute identique puisque imprimée aux Etats-Unis. A noter que contrairement aux Art-book des épisodes 1, 2 et 3 publiés chez Del Rey sur le même modèle, ici on change d’éditeur mais l’on  garde le même concept: genèse graphique d’un film (et de son environnement) avec présentation chronologique des explications et des illustrations. Le format est agréable (bien que pas évident à ranger, comme souvent pour les Art-book…), comporte une jaquette mais peut se ranger sans (la tranche du livre est imprimée). Ouvrage de bonne fabrication. Rien d’exceptionnel mais c’est du travail bien fait.

L’intérêt de ce livre est le même que celui des making-of des dvd: entrer dans le processus de création, fait de tâtonnement, de débats artistiques et créatifs sur les orientations et les idées lancées par les graphistes. L’enjeu majeur (à la fois pour le réalisateur J.J. Abrams et pour les illustrateurs) est de coller avec un univers graphique déjà bien installé (par les films mais aussi l’univers étendu) tout en prenant une certaine autonomie. L’évolution chronologique est sensible, les concepts de personnages principaux évoluent, changent de nom, puis sont validés par le réalisateur. Sur le plan créatif, ce livre est un régal tant il nous immerge dans une foule d’idées non retenues et de prémices à ce qui apparaîtra finalement à l’écran. Parfois une illustration prolonge fortement l’histoire elle-même et le livre n’est pas avare de légendes et explications.

Sur le plan graphique en revanche, du fait des techniques utilisées (et peut-être de la qualité des artistes eux-même…?) on est en deçà des Art-book des épisodes 1 et 3. Ces derniers faisaient déjà la part belle au speed-painting numérique, mais l’ensemble comportait une touche totalement ahurissante. Ici c’est plus sage et entièrement à l’ordinateur, avec un usage des textures plaquées (sans doute dans l’idée de photoréalisme à destination du réalisateur) d’un goût discutable. Il y a finalement peu de surprises par rapport à ce qui est vu à l’écran et la finesse des images laisse parfois à désirer. Surtout, malgré la présence de Doug Chiang aux commandes du département graphique (comme sur les précédents épisodes), pratiquement aucun dessin en technique traditionnelle. D’ailleurs, quand les précédents livres indiquaient la technique utilisée et le format, ici rien de tel, c’est significatif. Cela ne dérangera pas les fans de l’univers de George Lucas mais pourra rendre ce livre dispensable à ceux qui recherche avant tout un haut niveau graphique.

note-calvin1note-calvin1note-calvin1

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s